Bon, les ami(e)s, l’heure est grave, je me frotte les yeux depuis tout à l’heure. En effet, je vous écrivais il y a quelques jours, un article assez long sur le nouveau logo de François Hollande. Un logo, malin, bien conçu et bien pensé. Bref, un logo assez rare pour être remarqué. Et aujourd’hui, que vois-je sur twitter ? Le site du Parti-Socialiste arbore une nouvelle rubrique intitulée « mot-à-mot » ? Sous forme d’animation typographique, cette rubrique résume la semaine de façon visuelle. Le ton, même si un peu monotone se veut décalé.

Présentation de « Mot-à-mot » :

Chaque semaine, retrouvez un nouveau numéro de «Mot-à-mot», le résumé graphique d’une semaine de campagne, la nouvelle web-série du PS. Chaque semaine, «Mot-à-mot» apporte un regard décalé sur la campagne du candidat-président sortant et des adversaires de François Hollande. Au programme, à 79 jours du premier tour: l’annonce de la TVA «sociale» et des éléments de langage qui vont avec, sans compter les hésitations de François Bayrou sur le sujet…

La vidéo :

Pourquoi il y a un vrai graphiste derrière tout ça ?

Quelques indices du pourquoi, enfin, une campagne politique française pense « graphisme » et pas « publicité ». Enfin, en apparence en tout cas.

Conclusion :

Pour conclure, je suis très très très étonné mais pas dupe pour autant. En effet, le graphisme sert. Il sert un message, une idée, des principes et en période de campagne électorale comme en période de tout le reste, il faut bien être attentif à ce qui se cache derrière les couleurs, la typographie, l’iconographie et même la mise en page d’une image, d’une affiche….

Mais ça, c’est l’esprit critique et l’oeil aiguisé qui jouent ce rôle, et pour ça, je compte sur vous !




18 commentaires

  1. pour les guillemets, je ne sais pas. pour moi, il n’y a pas strictement de soucis. c’est toujours une grande question, comme l’apostrophe.
    avant de faire « dans les règles » j’estime qu’un graphiste se doit de faire du beau. savoir sortir des clous, en soi, c’est beau. La condition c’est de connaître la règle, et de la discuter.

    💡 les « quotes » américains, et apostrophes droites ont une origine assez simple : c’est une économie de touches sur les machines à écrire. on peut dire que visuellement elles héritent aussi de cette économie. Les guillemets français ont quand même un aspect baroque qui peut être pesant…

  2. C’est marrant quand même l’usage régulier de l’anglais !
    I believe I can try, Live from the élysée, #1, + les « guillemets » anglais, ça fait fait qd mm bcp pour une minute de vidéo.
    J’imagine que ça traduit la place de l’anglais (ou de l’américanisation) dans les tendances. (je ne parle pas de sarkozy balboa ni de sarK.O.,
    Ou alors c’est l’effet Obama !

    En terme de fond on constatera qu’il n’est pas fait une seule fois allusion au programme du ps ni aux actions de son candidat. Comme s’il n’y avait rien à en dire…

  3. En effet, c’est assez qualitatif par rapport à ce qu’on peut voir, en général, dans ce domaine. La palme revenant à « Désirs d’avenir » et qui je pense est indétrônable.

    Sinon je suis moi-même un fervent défenseur des majuscules accentuées, au point d’avoir mémorisé les raccourcis ALT+ quand je me trouve sur Windows (Mac OS est plus pratique pour ça). Idem pour les guillemets français, avec un bon ALT+174 et ALT+175 😀

    Petite question, je me suis souvent demandé, dans le cas d’un alignement comme on le trouve ici avec « MOT À MOT » et « RÉSUMÉ GRAPHIQUE D’UNE SEMAINE DE CAMPAGNE », s’il fallait aligner la phrase du dessous avec la toute fin du caractère « T » ou sa hampe (si le terme est bon). Et dans ce dernier cas, c’est peut-être ce qui a voulu être fait sur l’exemple présent, sauf qu’à vue d’œil ça ne m’a pas l’air correctement aligné.

    J’espère avoir été clair dans mon questionnement 😆

  4. votre commentaire@xlumen:
    Ah ah en fait je voulais mettre les secondes à la place des guillemets français pour ma démonstration dans le second mot, mais rien à faire, le mac me fait des vrais guillemets même quand je veux pas !

  5. Merci Geoffrey pour cette fine analyse. Ton travail m’aide beaucoup à progresser dans le mien !
    Cependant, je ne me trouve pas très emballé pour cet exemple.
    Je trouve quelques compos assez sympa dans l’ensemble mais deux trois choses me chagrinent . En particulier le logo « mot à mot »

    Outre l’aspect années 80, Il me paraît surtout tout bancal avec son A écrasé et ses couleurs plates, enfermé dans une forme qui le compresse encore plus. Alors que pour moi c’est l’élément attendu comme le catalyseur, puisque c’est à travers lui que passent en se confrontant les mots de gauches et les mots de droite. Il devrait être lié aux autres. Les présenter et compter les points. Ici, les mots « mot » censés représenter les deux camps sont en fait clônés, donc identiques, et campés dans leur position, en sécurité, protégés par un drapeau et une zone de sécurité tout autour ! ils ne s’affrontent pas, ils s’évitent ! non ?

  6. Hmm… C’est tellement moche sur la forme que je me demande comment on peut encore prendre du temps pour commenter.

    – « Live from the Élysée » des capitales accentuées mais un texte anglo-franco-pourri. C’est très « FR » tout ça.
    – Choix typographique => certes, il a choisi sa typo mais elle est d’une mocheté ! On a une magnifique abréviation « T.V.A ». Du grand n’importe quoi. Soit, on se met au goût du jour et on écrit « TVA », soit on veut l’écrire à l’ancienne en gardant une cohérence dans les points abréviatifs: « T.V.A. »
    – « Bon choix des couleurs » => dites-moi que c’est de l’ironie
    – « petit soucis » souci sans S final


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *