Hello 🙂

Tout est calme cette après-midi, j’en profite donc pour vous présenter un très bel ouvrage sur la visualisation de données intitulé « Datavision » et réalisé par David McCandless aux éditions Robert Laffont. À la découverte de ce livre, j’ai tout de suite apprécié son format, la qualité même de l’objet puis, ensuite, en l’ouvrant, sa mise en page, la main du papier.. Bref, tout de suite conquis ! Ce livre laisse intégralement place à la visualisation de données pendant 220 pages, les systèmes graphiques de représentation de données sont nombreux et beaucoup d’idées sont bonnes à prendre si vous-même vous réalisez parfois de la visualisation de données.

Présentation :

« Chaque jour, la télévision, les journaux, le Web déversent des flots ininterrompus de données, de chiffres, de prévisions. Datavision propose une nouvelle science visuelle de l’information, innovante et non dénuée d’humour, qui permet de comprendre, hiérarchiser et mémoriser des données complexes en un clin d’œil. Comment ? Grâce à la puissance de notre œil. La vue est de loin le plus rapide et le plus puissant de nos sens. Et l’œil est délicieusement sensible aux variations de couleurs, de formes et de motifs. Il aime ce qui est beau. S’il est séduit, tout, ou presque, devient lumineux. C’est ainsi que ce livre fait la magistrale démonstration que l’on peut enfin comprendre et mémoriser sans peine les sept chakras, l’évolution du mariage en Occident, le pourcentage d’étudiants vierges par disciplines universitaires, la conception fonctionnaliste de la conscience, la généalogie du rock et mille autres informations cruciales et triviales. »

Une petite vidéo faite maison (j’avais envie de changer des photos.. 🙂 )

Bref, si vous êtes curieux voici quelques petites infos en plus :

Merci à Christelle & aux éditions Robert Laffont 🙂




11 commentaires

  1. excellent, merci pour la découverte, il va encore falloir péter la tirelire (et encore que le prix est largement accessible pour un livre du genre). Sympa la présentation vidéo, ça valorise l’objet (probablement l’ambiance sonore qui contribue à être moins froid qu’une série de photos).
    allez et puisqu’on est dans le positif, belle refonte graphique du site, avec enfin de la largeur pour respirer et prendre ses aises 🙂

  2. C’est étrange qu’il y ait 30 pages en moins dans cette édition française par rapport à la VO.
    Il serait intéressant de relever les visuels qui ont été censurés et de s’interroger sur la ou les raisons 😕

  3. Je l’ai découvert il y a quelque semaine, un joli ouvrage avec plein d’idée pour présenter ses données. Je partage complètement ton analyse.
    A noter aussi sa bibliographie, ou l’auteur cite l’origine de ces visuels et de ses idées.

    Un bon achat que je ne regrette pas !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *