Avant internet, il y avait… les prénumériques ! Ce terme, Jacques-François Marchandise, nous en parle de manière très complète sur InternetActu ce matin :

Before the Internet, there were the books…. par Franca Alejandra

Les prénumériques regardent l’heure sur une montre, ils trouvent leur chemin sur une carte pliée en accordéon, ils lisent le journal, ils écrivent au stylo. Ils utilisent les cabines téléphoniques publiques, connaissent l’heure des levées quand ils doivent envoyer un courrier important. Ils écoutent la météo sur leur poste de radio, regardent les infos routières à la télévision. Pour préparer leurs vacances, ils vont dans une agence de voyages et ils prennent les dépliants avec les horaires de trains. Au retour, ils font développer leurs photos et en font des doubles pour leurs proches. Si leur santé les préoccupe, ils ont un Vidal pour se renseigner sur les médicaments, et quand la date d’un film ou son rôle-titre leur échappent, ils sortent le dictionnaire du cinéma. Au travail, quand ils ont besoin de parler à un collègue, ils se lèvent, empruntent le couloir, et passent une tête dans un bureau voisin. Il font la queue pour payer leurs impôts ou leurs amendes, chéquier en main ou espèces en poche. Quand arrive leur relevé de compte bancaire, ils pointent les dépenses du mois, crayon en main, calculette à portée. Ils prêtent des disques à leurs amis, découpent des articles dans les journaux, photocopient les courriers importants. Chaque année, au moment des voeux, ils sortent leur carnet d’adresses et recopient les adresses de leurs destinataires sur les enveloppes. Confrontés à un problème juridique ou technique, ils téléphonent à un ami qui s’y connaît ou, si leur entourage est désarmé, ils s’adressent à une association.

Un texte que je vous recommande de lire de part son aspect très détaillé et sa réflexion… Il se trouve en lecture complète, par ici 🙂




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *