Hello !

Dans la famille des robots je vous présente le Care-O-Bot, un robot dont le but et d’accompagner les personnes âgées à leur domicile. Ambitieuse idée sur laquelle des chercheurs travaillent depuis de très nombreuses années déjà.

car1

Ces « compagnons » sont censés être intégrés à des environnements intelligents (une maison connectée) et facilitent l’autonomie des personnes âgées à domicile. Cela peut paraître contradictoire que de continuer l’autonomie d’une personne tout en lui mettant à disposition un robot… et pourtant !

car3

La vidéo de présentation ci-dessous nous montre quelques cas d’utilisation des technologies d’assistance développées dans ce projet et dans le cadre de soins à domicile réalistes. La personne âgée, Mme Taylor, vit seule avec l’aide de son robot et l’utilise pour se divertir, pour faire fonctionner sa mémoire et ses autres capacités cognitives et aussi en tant que support physique.

car2

Care-O-Bot, le robot pour votre mamie !

Comme souvent, je suis assez dubitatif quant à l’utilisation et l’intégration dans une maison / un appartement, de tels robots. D’une part, culturellement, je me dis que d’avoir une bestiole mécanique qui a la taille d’un humain, des bras, des mains, des yeux, n’est pas la meilleure solution pour l’acceptation d’un robot d’accompagnement chez soi. D’autre part, je me dis que la réponse n’est pas forcément dans la surenchère technologique mais plutôt dans l’accompagnement et l’entre-aide entre humains, grâce à la technologie. Je n’ai pas la réponse exacte sur ce sujet mais j’y réfléchis régulièrement… 🙂

Et vous, pour Noël, allez-vous faire craquer votre Livret A pour offrir un robot à vos grands-parents ?




Un commentaire

  1. Je m’accorde à ta conclusion, mais je pense que la solution pour garder 100% d’autonomie c’est que la maison de s’adapte à la personne agée.

    C’est faisable sans trop de travaux tant qu’une personne habite un rez-de-chaussée, malheureusement c’est dur à marketer ce qui revient souvent trop cher.

    Une idée qui me séduit serait de faire un genre de service civique d’un an à la place du service militaire, sans aller jusqu’à « exploiter » 8h par jour les jeunes, mais les rendre disponible pour aider les personnes agées à domicile ferait parti de la mission.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *