Cette après-midi, voici ne visualisation cartographique des moyens de « sécurité » à Beirut.

Édité par Mona Fawaz, Ahmad et Mona Harb Gharbieh, cette cartographie est un travail de recherche assez important. Les conflits armés normalisent la présence des moyens de sécurité visibles. Des barricades, des barrages routiers, des militaires, tous ces moyens deviennent la vie quotidienne de la ville.  On découvre ainsi des pictogrammes assez inédits, comme les tanks, les checkpoints, les barbelés, etc.

L’objectif dans ce projet est de lancer un débat public sur la normalisation de la sécurité comme un élément de pouvoir urbain mais également de proposer une réflexion sur les nouvelles menaces et la peur qui modifie profondément les pratiques du quotidiennes.

source




5 commentaires

  1. Ayant beaucoup de famille au à Beyrouth et y ayant passé beaucoup de temps, je peux dire que sur le terrain c’est nettement moins impressionnant que sur le papier. On s’y habitue très très vite (ça fond dans le décor 🙂 ), et ils n’emmerdent personne, on peut leur demander la route, ils répondent de façon sèche histoire de façonner leur image, mais ils refusent jamais un service (tout dépend du service bien sur ^^’)

  2. @Geoffrey Dorne: Jt’en prie ^^ Après évidemment je ne connais pas tous les quartiers, c’est pas exhaustif, mais je suppose que c’est pareil partout. Mais je dirais aussi que c’est un mal nécessaire, avec Israel au sud qui attaque quand le cœur lui chante, avoir des professionnels déployés partout sur le terrain permet de canaliser la panique en cas d’attaque et de prendre les mesure qu’il faut, quoi.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *