zik

Bonjour à toutes et à tous 🙂

Hier soir, j’ai appris la sortie de la toute dernière affiche pour la fête de la musique 2013 ! Chaque année très attendue, cette affiche est souvent l’objet de critiques, de remarques, de jugements. Et pour cause, elle est présentée dans toutes les villes de France pour ce moment rassembleur qu’est la fête de la musique. Des critiques, et pour cause, en 2011, souvenez-vous, l’affiche avait créé un gros débat quant à sa qualité graphique vraiment mauvaise (ou post-moderne punk, allez savoir ;-))! En 2012, le Ministère de la Culture et le CNAP (Centre National des Arts Plastiques) avaient appris de cette erreur et s’étaient même amusés à créer une fausse affiche de la fête de la musique avant de présenter la réelle, bien plus réussie, plus élégante et graphiquement riche (bravo Isabelle Jégo).

Enfin, cette année, l’exigence graphique placée en 2012 semble être retombée à plat. Une affiche violette / mauve et jaune qui a pour message, un cri, un hurlement, celui de la fête de la musique. Attention à vos oreilles donc.  Et certains diront « à vos yeux également ».

affiche

Quelques points d’analyse

Dans cet exercice semé d’embûches,  les pièges sont nombreux. Quelques petits points d’analyse pour lire cette images :

1. le code QR est souvent utilisé sur des affiches. Mais je vais vous poser une question sincère : est-ce que vous vous arrêtez dans la rue pour « flasher » ces codes avec votre téléphone ? La réponse est souvent non. Par curiosité, j’ai flashé ce code avec mon téléphone. En blanc sur fond violet, cela n’a pas fonctionné, j’ai inversé les couleurs, cela a fonctionné. Cependant, avec un autre téléphone que le mien, le contraste blanc sur fond violet ne semble pas causer de problème.

2. Un point positif, le code QR nous invite à télécharger l’application mobile pour la fête de la musique. Le point négatif est qu’il s’agit de l’application de 2012. Gloups.

3. le portrait est issu d’une vectorisation dynamique d’Illustrator. Comprenez que l’image a été vectorisée de façon automatique à partir d’une photo ou d’une illustration ce qui donne des angles bizarres et un dessin pas vraiment propre. Un designer exercé aurait lui-même dessiné le visage ou au moins ajusté les courbes du dessin.

4. côté typographie, c’est une catastrophe. La typo du mot « musique » est étirée, les lettres sont mal ajustées (trop serrées, ce qui fait que les lettres se touchent parfois), et le 2013 est en contours… pourquoi ? Pour le reste, l’alignement de la typo est perturbée par les lignes graphiques dans le fond de l’affiche qui sont dans des angles différents.

5. l’agence qui a réalisé l’affiche, LPDigital, est une agence qui réalise des sites Internet corporate pour Bolloré, Altran, Disneyland ou encore des compagnies d’assurance. Drôle d’idée lorsque l’on sait qu’il y a en France, des dizaines (des centaines?) de designers graphiques compétents, talentueux et créatifs pour qui cet exercice d’affiche saurait donner du fil à retordre pour une création graphique riche, généreuse, talentueuse et élégante.

6. enfin, j’apprends grâce au commentaire de Timothée, que l’image principale de l’affiche : ce portrait qui crie, n’a même pas été dessiné par l’agence qui l’a réalisée mais est issue d’une banque d’images (ShutterStock). Bref, c’est vraiment abusé, une fois de plus.

 

ffete

shutter

Le lien vers le fichier ShutterStock

Enfin, pour avoir visité le CNAP [qui n’a pas été impliqué cette année sur ce projet d’affiche] il y a deux ans, pour avoir pu comprendre le processus de réalisation de l’affiche de la fête de la musique, sachez que c’est un processus avec un appel d’offre rémunéré auprès de 3 graphistes / agences / studios et qu’ils choisissent le meilleur pour ensuite travailler sur l’affiche, l’améliorer avec le vainqueur de l’appel d’offre etc.

Cette année, il n’en est rien, pas de CNAP dans la boucle, ce qui est dommage. Cette affiche est aussi évidemment un sujet très politique sur lequel certains ont un droit de regard, de véto et d’ajustement alors qu’ils ne devraient pas.

À ce propos, j’apprends par mon ami Éric Bediez que les trois designers et studios (Vincent Perrottet, CL Design, Graphéine Paris) qui avaient été sélectionnés pour faire le visuel de l’affiche 2013 ont tous les trois décliné l’appel d’offre car il est non conforme. Le tout est expliqué dans cette lettre ci-dessous.

Cette affiche est censée être dessinée pour les gens, pour les rassembler, pour leur expliquer, leur communiquer une date, un message, un thème, pour raconter une histoire… pas pour servir de quelconques intérêts.

En attendant des jours meilleurs… j’ai hâte de voir celle de 2014 ;-)

source




82 commentaires

  1. Effectivement les bras m’en tombent et ma tablette graphique vient de fondre.
    La volonté de créer est nul, inexistante.
    Ou est l’expérimentions pour révéler des formules inédites ? pour dévier des voies traditionnels et guider le client vers de nouveaux concepts ?
    Surtout par les temps qui court, ou les offres d’emploie soulignent qu’il veulent des couteaux suisses (graphisto-developpemtarus- illustratis) et au final on voit ça !

    Franchement merci de développer ce genre de sujet sur votre blog et je conseil aux jeunes créateurs qui postulent de garder cet exemple sous le coude face à un recruteur hautain et trop gourmand.

  2. Rah. Complètement d’accord avec toi. Dans cette histoire, reste à savoir ce que le « client » voulait. Parfois difficile aussi de proposer des choses correctes quand leur (mauvaise) idée est déjà dans leur tête.

  3. Je découvre seulement celle de 2011 et je la trouve pas si mal, il y a un aspect « on invite les amateurs à s’exprimer même s’ils sont mauvais » qui passe bien pour la fête de la musique je trouve.

  4. Je me souviens très bien de l’affiche de 2011 qui avait donné lieu à des parodies aussi drôles que catastrophiques, comme l’originale 🙂

  5. Du Museo un peu cheap, la typo du site de Sarkozy 2012 🙂
    Aucune cohérence avec les années précédentes, le logo a disparu, le cadre sur 2010 et 2011…

  6. Le visage ne me choque pas particulièrement, par contre la typo et la « perspective » des écritures… mon dieu… Laissez faire des affiches par des graphistes dont c’est le métier !

  7. Ça ne m’étonne pas de LP, j’ai bossé avec eux sur un appel d’offre pour une refonte de site web. Il étaient très loin d’être mauvais mais ils manquaient cruellement de créativité.

  8. Il a raison Ben : LE logo a disparu ! L’an dernier encore, l’adcep qui coordonne toute participation à l’événement depuis l’étranger insistait lourdement pour que ze logo figure partout y compris dans les échanges de courriel. Alors oubli ou volonté de moderniser ?

  9. Personnellement, je me suis dis que peut être l’agence de Web à voulu jouer avec quelque chose qu’ils ne connaissaient pas, le monde du Print. C’est vrai que tout n’est pas au plus performant, mais au moins il y a un début, et je les félicites.

    Pour le côté performances (Attention au troll), c’est comme si je te disais que y’avait une méchante scrollbar horizontale en bas de mon navigateur, alors que ton blog est déjà en ligne. Mais je suis pareil, j’ai pleins de bugs sur mon portfolio car j’ai plus ou moins torché la finition de mon design (Mais j’ai prévu de revoir le code avec un ami).

    Pour répondre à tes question, oui les QR Code ça m’arrive de les flasher, d’ailleurs je suis bien content que Adobe intègre la fonction de QR Code dans la prochaine version de InDesign. Vecto Dynamique, bon ok, j’avoue c’est pas classe, même si moi je le fait encore. Et le coup de la banque d’image, sur mes 8 stages en 4 ans, toutes les entreprises que j’ai fait passaient du temps sur Fotolia pour se faire du stock sur leurs PC.

    Dans tout les cas, de mon avis d’étudiant, moi qui fait les mêmes erreurs que cette agence, je dis que c’est déjà pas mal, il y a des efforts à fournir, mais ça rends bien, ça me rappelle l’époque du Bauhaus.

    PS : Pas vu que la scrollbar venaient du lien de Thimotée, désolé :).

  10. @the bearded: Comme je l’ai dis, mon site j’avais pour objectif de le finir le plus rapidement possible, et j’ai du brûler quelques étapes. Mais maintenant qu’il est en ligne, je vais pouvoir revoir un peu le tout pour avoir un meilleur rendu.

  11. @B#:

    Après avoir lu cette lettre, et entendu l’ambition initiale du ministère de la culture de faire une bonne affiche, comment comprendre ce regrettable choix final?

  12. @Aliove Design:

    Au vu de ce que tu dis dans ton commentaire et de ce que tu présentes sur ton site (sans vouloir être désobligeante, c’est inintéressant) tu devrais te remettre en question un peu.

  13. @Aliove Design, qu’en tant qu’étudiant, ce type d’affiches ne te choque pas parce que tu passes par ce type de procédés de créa’, je dirais, c’est normal. On est tous passés par là, quand on apprend à maîtriser les logiciels, ces manip’ « faciles » qui permettent d’aboutir à ce type de travail, on les a tous utilisées (moi le premier quand j’étudiais).

    Maintenant, remettons les choses dans leur contexte, on fait appel à une société, cela sous-entend des compétences techniques et un recul sur l’aspect graphique du travail.
    Le client a peut-être aussi imposé sa vision de choses mais dans ce cas, raison de plus de rejeter cet appel d’offre non conforme où deux pistes créatives étaient exigées. Peut-être que l’agence en question était la moins chère aussi et que c’est ce qui a fait la différence au final. Enfin cela est bien triste quand on voit la qualité de l’affiche 2012 (après l’incroyable ratage 2011) et comme le souligne Geoffrey, il y a suffisamment de freelances, petites agences print à même de faire des trucs plus sympas…

  14. Excellente analyse de cette affiche qui, chaque année, est très attendue dans le milieu graphique ^^

    Mais plus que l’affiche, moi c’est la lettre adressée au CNAP qui m’interpelle plus.

    Cette lettre a le mérite de soulever de justes questions et de mettre en exergue certaines aberrations et/ou mépris que nous rencontrons de plus en plus dans le monde de la communication actuelle : appels d’offre non rémunérés, concours de création graphique (genre 99d et le concours de création de l’affiche des Daft Punk avec ses 500 malheureux euros au « triste » gagnant…) et toutes les autres plater-formes de crowdsourcing.

    Quand on voit que là c’est une institution qui se permet de mépriser de la sorte d’aussi grosses agences, ça en dit long sur le mal qui ronge notre profession.

    Alors, même si cette lettre n’a pas changé la donne, j’espère que ce genre d’union anti-mépris se reproduira plus souvent et que ça finira par faire évoluer les mentalités…

  15. Ce qui me choque le moins c’est le pompage shutterstock.
    Combien d’agence fonctionne de cette manière? Combien de temps passent les graphistes / Stagiaires sur des bank d’images pour au final trouver une images et juste modifier les teintes, rajouter un flou etc.? C’est décevant/ rabaissant. Es ce qu’a l’heure d’aujourd’hui, la création est juste synonyme de pompage, de moindre effort?

  16. « Dans tout les cas, de mon avis d’étudiant, …mais ça rends bien, ça me rappelle l’époque du Bauhaus. »

    @Aliove Design : En fait non, c’est pas possible de dire cela, je t’invite sérieusement à ouvrir un, voir plusieurs, livres sur l’histoire du graphisme pour comprendre et regarder à quoi ressemblait le travail de l’école du Bauhaus.

    Pour l’affiche… no comment.

  17. @Bzzzandco Ca fait 20 ans que dans l’électro on entend les sempiternels même loops copiés collés par les DJ, les pires comme les meilleurs. C’est la première fois dans l’histoire de la musique que cette pratique du ré-emploi perpétuel est non seulement normale mais valorisée. Parfois en découvrant un nouvel album, tout récent tout neuf, j’ai l’impression d’être dans le film américain du présentateur météo qui se réveille toujours le même jour…

    On retrouve le même phénomène dans tous les domaines artistiques : de la star ac qui recyclait des chansons françaises « classiques » à l’industrie du cinéma et de la TV qui présentent des remakes à tour de bras. Pour moi c’est la même logique. Le graphisme n’est pas épargné.
    Je me demande si dans la littérature on va en arriver à trouver cela normal aussi et donc effacer la notion de plagiat !

    Une question à tous : les banques d’images, elles sont gratuites ? Parce qu’en musique, les banques de samples non seulement coûtent la peau des fesses mais en plus réservent les droits d’auteurs au « créateur » (enfin, la boite de prod qui a payé + ou – bien un zicos de studio pour échantillonner ses riff et ses arpeggios, idem avec les musiciens acoustiques ). Du coup je ne vois pas l’intérêt, sauf à vouloir se prendre pour un musicien sans savoir jouer d’aucun instrument ni composer aucune séquence dans un logiciel informatique.

  18. Casser le QR code quand il est (comme ici) pas SUPER bien utilisé, voire très mal utilisé, OK. Mais arrêtez de vouloir sa mort à tout prix 🙂

    Le QR code a des usages pertinents, qui sont très peu nombreux. Enregistrer une VCard dans son smartphone, accéder au temps d’attente du prochain bus, identifier un titre de transport, permettre de tweeter depuis une affiche dans la rue…

    Le gros souci, c’est que les principaux utilisateurs du QR code le balancent partout en comptant simplement sur la curiosité des gens. Impossible : un QR code doit annoncer la couleur et être accompagné d’indications pour assurer qu’il sera scanné et éviter l’effet de déception.

  19. @Marie-Cécile:
    Perso ce QR fonctionne très bien avec i-nigma, et Qrafter … que j’utilise principalement, beaucoup d’autres lecteurs QR n’étant pas très fiables…
    Ce qui n’excuse rien vu que perso quand je fais des QR (et surtout les customises) je les testes sur 5 ou 6 applis minimum et 3 ou 4 modèles de smartphone…

  20. @Aliove Design : Je pense pas que ce soit le décalage print / online qui soit la raison essentielle du manque d’intérêt de cette affiche. Ça relève juste d’un cruel manque de créativité, d’investissement personnel.

    Tu sors d’un DUT / BTS en design graphique ou quelque chose du genre tu es déjà capable de produire ce genre de réa.

    C’est enlever le pain de la bouche aux personnes volontaires et intéressées, c’est tout ce que je vois.

  21. Comme d’habitude affligeant : si un lycée de 1re en bac pro arts graphiques remettait un exercice de ce niveau, on ne lui donnerait certainement pas la moyenne. C’est pourtant pas les graphistes qui manquent en France.

  22. Si je puis me permettre, la fausse affiche de l’an dernier n’était pas issue du Ministère de la Culture et du CNAP, mais juste de mon cerveau débile pour faire une blague à une amie 🙂
    Cela dit, vue celle de cette année, j’aurais peut-être pu leur vendre !

  23. @Céline:

    Ce qui est effrayant, c’est qu’après les termes « fermetures d’esprit », « dégradation » ou « consanguinité », c’est exactement le même terme qui me revient souvent en tête concernant la culture en France : médiocrité.

    C’était déjà grave, là c’est au delà.

  24. À mon humble avis, la qualité de cette affiche révèle un « problème de méthode » généralisé dans la production graphique actuelle.
    1. Les commanditaires formulent en général mal leurs besoins et restent dans le subjectif.
    2. Les agences de communication rajoutent à la confusion alors que leur rôle est surtout conseiller le commanditaire (mise en place d’une méthodologie pour valider ou invalider telle ou telle approche, mise en place de focus groups avec des panels représentatifs, mise en place d’indicateurs de ROI de la campagne de communication en question, choix des bons prestataires, suivi de production …)
    3. Les graphistes, trop souvent cantonnés en bout de chaine, n’ont pas les cartes en main pour amener leurs clients à faire les bons choix. Ils se retrouvent malheureusement trop souvent à faire de « l’éxé stérile » (« plus gros le logo », « change la typo », « justifie ton texte à droite… ») dans des conditions très précaires (délais et prix délirants…)

    Donc pour ma part, quand je vois ce type de réalisation « très approximative », je ne juge pas le graphiste comme unique responsable. Si ça se trouve, il (ou elle) est même très compétent(e). En terme de création : le contexte joue beaucoup.
    Alors oui on peut débattre entre professionnels sur l’analyse objective de la qualité de ce type de réalisation… mais pour moi cela n’est que « l’arbre qui cache la forêt ».

  25. Personnellement, je préfère l’affiche 2013 (même si il y a des choses à revoir) que celle de 2012. Celle de 2012 me semble trop chargée, pas assez lisible. Au premier coup d’oeil je n’ai pas vu la relation entre le visuel et la fête de la musique. Personnellement (je le répète) je n’aime pas du tout le style graphique de 2012.

  26. @Céline: On ne manque pas de graphiste talentueux, on manque de liberté. Les clients ont une idée de ce qu’ils veulent. Si la proposition ne colle pas exactement à ceux qu’ils imaginaient, c’est la catastrophe. Il faut faire exactement se qu’ils pensent. En revanche, il est vrai que beaucoup de graphiste manque de méthode et de technique sur les fichiers, il est très difficile de reprendre le travail d’un graphiste.

  27. @ Lily : « Il faut faire exactement ce qu’ils pensent. »
    À mon humble avis : justement non. il faut être en mesure de les amener à faire les « bons choix » pour « atteindre des objectifs définis et réalistes ».
    Je conçois que l’on soit contraint de passer en mode « éxé / no brain » lorsque le seuil de rentabilité d’un projet est dépassé… mais quelles seront les conséquences sur le ROI de la campagne de communication ? Le client sera-t-il satisfait du « bad buzz » engendré ? et l’agence ? et le(s) graphiste(s) ?
    Je ne peux donc que saluer la démarche pédagogique des designers et studios à l’origine du courrier adressé au chef de département de l’information et de la communication du ministère de la culture.

  28. @Lilly,
    perso, c’est plutôt le style de 2013 auquel je commence à devenir allergique tellement le ton est donné… Je parle de manière global.

    Après il semble que d’une année sur l’autre, la qualité ne semble pas être invité au rendez vous de l’affiche de cet évènement. Manque d’inspiration, directive trop figée.

    Si comme le dit Nico il faut passer en mode No Brain, peut être qu’il vaut mieux s’abstenir de proposer d’intervenir sur ce projet tellement les résultats sont aussi décevants et le risque de mauvaise publicité flagrant.

  29. aucune valeur ajoutée, beaucoup de graphiste ferait cent fois mieux.. Je suis artiste professionnel et je suis spectateur de ce genre de « phénomène » : la foire aux arrangements et aux pâtes graissées entre client et pseudo-artistes qui savent gâcher les affiches de film, de théâtre, de festivals et aussi des pubs (mais ça me semble moins grave^^)… Même sans être magnifique, une affiche doit être au moins quelque chose de travaillé!

  30. @Nico:
    D’accord avec Nico, faut pas être Graphiste, c’est trop pourri, cela gagne moins que plombier, comme me dis une graphiste, le graphiste en France, c’est qu’un paillasson qui intervient en bout de chaîne, bref c’est pas la peine de se rendre malheureux pour ça..
    Car pour vivre la plupart, ont un autre métier à côté, profs…

    C’est dommage et on comprend ces signatures de personnes de qualités, mais faut compendre que ceux qui liront les retours de Perottet et autres, n’en auront rien à faire…
    Ne vous rendez pas malheureux pour cela, l’art graphique en france n’existe pas!

    C’est un piège à cons…

  31. @ blob_43 : Tu veux dire « technicien de surface de l’image » ?
    Après 10 ans passés dans le domaine en France, à différents postes dans différents types de structures, j’aurais tendance à croire que la seule issue viable pour que chacun y trouve son compte est de proposer des services de A à Z en direct, quitte à considérer la partie conception et réalisation graphique comme un centre de coût (et donc rentabiliser sur le reste). Ceci dit pour les raisons que souligne Pierre 2 postes plus haut : savoir choisir ses commanditaires/clients reste une étape « critique ».

  32. @ blob_ :
    Merci pour la référence, Je vais essayer de me procurer cet ouvrage : il m’a l’air … « croustillant » =)

    Sinon pour te répondre, pour moi la réussite d’un travail de commande (car c’est bien de ça qu’il s’agit) vient de la bonne définition de la commande en tant que telle, à la base.
    Une affiche n’est qu’un élément qui s’inscrit dans une campagne de communication avec des objectifs définis donc mesurables, avec des cibles identifiées donc interrogeables… Donc oui pour moi le marketing est indissociable.

    Après dans la pratique… no comment.

  33. @ blob_ : sinon le « reste sur lequel on peut se rattraper », concrètement c’est : la partie « conseil », la partie « conduite de projet », la partie « développement » pour du web (qui est souvent « opaque » pour le client, donc gérable). Pour le Print, je ne sais pas.

  34. Bonjour, tout a fait d’accord avec cet article!
    Quelque chose qui représente un événement comme la fête de la musique, symbole de libre expression des styles et des personnalité, résumé dans une affiche qui fait mal aux yeux autant part son trop plein de couleur violette/rose que par le coté baclé…c’est assez décevant mais de toute façon cette année on aura la totale au niveau organisation gouvernementale je l’ai toujours dis…
    J’ai réussi a flasher le code avec mon android sans souci. Le fait qu’on est celle de 2012 au niveau appli est normale ils n’ont pas encore fini le programme de 2013 donc je ne me ferais de souci que si ce n’est pas mis a jour avant début juin 🙂

  35. « Drôle d’idée lorsque l’on sait qu’il y a en France, des dizaines (des centaines?) de designers graphiques compétents, talentueux et créatifs »
    des centaines? des milliers oui!
    une véritable armée.
    il faut juste qu’elle se réveille, et là, on aura moins mal aux yeux.

  36. Merci pour cet article qui permet de nourrir un peu plus la discussion sur la défense de la culture graphique en France. Je suis régulièrement déçu par les productions visuelles qui nous entourent et souhaiterais vraiment voir émerger un mouvement collectif se réclamant d’une culture commune pour la création graphique de qualité.

    Dernière découverte à Rennes :
    l’affiche des Transmusicales, festival international de musiques actuelles,
    un des évènements phares autour de la culture contemporaine, et pourtant…
    http://www.lestrans.com/creation/le-visuel-2013/

  37. @Aliove Design:
    Tu les félicites parce qu’il ont fait un joli gros caca ??? non mais vraiment n’importe quoi !! Ce n’est pas une affiche, c’est du vomi d’incompétent qui n’a pas le début d’une idée de ce que signifie la création graphique. Sur les deniers du contribuable. J’aimerais beaucoup savoir combien ils ont payé cette abomination.

  38. @Nico:
    Merci Nico d’amener un brin d’intelligence et d’analyse fondée dans ce débat qui n’en est pas (car objectivement cette affiche est complétement nulle).

  39. Merci Geoffrey, c’était juste un bonheur de te lire !

    Finalement on est nombreux à penser la même chose sur les appels d’offres gratuits demandés aux créatifs !
    Quelle honte de nous demander de travailler gratuitement ! Ça a un nom ça ? Exploitation ? Esclavagisme ?

    Que cela vienne du privé ou du public c’est inacceptable !

  40. @mulk:

    Le festival avec ces affiches dites cool ne font que référence à des courants visuel existant par de vrai artiste. Du shutterstock ou de la copie d’artiste es-ce mieux ?!?

    C’est vrai que c’est bien que ce soit original recherché mais il y a aussi le client là dedans qui compte et s’il aime le style pop art et le rose et bien tu fais avec.

  41. Très bon article, merci.
    L’aspect « investigation » et les mises à jour avec l’ajout d’infos complémentaires sont très appréciables.
    Encore, encore !

  42. Superbe analyse de lucidité cinglante non sans esprit sourire et bonne investigation…le quidam moyen parisien s’en fout royalement, vous pariez ? Dans la cité son œil est saturé le cerveau frôle la cécité et il pense surtout à son chèque de fin de mois…Bertrand ça va l’irriter un peu, surtout quand on voit la créativité des affiches de festivals banlieusards, Paris plage pour se refaire allez Bertrand :-))

  43. C’est quand même triste que le Ministère de la Culture lui-même ne privilégie pas un travail réellement créatif et original. Cette affiche est du marketing, et rien de plus. Aucun élan créatif là dessous qui pourrait m’entraîner avec lui jusque dans la rue pour me rendre à cette manifestation. Un visuel choisi pour être efficace, totalement impersonnel et donc dans lequel, au final, personne ne peut se reconnaître …


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *