Chers lecteurs, lectrices, ami(e)s, camarades,

Ce lundi à 12h, nous venons de vivre une minute de silence sur toute la France pour se recueillir sur les personnes disparues mais aussi pour penser à l’atrocité de ces attentats. Une minute c’est bien trop court mais ça compte. Ces attentats nous ont tous touché à des degrés différents, des proches, des amis, de la famille. J’espère que vous, vous allez bien quand même, que vous gardez le moral, que vous sortez, que vous allez continuer d’écouter des concerts, de boire votre café en terrasse et que vous continuerez à aimer les autres aussi fort que possible.

plantu

un joli dessin de plantu

« Que pouvons-nous faire ? »

Parmi mes amis et mes proches beaucoup sont designers, graphistes, créatifs, illustrateurs et chacun fait comme il peut pour exprimer sa peine et/ou parfois sa colère. Personne n’a la solution, personne ne sait comment réagir… moi non plus. J’ai cependant rassemblé ici quelques liens que je vous partage :

libe

image du p’tit Libé

Refuser

Et nous alors, qu’est-ce que l’on peut faire ? J’en parlais avec les amis de The Walking Web encore ce matin. On ne sait pas. Pour certains c’est trop tôt pour imaginer faire quoique ce soit, il faut reprendre ses esprits, pour d’autres rien n’empêche d’en parler, d’essayer de réfléchir. Évidemment, le design seul ne peut empêcher ce qu’il s’est passé ce 13 novembre 2015. Mais malgré tout, chacun d’entre nous agit à sa petite échelle. Malgré tout, rien ne nous empêche d’imaginer que ce qui va à l’encontre de ces terroristes de Daesh et des autres, c’est la culture, c’est l’amour, c’est l’altruisme, c’est le partage, c’est la paix. C’est le fait de ne pas travailler pour les armes, c’est le fait de ne pas travailler pour le pétrole, c’est le fait de ne pas travailler pour des entreprises qui soutiennent de près ou de loin des organisations terroristes (l’appât du gain…), c’est le fait de savoir pour quoi on travaille et pour qui on travaille. Ce sont des choix coûteux, car ces gens (et ces entreprises) ont beaucoup d’argent et donneraient beaucoup pour prendre votre intégrité.

Aller vers…

C’est aussi, pour nous designers, le fait d’aller dans des actions qui ont du sens. Pour certains, ce seront des actions citoyennes, pour d’autres ce sera l’écologie (j’ai entendu encore ce matin que les énergies renouvelables font perdre de l’importance au pétrole et donc font perdre du pouvoir à certains pays qui le contrôlent), pour d’autres encore ce sera l’éducation, la musique, la culture, l’ouverture… Mais aussi le plaisir, la joie de vivre et l’humour ! Autant de valeurs et d’actions qui vont à l’encontre des pensées de mort d’Abou Bakr Al-Baghdadi, de Daesh et des fous qui idolâtrent l’extrémisme.

Comme le dit le présentateur John Oliver :

« Si vous faites une guerre à la culture et l’art de vivre français, bah bonne chance putain, allez-y, amenez votre idéologie de merde. Ils vont amener Jean-Paul Sartre, Édith Piaf, du bon vin, des cigarettes Gauloises, Camus, du camembert, des madeleines, des macarons, Marcel Proust, et leurs putains de croquembouches. Vous débarquez avec une doctrine de frugalité et d’abnégation au beau milieu d’une guerre pâtissière, les mecs. Vous êtes foutus. » [source]

Enfin, au fond de moi, je me répète sans cesse qu’il faut y aller, qu’il faut créer des choses, qu’il faut bâtir plutôt que détruire, qu’il faut faire progresser plutôt que de faire régresser, qu’il faut partager tout ça, qu’il faut penser aux autres, à l’autre, à celui ou celle qui est juste là, à côté de moi mais aussi à ceux qui sont à des milliers de kilomètres. Cela m’angoisse beaucoup car évidemment je ne me sens pas capable de tout, que tout ceci est bien plus grand que moi, que ça me dépasse et donc que ça me fait peur. Mais que… voilà, pour me rassurer, la seule solution que j’ai trouvé en moi, c’est de créer, c’est d’agir.

N’hésitez pas à partager aussi vos solutions, si c’est d’écrire, de dessiner, d’éduquer, d’expliquer, de chanter, de tweeter, que sais-je encore 🙂




12 commentaires

  1. Bel article. De tel événements font relativiser. Et réfléchir. Donnent envie de vivre et de se mobiliser pour retrouver la paix et faire évoluer la société.
    Mes deux passions sont le dessin et la musique. Jamais je n’arrêterai l’un ou l’autre.
    Pour moi les salles de concert sont des lieux sacrés, ou l’on est tous unis sans aucune distinction. Je devais aller à un concert mardi qui est malheureusement annulé. Tant pis, on se retrouvera tous ensemble à chanter en coeur au prochain.

  2. Et oui ! Que pouvons-nous faire ?
    Ce matin j’ai publié un article sur mon blog dans lequel je propose de visionner une vidéo (Jean-Pierre Filiu, professeur en histoire du Moyen-Orient contemporain – Conférence «Califat et Jihad aux portes de l’Europe» février 2015).
    S’informer, se cultiver, rester attentif, et faire confiance à notre État dans sa mission de défense de la Nation.
    Ton article est à la hauteur de ton talent mon cher Geoffrey, merci 🙂

  3. Merci Geoffrey.

    Je trouve cela très courageux de ta part.
    Moi même je n’arrive ni à exprimer, ni à dessiner, ni à penser à autre chose. Nous sommes pétrifiés et c’est juste.

    S’informer sans juger et éviter tout voyeurisme et sensationnalisme.
    Savoir fermer les yeux et les oreilles, parfois, pour ne pas entendre les sur-réactions aussi tordues les unes que les autres.
    Se rapprocher pour s’aimer.
    S’exprimer pour répandre notre amour en l’humanité.
    Savoir se laisser du temps.

    Je pensais, peux-être, quand je serais prête, quand mon cerveau et mon coeur sauront faire la part des choses, me rapprocher de nos confrères de Beyrouth par exemple, savoir comment eux répondent à cette question.

    Paix et lumière

  4. Salut 🙂
    Perso je suis super motivé!

    Je pense que ce qu’il faut faire c’est instruire et pour cela il faut fournir des documents à la fois synthétique et efficace (facile à comprendre, rapide à lire, qui ne fait pas peur au premier regard) et l’infographie ou bien les vidéos d’animations (comme celle faite par Le Monde) sont très efficaces.
    J’ai donc pris une aprem pour comprendre le conflit au Moyen Orient et j’ai récupéré les liens qui me semblaient les plus efficaces pour les partager, sous forme de tutoriel, sur mon profil facebook. Et même en fournissant les liens, et malgré un bon retour en commentaire, j’ai l’impression que les gens ont parfois du mal à prendre le temps.
    Personnellement j’ai compris qu’il est faux de dire que les attentats sont provoqués par des islamistes, en réalité ils sont provoqués par des salafistes révolutionnaires (autrement dit salafistes djihadistes) et le fait de connaitre le sujet, le fait de pouvoir mettre des mots concrets sur ces problèmes permet de lutter contre ce qui fait l’une de nos grandes faiblesses:
    Exemple d’une conversation entre 10 personnes:
    Bernard: »un attentat ? Ah encore un musulman ».
    Les autres: …. « silence »
    Ils savent au fond d’eux que Bernard a tord mais ne savent pas comment le lui faire comprendre parce que « au fond, c’est vrai, ce sont des musulmans » et du coup l’idée de Bernard s’ancre chez tout le monde (Inception :p)
    En apportant la connaissance au moins chez une personne cela donne:
    Bernard: « un attentat ? Ah encore un musulman »
    Victor: « non les attentats sont causés par l’organisation Daesh et leurs pratiquants sont des salafistes révolutionnaires: ils prônent un retour à la pratique originelle de l’Islam et sont prêt à tuer (guerre sainte) pour y arriver… D’ailleurs « les attentats terroristes tuent dix fois plus de musulmans que de non-musulmans ».
    (bon pas la peine de jouer au premier de la classe, un simple argument suffit)
    Et là, premièrement, l’idée de Bernard ne vas pas se rependre chez les huit autres, et deuxièmement même Bernard fera attention à ne pas redire cette information car il aura, je l’espère, compris son erreur.
    Bref des infographies et animations vidéos ! Et surtout à propager sur les réseaux sociaux.
    Je ne comprends même pas que le gouvernement ou au moins les musulmans eux mêmes ne puissent pas (savent pas ?) expliquer ces choses simples. Du coup, je pense que cela devrait devenir le role du designer.

    Cela ne sert à rien de dire « Ne faites pas d’amalgames » cet argument est lourd et ennuyeux (sans offense), sur facebook les 3/4 de mes amis savent ne pas faire l’amalgame mais se retrouvent bloqués dans mon exemple précedent.
    Et seul deux trois personnes sont activement « pour qu’on les dégages tous à la frontière » et bizarrement eux ont des arguments et des solutions parce que eux ont pris le temps de se renseigner et de se créer une base d’arguments et solutions directement issus des vidéos des Le Pen… quand on leurs réponds « ne fait pas d’amalgame » vous croyez bien qu’ils peuvent nous rire au nez.

    Ah oui j’étais motivé, j’avais prévenu 😉

    J’ai trouvé ca hier… en anglais sous titré:
    https://www.youtube.com/watch?v=RvOnXh3NN9w
    Et je vous conseil des vidéos de Pierre Conesa sur thinkerview par exemple mais aussi celle-ci qui se veut rassurante finalement:
    https://www.youtube.com/watch?v=bubq6kneQPU

    [placer une citation de Victor Hugo sur la force du savoir ici]

    Cordialement,

  5. oui, ça donne envie de se bouger, de donner son sang, de donner de son temps. Personnellement ça me donne envie de secouer les puces à certains de nos « dirigeants » qui fournissent des armes et des moyens aux personnes responsables de ces horreurs, mais qui resteront impunis et rechigneront à changer de politique étrangère. j’ai envie de créer des collaborations sur le net aussi simples et efficaces que le hastag #porteOuverte. Si on pouvait déjà changer quelque chose de façon interne en France et faire reculer le racisme envers tout ce qui ressemble à un arabe ce serait déjà génial. On a bien avancé sur le terrain des « noirs », on peut tout autant en faire autant ailleurs. prendre le temps de discuter avec des personnes à l’avis contraire est souvent fatiguant mais nécessaire.

  6. J’ai l’impression que beaucoup profitent aussi des événements pour se faire mousser, on cherche le p’tit visuel ou la p’tite phrase qui ramènera du Like pour notre égo. Les hashtags et les avatars c’est bien beau mais ça fait pas avancer le monde, les gens essaient de se rassurer ou de montrer leur soutien comme ils peuvent, ce n’est pas moi qui vais les blâmer.
    Si vous voulez vraiment vous indignez et vous engagez, regardez du côté des associations de terrain, qui tous les jours font un travail formidable pour l’éducation des jeunes dans les quartiers sensibles, sans subvention ni rien. La société civile doit s’organiser et ne pas être laissée aux mains de nos politiques. Encore faut-il en avoir l’envie et l’énergie 😉


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *