Voici une belle petite interview de Fabienne Serrières, une hacktiviste de la machine à tricoter. Elle crée des « automates cellulaires » qui sont appliqués sur des modèles de tricot afin de générer des formes, de créer des codes, de transformer du code en… laine ! Parfait pour les développeurs en hiver qui rêve d’un pull au motif récursif de Cosby Bill ;-)

Déjà en 2010, Becky Stern (dont je suis un grand fan) et Lada Ada avaient construit un émulateur de machine à tricoter avec de nombreuses ressources pour permettre à leurs ordinateurs modernes pour travailler avec le microcontrôleur d’une ancienne machine à tricoter des années 1980. Cela signifiait qu’ils pouvaient créer des tricots directement programmés sur leur ordinateur. Nos deux « hackers » ont partagé leur travail avec le monde sous license libre et ont contribué à l’amélioration logicielle, aux flux de travail sur le tricot et ont permis à d’autres modèles de machine à tricoter d’être piratés.

Quelques exemples d’histoires tricotées

Bon, je retourne à mon langage de programmation pour générer des pulls en véritable pied de poule 😀

source




3 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *