Hey 🙂

Le livre « numérique » qu’il, soit sur tablette, téléphone mobile, ordinateur ou borne interactive, pose toujours la question de l’affordance de la page. En effet, entre les flèches pour montrer « page suivante / page précédente », entre l’effet de la page qui se tourne, entre la transition en fondu entre les deux pages (comme pour le Kindle), les solutions sont diverses mais tendent de plus en plus à se standardiser.

Cependant, je découvre aujourd’hui, une nouvelle façon de feuilleter un livre numérique. Une façon qui tente d’être « intuitive ».

Développé par l’Institut de technologie & de l’information « KAIST », ce prototype breveté a été approché par… Apple ! Comme une évidence ! 

source




7 commentaires

  1. Le livre numérique doit il singer le livre d’imprimerie, et ses usages, pour être intuitif, pertinent ?

    M’est d’avis que non. Format et usages différents, design & interaction différents.

    Après ça parait « sympa » comme navigation, mais ça me semble être « comme un livre traditionnel », en moins bien…

  2. @OLF: La réponse est évidente 🙂 ici on ne parle pas de « singer » mais plutôt de métaphore, ou la façon dont « re-présenter » une interaction par une expérience déjà connue par l’utilisateur. Ce dernier doit donc être la clef, et ne pas « subir » telle ou telle fausse bonne idée 🙂 Il y a bcp de façon de faire autrement, je pense notamment au volumen comme métaphore de la lecture 🙂 Mais nous en sommes au début de la lecture numérique, donc les métaphores sont pour l’instant les plus « grossières » et les moins subtiles.

  3. Oui, il faut aussi essayer de créer de nouveaux objets avec le design numérique qui répondent aussi à de nouveaux usages, plutôt que de copier des objets déjà existants qui sont plus beaux, plus sensibles.

  4. Il y aura toujours cette tentation de copier le connu, surtout lorsqu’il s’agit d’une expérience commune à des milliards d’êtres humains, et ce depuis des millénaires.
    Dans ce cas-ci, ça semble intuitif et bien réalisé.

    Pour le futur, il me semble que ce sera le concept même de page et de livre qui perdra sons sens dans le numérique. (Je parle pas des livres existants, mais des futurs ouvrages)
    Et il me semble également qu’il y a déjà des initiatives dans ce sens. (notamment par rapport aux sites web qui se présentent toujours sous forme de « page »)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *