Graphisme & interactivité Blog sur le graphisme, le design et la créativité numérique, par Geoffrey Dorne 2017-07-13T05:38:57Z https://graphism.fr/feed/atom/ https://graphism.fr/wp-content/uploads/2016/03/favicon-220x220.png Geoffrey Dorne https://graphism.fr <![CDATA[Sautez d’une œuvre d’art à une autre avec Google X Degrees of Separation !]]> https://graphism.fr/?p=619681630 2017-07-13T05:38:57Z 2017-07-13T05:38:57Z

Récemment, j’ai découvert un projet assez fascinant qui s’intitule « X Degrees of Separation« . Cette expérience HTML en ligne a été réalisée par Google Arts & Culture et Mario Klingemann. L’outil se base sur du machine learning et vous permet très simplement de découvrir quelles œuvres d’art séparent deux œuvres que vous aurez choisi.

Google X Degrees of Separation

Je choisi deux œuvres
L’interface crée le lieu en images

Côté développement, c’est assez intéressant : l’outil se base tout d’abord sur le même algorithme qui est utilisé derrière la recherche d’image de Google. Ensuite, toutes les formes importantes des deux images sont repérées et chaque image est connectée à 15 images voisines les plus proches (sur la forme, la couleur, le type, etc.). Une fois ces 15 images trouvées, l’algorithme raffine les images et crée de la même façon le chemin le plus logique entre les deux images. Le tout est parfois vraiment surprenant.

Il faut également savoir que les expériences réalisée au sein du laboratoire du Google Cultural Institute sont réalisées par une équipe d’ingénieurs logiciels, d’artistes et de codeurs orientés création. Cette équipe cherche réellement à collaborer avec le secteur culturel, les conservateurs de musées et les artistes pour développer des outils, des technologies et offrir tout ce contenu à tous les internautes.

Si l’expérience vous tente, c’est sur https://artsexperiments.withgoogle.com/xdegrees

]]>
0
Geoffrey Dorne https://graphism.fr <![CDATA[[conférence] Vers un design de la vie privée]]> https://graphism.fr/?p=619681616 2017-07-12T09:31:41Z 2017-07-12T09:31:41Z

J’ai été invité cette année à Sud Web pour parler de privacy by design. Parce qu’on a tous un truc à cacher et parce qu’on a parfois la vie (privée) de nos utilisateurs entre les mains, alors j’ai cherché à parler concrètement de design, d’éthique et des enjeux du privacy by design.

Dans cette intervention, j’aborde les sujets de surveillance, de censure, d’interface sur mobile, de respect de ses utilisateurs, d’open design, j’ai également essayé d’apporter des solutions concrètes du quotidien pour prendre en considération la vie privée de nos utilisateurs. J’en profite aussi pour remercie Enza et toute l’équipe de Sud Web pour leur accueil et l’organisation vraiment au top !

]]>
0
Geoffrey Dorne https://graphism.fr <![CDATA[QritiQ : un site pour les graphistes qui aiment critiquer.]]> https://graphism.fr/?p=619681623 2017-07-12T08:28:33Z 2017-07-12T08:28:33Z

Derrière chaque graphiste se cache un puriste, un amateur de la forme parfaite, du kerning idéal, de l’harmonie de couleurs qui sonne juste, de la courbe de bézier ultime… Bref, un puriste dont le petit cœur se brise lorsqu’il voit passer le logo raté de Valérie Pécresse ou encore une affiche de la Fête de la Musique. Heureusement, pour éviter tout ceci, le mieux est d’avoir des critiques constructives de ses camarades graphistes, c’est pourquoi aujourd’hui je vous présente QritiQ, une plateforme communautaire qui va vous permettre de critiquer le travail des autres mais aussi de faire critiquer votre travail. Toujours de façon constructive dans le but d’aider l’autre, évidemment 🙂

Le site QritiQ

Cet outil en ligne est avant tout une communauté de graphistes dont le but est de partager et d’apprendre au travers des projets de chacun. Certains reprochent à Dribbble de n’être qu’une plateforme d’auto-congratulations, mais pourtant elle prend parfois les mêmes allures. Bref, une fois que vous vous êtes inscrits, c’est très simple, il suffit d’aller faire un tour sur les différents projets, de laisser vos commentaires et pourquoi, poster un de vos projets pour attendre le retour des autres membres de la communauté.

L’interface pour laisser une critique

Le garnement qui est en moi me dit qu’il serait amusant de poster le logo de Valérie Pécresse par exemple (ou celui de la loi Hadopi, ou encore de la ville de Liège…) mais ça ne serait pas très constructif 😉 Bref, si ça vous tente, ça se passe sur QritiQ.me !

]]>
0
Geoffrey Dorne https://graphism.fr <![CDATA[[documentaire] Comprendre les écritures non déchiffrées]]> https://graphism.fr/?p=619681587 2017-07-06T10:15:19Z 2017-07-06T10:15:19Z

Il y a quelques jours, je suis resté plongé une bonne demie-heure sur une série de vidéos documentaires sur les écritures non déchiffrées, comprenez des systèmes d’écritures présents sur un certain nombre de documents archéologiques, mais dont le sens n’est pas (encore) connu.

exemple d’écriture minoenne

Dans ces trois vidéos qui se suivent, on retrouve les écritures minoennes, l’élamite ou encore le mystérieux manuscrit de Voynich… C’est vraiment passionnant car nous sommes entre le code secret et son déchiffrement, entre la typographie, l’histoire et l’art. Souvent, vous le remarquerez, ces séquences de glyphes semblent posséder la symbolique représentationnelle d’une écriture mais incluent généralement des systèmes abstraits, artistiques ou esthétiques qui s’éloignent d’un alphabet traditionnel.

Exemple du manuscrit de Voynich

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Extraits du manuscrit de Voynich

Le manuscrit de Voynich est un livre manuscrit et illustré anonyme, rédigé à partir d’un alphabet à ce jour non déchiffré. Le livre tire son nom de Wilfrid M. Voynich, qui l’a découvert en 1912 dans une communauté de jésuites à Frascati, près de Rome.

Bref c’est encore tout un pan du graphisme, de la typographie et de l’écriture qui m’était étranger et je suis très curieux d’en connaître la suite. Si ça vous intéresse, n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne Youtube de Professeur Signes 🙂

]]>
0
Geoffrey Dorne https://graphism.fr <![CDATA[Petit manuel de désobéissance électronique]]> https://graphism.fr/?p=619681573 2017-07-05T09:34:39Z 2017-07-05T09:34:39Z

La désobéissance électronique, qu’est-ce que c’est encore que ce truc ? L’ouvrage que je vous présente aujourd’hui est une sorte de livre qui cherche à créer la synthèse de formes de design ou d’œuvres d’art qui gravitent autour de la protestation électronique / numérique. Partant du postulat que le numérique et l’électronique sont de puissantes formes de militantisme, l’ouvrage cherche à théoriser et à rendre concret cette démarche.

Le projet cherche à aborder 5 sujets fondateurs, je cite :

  1. Construire des objets électroniques peut être une forme efficace de débat social et de protestation politique
  2. Le bricolage, la culture du DIY et les productions artisanales / locales peuvent avoir de forts avantages protectionnistes et d’autonomie. Dans un certain sens, le populisme peut être considéré comme l’apogée du DIY.
  3. Le design critique et spéculatif sont des approches valables dans le cadre du design industriel, mais ne sont pas assez forts pour répondre aux mouvements de l’extrême droite contemporaine (Trump, Le Pen, etc.).
  4. Si nous vivons à une époque ou la vérité n’est plus un argument, nous devrions essayer de nous concentrer de présenter les faits réels de façon plus lisible et attrayante et pour un public large et diversifié.
  5. La mode de la culture Maker est terminée, les Arduinos et les imprimantes 3D sont des choses fascinantes, mais il faut se confronter directement à des problèmes plus importants pour l’humanité et la société.

Quelques extraits du projet

Petit manuel de désobéissance électronique

Un ouvrage très amateur, fait à la main et qui transpire la culture du DIY mais qui cependant aborde un fond réel, bien concret : le militantisme et l’action par le numérique et l’électronique. Si vous voulez commander l’ouvrage, c’est gratuit mais il faut contribuer ! Tout est expliqué sur le site : disobedientelectronics.com

source & source

]]>
0