lib

Hello à toutes et à tous 🙂

Comme vous l’aviez peut-être vu passer, la nouvelle version du site Internet de Libération a été annoncé hier à grand renfort de tweets ! Comme j’aime beaucoup le soin qui est tenté d’être apporté au journal papier, j’avais un peu d’espoir pour que le site Libération.fr soit à la hauteur. Hélas, mille fois hélas, lors du lancement du site, une énorme publicité pour l’opérateur de téléphone Orange habillait totalement la mise en page, cassant l’intégralité du design du site. Pauvre graphiste ayant travaillé dessus, pauvre lecteur cherchant juste à lire de l’information.

Une nouvelle home signée Orange

orange

Nicolas Demorand

Cependant, la mise en page est plus aérée, les typos plus grandes et Ô surprise, le site est en responsive webdesign, il s’adapte donc à nos tablettes et autres smartphones ! J’en profite par la même occasion pour vous présenter le petit discours de Nicolas Demorand, directeur de la publication et de la rédaction du journal.

De la puuuub !

Vous l’aurez deviné, Libération pense toujours qu’un média peut-être rentable en mettant de la publicité -pas très ciblée- sur son site Internet. Vous aurez donc droit sur Libération à des publicités pour un album de musique, pour le dernier ordinateur de Lenovo, pour des hauts talons jaunes et des montres Guess ou encore des abris de jardin. Une publicité me propose aussi de maigrir ;-) Je me suis amusé, j’ai réalisé une capture d’écran sur un article pour vous donner un exemple.

Exemple d’affichage du contenu global, vesus le contenu d’information avec cet article

pub

Enfin, il y a quand même des points positifs comme la mise en page de Libé Next, mieux réussie que ses pages consœurs par exemple. Des typographies un peu plus riches et intéressantes ont été utilisées, rappelant moins le papier et le patrimoine de l’imprimé sont également au goût du jour. Bon, pas de quoi fouetter une esperluette en Garamond non plus hein ;-)

next

En attendant que tout ceci nous fasse un peu plus rêver, je vous invite à consulter la version responsive sur téléphone, c’est vraiment mieux et, ne leur dites pas.. je crois qu’ils ont oublier d’y mettre de la publicité, chuuuut… ;-)

libe

> Le nouveau site de Libération




15 commentaires

  1. Haaaaa la pub, éternel débat sur le côté visuel et la pub venant « bousiller » le design imaginé par les graphistes jouant sur les espaces et les blancs des mises en pages. C’est vrai, c’est bien dommage d’avoir un bandeau de pub aussi lourd (gros fond noir) sur une mise en page aérée. Mais ce sera partout la même chose, les marketeux et leurs idées géniales de pubs s’en tamponnent du graphisme… hélas.
    En tout cas, analyse intéressante et toujours un plaisir de lire tes articles!

  2. @Cyril:

    En tout cas Liberation paye ses photographes une misère, c’est bien connu dans le milieux.
    Ils auront tjrs des jeunes, trop fascinés par eux, ils en profitent!
    C’est malheureux pour ces gens qui font 5 ans d’études, et être payé 60 euros la photo, c’est travailler pour le prestige, cela suffit un moment!

  3. Ayant eu l’occasion de travailler dans le domaine (en tant que graphiste), c’est un cas qui se révèle dans de nombreux journaux et magazines, hélas. Et oui, il est malheureux de constater que le métier de photographe est autant dévalué dans la presse.

  4. @Cyril:

    Helas, oui et c’est très dur pour ces jeunes, après des écoles très dures (gobz, ensad, estienne), seul le net, peux les avertir, pour ne pas tomber dans ce piège.

  5. Hello,

    Je suis le graphiste ayant travaillé sur la nouvelle version du site de Libération. Nous n’avons effectivement pas touché au modèle économique du journal, basé sur la publicité et l’abonnement, ce qui explique les habillages publicitaires et les bannières. En revanche, sachez que les bannières publicitaires disparaissent pour les abonnés pour un meilleur confort sur le site. Il existe aussi un mode zen pour les abonnés, qui permet de positionner l’article au centre de la page, à l’instar de Readibility et permet un excellent confort de lecture.

    Il s’agit d’une V0, le site est amené a beaucoup évoluer dans l’avenir. L’objectif était déjà de réaffirmer l’identité de Libération a travers une interface plus claire et plus identitaire, une structure plus simple, de valoriser la photographie et de ramener tous les sites et blogs Libé sous un même site. Le responsive n’est pas terminé, chaque jour le site est testé puis amélioré.

    Nous expliquons notre démarche de travail dans cet article, si vous êtes intéressé :
    http://www.nealite.fr/blog/reference/renouveau-experience-liberation-9227.htm

  6. Bonjour Geoffrey, je dirige le numérique pour Libération et j’ai lu votre intéressante analyse.

    Si je peux me permettre, je pense qu’il aurait été pertinent de juger de l’intégration des publicités par rapport à la précédente version du site de Libération, ou par rapport aux autres sites de news. Et dans ce cas vous auriez vu qu’il n’y en a pas plus, et qu’au contraire elles sont bien mieux intégrées.

    Il est en effet intéressant de voir si le design permet de faire cohabiter la publicité et les contenus de façon harmonieuse, comme c’est le cas dans un magazine. C’est ce que nous nous sommes efforcé de faire, en utilisant le blanc, le texte et la photo pour faire un tout cohérent.

    Pour finir, produire une information indépendante et de qualité a un coût. Nous proposons soit un accès gratuit financé par la publicité, soit un accès sur abonnement qui donne accès à plus de contenus et plus de fonctionnalités, dont un « mode zen » sans publicité très épuré qui ne devrait pas laisser indifférent un amateur de design comme vous !

  7. @Mathieu AV:

    Bonjour, Désolé de ce retour tardif..

    Je ne suis pas très habile en discussion sur ce point là.
    Perso, je ne critique jamais.

    En design graphique.

    Après 18 ans d’expérience et de travail dans ce média. L’imtemporamlité, c’est, ce que je ressens, cela me permet de ne pas tomber du côté disons un peu (schizo) de ce métier, cela assoit en plus, l’image de marque de façon forte.

    De toute façon, je travaille pour des américains, ils ne perdent pas de temps à savoir, ce qui est mauvais ou pas, car ils te payent.

    Grand respect au professionnalisme de Libération.
    Tout est dit dans le post de Vincent Florant…
    Pour le reste, un journal doit vivre et faire vivre ces journalistes et graphistes.

    Pour le reste en html, css, flash, javascript, responsive, vidéo et tout le reste, c’est normal, que tu doive suivre….

    Soo long…

  8. Bonjour
    en tant que lecteur de libé et web designer Je trouve le site vraiment moyen moins, pas tres fin et même plutôt bourrin . la délimitation des différentes zones, niveaux de lecture sont à mon avis à revoir. Je ne parlerai meme pas de la grille ou de la gestion du blanc.
    Y’a meme pas un effet sur les bouton de la nav au survol comme dirait un apprenti web designer.

    Le coté responsive est un point positif mais bon en même temps en 2013 le moindre portfolio est responsive, so…

    au final les sites de la concurrence malgré leur ancienneté sont beaucoup plus agréable et clair à l’utilisation

    là ça pique un peut les yeux

    (dsl pour les fautes d’orthographe)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *