cim

Hello les ami(e)s ! 

Hier soir, j’ai reçu un très sympathique e-mail d’Antoine Mounier  de Felix Roy et de Thomas Gouin pour me présenter leur tout dernier projet… un projet d’envergure ! Vous le savez, mon blog que je tiens depuis plus de cinq ans me permet de faire énormément de « veille » (je suis curieux de nature et j’ai un besoin très fort de comprendre comment fonctionnent les choses) et cette veille me permet également de comprendre le monde, d’y prendre part, d’y réféchir et d’agir. Alors lorsque jai vu ce beau projet de ces trois étudiants en licence 3 de l’école d’architecture de Nantes, je n’ai pu résister à la tentation de vous le présenter.

La petite histoire

Mené dans le cadre de l’option « situations extrêmes » (encadrée par Michel Bertreux de l’agence TETRARC) il y a un an, ces trois jeunes ont proposé une utopie réinvestissant l’un des plus grands cimetières d’avions du monde situé à Tucson en Arizona et possédant plus de 4000 engins reposants en plein cœur de la ville. Ils ont donc analysé et décomposé ces carcasses afin de reconstituer des éléments architecturaux assurant les différentes composantes de l’utopie : Habiter, Gérer l’eau, Cultiver et Faire société.

Le projet en image

long

Aussi étrange que cela puisse-t-être, je trouve cette idée belle et joyeuse ! En effet, qui n’a jamais imaginé un habitat dans un moyen de locomotion ? Enfant, j’imaginais un appartement dans un train du XIXe siècle à l’abandon ou un atelier de peinture dans un vieil avion… Le fait d’occuper un espace qui a connu le mouvement est comme habiter un lieu qui voyage dans le temps. De plus, ce projet trouve un fort intérêt à faire revivre des lieux et des matériaux abandonnés et détruits.

On rénove bien de vieilles bâtisses, pourquoi pas rénover de vieux avions ? J’y réserve un siège en tous les cas 🙂

Merci à Benjamin Reverdy, il saura pourquoi ;)




2 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *