Faites participer Graphism.fr à vos projets !
Graphisme & interactivité blog de design par Geoffrey Dorne » « I’m OK » quand l’iPhone traque les enfants pour rassurer les parents…

« I’m OK » quand l’iPhone traque les enfants pour rassurer les parents…

Hello à toutes et tous et bon début de semaine !

Ce matin, je vous présente « I’mOK », une application qui me questionne pas mal. « I’m OK » qui est un service de géolocalisation pour iPhone qui permet aux parents de surveiller les allées et venues de leurs enfants ainsi que leurs activités. Chaque fois qu’un enfant réalise une tâche en particulier avec l’application, il est récompensé par des points qui peuvent être échangés contre des avantages fournis par les parents comme de l’argent de poche ou des sorties.

Cette application tente donc de répondre à la problématique de la notion de présence à distance donc, et avec des liens fort, ici la famille.

imok Im OK quand liPhone traque les enfants pour rassurer les parents...

Alors, certes, on le sait depuis longtemps, le téléphone est là pour rassurer, pour garder le lien mais avec une telle application, qui récompense les enfants pour leur demander de rester connecté, je me demande où est la limite de la surveillance. Je suis également curieux de voir comment les enfants vont déjouer cette application pour bénéficier des « récompenses » tout en restant libres icon wink Im OK quand liPhone traque les enfants pour rassurer les parents...

sourcesource

Ces articles peuvent aussi vous intéresser:

14 personnes ont laissé un commentaire... et vous ?

  1. Carl M., le 6 juin 2011 à 8 h 45 min

    Cool ! On va faire de la prochaine génération des gens qui n’auront jamais rien entrepris tout seuls, dépendants, empotés, trouillards et déresponsabilisés :lol:

    J’aime ^^

    RépondreRépondre
  2. Rougenoirblanc, le 6 juin 2011 à 9 h 07 min

    Ça fonctionne également pour retrouver l’arrière grand-mère qui s’égare systématiquement au rayon frais :lol:

    RépondreRépondre
  3. Geoffrey Dorne, le 6 juin 2011 à 9 h 07 min

    @Rougenoirblanc: ahah, ça sent le vécu :lol:

    RépondreRépondre
  4. Corey, le 6 juin 2011 à 9 h 39 min

    je serai curieux d’avoir l’avis de parents là-dessus… ça me semble anti-pédagogique mais je ne suis pas parent :roll:

    RépondreRépondre
  5. Obligatoire (c'est écrit à droite), le 6 juin 2011 à 9 h 50 min

    On remarquera que la maman à la maison a un seul passe temps : s’inquiéter (et accessoirement faire la bouffe et le ménage mais plus l’éducation) … Le fiston joue au jeux vidéo avec un ami (il est très fort parce qu’il gagne des points pour rester devant l’ordi en étant devant l’ordi chez un ami !), la fifille fait du « magazinage » et le mari (le troisième enfant) joue au golf (D’ailleurs, pour le mari, à quoi correspondent les points gagnés ?) : c’est la famille modèle. On voit les conservateurs à qui s’adressent les publicitaires.
    Forget education, think application ! Just buy an iPhone to your (stupid) kids and husband.
    On attends l’extension : I’ve been kidnapped but I’m OK. Les points seront pour la rançon.

    Allez, rassure nous, c’est un fake ?

    RépondreRépondre
  6. Hawk, le 6 juin 2011 à 10 h 17 min

    Purée l’horreur ! C’est ça ! habituons nos bambin à avoir un collier autour du coup :).

    RépondreRépondre
  7. Foxford, le 6 juin 2011 à 14 h 25 min

    Pareil que #5. C’est HORRIBLE ce truc.

    RépondreRépondre
  8. ThomasD, le 6 juin 2011 à 21 h 18 min

    « I’m OK, Big Daddy is watching me ! » :razz:

    Sérieusement ça va être légalisé une telle appli ? Parce que bon, officiellement on file ça aux enfants, mais rien n’empêche de l’utiliser pour d’autres cas… Une belle atteinte à la vie privée ce truc encore.

    Mais bon, si ça peut permettre aux parents d’être rassurés quand leur enfant de 8ans trainera dans la banlieue est de Paris à 1h du matin, après tout tant mieux… :lol:

    C’est marrant comme les scénarios des films de série B des années 80 se confirment : sous prétexte de rassurer les gens et soit-disant pour leur protection on les flique à mort, les privant de leur liberté.

    RépondreRépondre
  9. J'ai comme un doute, le 7 juin 2011 à 23 h 21 min

    +1 « Purée l’horreur »

    Pourtant…

    En m’inscrivant sur Gmail, j’ai la récompense de disposer d’un super webmail. En contre-partie, je permets à Google de m’épier et d’exploiter les données dont il dispose sur moi.

    En m’inscrivant sur Facebook, j’ai la récompense de disposer d’un autre super moyen de communication. En contrepartie, je contribue au monopole de Facebook, et participe à marginalisation de ceux qui n’ont pas leur compte.

    Ce qui vaut pour mes enfants ne vaut pas pour moi ?

    RépondreRépondre
  10. andrés lozano, le 8 juin 2011 à 7 h 11 min

    Bel exemple de ce que peut être un système autoritaire : répondre à une peur par une intrusion dans la vie privé d’une forme de contrôle et de surveillance.

    Tout système autoritaire invoque la peur, le bien, la sécurité pour engendrer les pires cauchemars, les pires violations de la sphère privée.

    Le style « dessin animé » de cette vidéo révèle encore une fois la volonté infantilisante de tous ces discours (on manipule bien mieux l’enfant qui est en nous)

    RépondreRépondre
  11. Hawk, le 8 juin 2011 à 17 h 48 min

    Tout à fait d’accord avec « J’ai comme un doute » :).

    Mais est-ce une raison pour ajouter un nouveau moyen de contrôle ? Je crois qu’à un moment donné rien ne nous empêche de remettre certaines choses en questions ?

    Je me demandais comment pouvait être détourné une application comme celle-là par les enfants :
    > pouvoir faire des conneries en étant payé en plus (genre je check avant d’aller au cinoche, j’éteins le portable et je vais faire des conneries. Comme ça mes parents m’embêtes pas et en plus je gagne des points pour gagner de l’argent de poche)
    > créer un marché informel. Je me fais payé par mes potes pour checker régulièrement leur portable à leur place.)

    Bon je suis plus un enfant malheureusement et je n’ai pas leur imagination à eux. Mais je sûre qu’ils trouveront un moyen de se débarrasser de ce bracelet (le même que les prisonnier en liberté surveillé ?)

    RépondreRépondre

Écrivez un commentaire