Ce matin, voici une petite troupe d’étudiants en journalisme de l’Université Atlantic en Floride qui a remonté le temps et tenté de recréer une édition spéciale du journal de l’Atlantic Sun… mais sans l’aide de l’ordinateur ! Ils ont dont écrit leurs articles sur des machines à écrire, ils ont édité et copié manuellement leurs papiers puis développent et impriment leurs propres photos à la main… comme il y a 20 ans !

Un sacré défi donc mais bien plus que ça car à l’heure de l’informatique, les technologies prennent hélas souvent le pas sur le fond. Ces jeunes journalistes ont donc dû remettre la main sur de vieux matériels pour lire certaines bandes magnétiques, certains rubans pour machine à écrire, etc. Enfin, tout ceci questionne nos métiers et le métier de journaliste. Dans 20 ou 30 ans, arrivera-t-on à lire nos fichiers inDesign, nos disques durs, nos clefs USB?

source




7 commentaires

  1. Tout ça me donne envie d’écouter des cassettes audio.
    Était-ce vraiment il y a 20 ans ? en 91, n’utilisions pas déjà des ordinateurs pour publier des journaux ? Ça paraît irréel…

  2. Comment on-t-il fait le tirage ?
    Je me suis toujours demandé comment on copiait, dupliquait les produits papier « avant »…

    À la presse ?!

    Noooon…. il y a bien eu du matériel intermédiaire… ?

  3. Pour ceux qui peuvent, je conseille fortement une visite du musée de l’Imprimerie à Lyon, en guise de piqûre de rappel ! et oui, avant les ordis il y a eu plein de materiel formidable, comme la linotype (http://fr.wikipedia.org/wiki/Linotype), les photo compositeurs…. enfin moi j’étais pas né, mais on m’a dit 🙂 Bonne journée !

  4. Je confirme avoir perdu mes premiers papiers enregistrés sur des Syquest dans les années 90. Sombre histoire de compatibilité entre versions Mac et Windows de PageMaker…

    en cinq ans, ça bouge très vite.
    Depuis lors, je stocke à nouveau du papier !

    Emmanuel


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *