Graphisme & interactivité blog de design par Geoffrey Dorne » Une ôde au livre !

Une ôde au livre !

Cette après-midi,

juste pour le plaisir,  voici une vidéo signée AbeBooks qui déclame son amour pour le livre ! J’aime les livres, vous aimez sûrement les livres, bref, nous aimons les livres et cette passion est bien résumée par Lindsay Thompson.


Ces articles peuvent aussi vous intéresser:

4 personnes ont laissé un commentaire... et vous ?

  1. Toto le haricot, le 17 août 2011 à 17 h 11 min

  2. corey, le 17 août 2011 à 20 h 02 min

    Attention: Ce n’est que mon avis :)
    J’adore les livres cependant… désolé sur ce coup là y’a un gros cependant… cependant je ne suis pas du tout fan de cette nouvelle mode de liste de mots (et encore moins des pubs Iphone/Ipad).
    Je trouve que c’est facile et cela me fait penser a du design qui en serait rester à la planche tendance.
    De plus je trouve que cela déshumanise les mots et du coup ce que l’on vend. Si je devais décrire un livre je parlerai du jeu d’ombres et de lumières que font les feuilles d’un arbre (je ne sais pas pourquoi cela me vient en premier) , d’être emmitouflé dans une bonne couverture a combattre le sommeil pour finir un bouquin passionnant, du souvenir de mon père m’offrant Cent ans de solitude en souriant de savoir ce qu’il allait m’apporter, du plaisir de découper le reliage d’un recueil de Pessoa pour ensuite être entouré des trois soeurs, …
    Bref je n’adhère pas mais c’est purement subjectif :)

    RépondreRépondre
  3. mariomario, le 18 août 2011 à 9 h 55 min

    Une ode aux livres ou à leurs jolies couvertures ? :)

    RépondreRépondre
  4. Josselin, le 18 août 2011 à 22 h 00 min

    Pas une ode à leurs couvertures, mais bien une ode à l’objet-livre, par comparaison au livre-contenu, et surtout au livre dématérialisé.

    Comme en témoigne le commentaire de corey, il y a bien un conflit entre les défenseurs de l’un et de l’autre. C’est étonnant, car ce sont deux formes qui cohabitent parfaitement et qui, selon les titres et les lecteurs, sont tout autant légitimes.
    La question après, pour nous autres éditeurs, c’est de savoir quels livres sont faits pour n’exister que sous une seule forme, et lesquels peuvent s’adapter à l’un comme à l’autre.

    RépondreRépondre

Écrivez un commentaire