Bonsoir 🙂

Ce soir, voici un livre pour enfants imaginé et conçu par le directeur artistique et illustrateur, Hervé Tullet. « Press Here », c’est son nom, utilise un concept vraiment simple pour renforcer les capacités cognitives des enfants. En utilisant uniquement des points jaunes, rouges et bleus, l’histoire de ce livre encourage l’interaction avec l’ouvrage en chargeant les enfants d’appuyer sur les points, de souffler, de secouer le livre, de taper des mains, etc.

Aucune magie dans tout cela, il faut que l’enfant fasse ce qui est décrit dans le livre pour pouvoir ensuite tourner la page et « imaginer » que l’action qu’il a fait à la page précédente a eu une incidence sur la page suivante. En image, voilà ce que ça donne :

Je ne sais pas si c’est mon esprit d’enfant qui s’en est un peu allé, mais j’ai l’impression que ce « faux tour de magie » ne peut fonctionner qu’une seule fois et uniquement si on joue le jeu, un peu comme un rituel auquel on se plie pour « jouer » 🙂 Après, il est possible que l’enfant s’amuse comme un petit fou pendant des heures à faire les actions décrites dans ce livre… Quelqu’un pour tester ? ;-)

source




7 commentaires

  1. Moi je trouve cela vraiment intéressant comme objet.

    C’est un peu comme si on s’appropriait les interfaces multimédia d’aujourd’hui (iPhone, iPad, etc…) pour les transposer le monde physique.

    Je suis d’accord avec toi, un peu sceptique sur la durée et jeu et de vie de l’objet. Cependant, cela me fait naitre pleins de questions.

    On transpose très facilement des manipulations d’objets concrets dans une interface pour manipuler du virtuel (genre : tourner la page avec le doigt). Mais l’inverse me parait plus compliqué.

    Je serais curieux de voir ce que donne des transpositions de manipulations d’interfaces multimédia sur des objets papiers ou en volumes…

  2. J’ai failli l’acheter à noël pour ma nièce et je suis dit, qu’arrive-t-il une fois la première lecture passée, ou si l’enfant lit le livre à l’envers ?
    Bref ça marche pour la première lecture, sûr, mais ensuite ?

    Sinon j’aime beaucoup l’interaction papier.

    edit : j’avais pas lu vos commentaires désolé 🙂
    re-edit, j’avais posé la question à la vendeuse qui m’avait dit : c’est un livre, de toute façon, à lire avec les parents, pour le lire dans le bon sens.

  3. J’aime aussi beaucoup l’idée de fausse interactivité.

    Mais je suis nettement moins septique.
    Les enfants (ma fille en tout cas) se lassent beaucoup moins vite que nous des choses. Et même s’ils ont compris le trucs ils vont continuer à jouer justement parce que les enfants adore les rituels. Ils aime répéter les bon gestes, deviner juste ce qui va se passer ensuite. Comme la phrase d’après dans une chanson ou qui se cache là dans une histoire alors qu’ils l’a connaissent par coeur et que ça fait 20 fois de suite qu’ils en redemandent.

    Je pense que ce bouquin est très bon. Mais peut-être me trompé-je.

    J’aimerais bien voir un enfants le lire (sans camera, ni montage)

  4. Je suis également moins septique que vous, les enfants ne se lassent pas comme nous, et peuvent regarder leur film préféré, 20 fois, 30 fois, et toujours avec le même plaisir. Pas le plaisir de la découverte à chaque fois, mais le plaisir de revivre un moment qu’ils ont aimé.
    Mon neveu est trop petit et ne sais pas lire, et même si on lui explique, je crains qu’il soit trop encore trop jeune pour se prendre au jeu. Mais j’aime l’idée 🙂

  5. Moi je me souviens très bien d’avoir lu des centaines de fois « petit bleu et petit jaune » un livre très simple. et je ne m’en suis jamais lassée.
    Et lorsque qu’on est enfant, on a l’impression d’avoir un réel impact sur le livre. pas comme nous les adultes. On sait que tout ça est déjà dans le livre après l’avoir lu. les enfants à chaque fois ils auront l’impression que c’est grâce à eux que se produit la suite…

    Je m’exprime très mal, mais c’est dimanche hein.

    (merci pour la découverte!)

  6. Ce livre est sorti en avril 2010 en français et s’appelle « Un livre ».
    Pour répondre à Miguel : oui le livre peut se lire à l’envers, c’est prévu pour : quand on arrive à la fin on recommence le même parcours mais dans l’autre sens. C’est assez étonnant. Ma fille adore, ne se lasse pas de le lire.


Répondre à ravaged Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *