Graphisme & interactivité  par Geoffrey Dorne

Archives de Mes créations et réflexions

Design, anthropologie et innovation.

design2 Design, anthropologie et innovation.

Hello à vous icon smile Design, anthropologie et innovation.

Allez, ce matin on commence fort, je souhaitais vous parler d’innovation, de design et d’anthropologie. Depuis que je travaille (bientôt 9 années!) et encore plus depuis que j’ai créé mon agence de design, Design & Human, je tâche chaque jour, chaque instant et sur chaque projet, de concentrer mes efforts sur l’utilisateur, l’humain, ses usages, les changements sociaux également.

C’est donc avec plaisir que je vous partage la présentation de Jean Pascal Mathieu de l’agence Nurun. Au travers de ses slides, on y retrouve l’essentiel du Design Thinking, discipline inventée à Stanford qui mixe ethnographie, anthropologie et design.

L’intégralité des slides



Pour récapituler les points importants :

Il faut s’immerger et étudier la/les cultures des personnes à qui l’on adresse un projet. En effet, le designer (dans mon cas), doit faire preuve d’empathie, de naïveté également et de réflexion. Il ne faut surtout pas avoir peur de sortir de sa zone de confort quant il s’agit d’apprendre sur l’humain.

Parler et poser des questions aux gens, en face à face, en vrai est primordial. Là encore, l’observation est un point important certe, mais l’interaction offre un angle différent, chargé lui aussi d’émotions et d’apprentissage.

Un journal de bord (Diary) vous offrira de la matière bien réelle à exploiter et à recontextualiser par la suite. Pour utiliser cette méthode, l’objet « Diary » peut être un carnet, ou une interface numérique mais dans tous les cas, l’effort que vous fournirez sera en trois temps : 1/ bien composer et rédiger les questions 2/ assurer le suivi et le support de ce carnet 3/ traiter et analyser la passionnante matière récoltée.

Un « bon » insight doit pouvoir s’exprimer comme une tension, comme quelque chose de fort. En effet, c’est souvent dans les extrêmes u dans les éléments récurents que l’on trouve les composantes d’un intérêt, d’un projet, d’une réponse possible.

La meilleure restitution d’une expérience ethnographique est une histoire, un modèle, une trame narrative.

Je serais curieux de connaitre vos méthodes d’observation et d’apprentissage ethnographiques, qu’elles soient toutes petites et micro-centrées ou très étendues… Allez, lancez vos idées !

source