Bonjour,




juste un petit billet d’humeur, assez rare sur mon blog mais billet d’humeur quand même. Je vous raconte l’histoire. J’habite Paris, j’utilise les transports en commun et, faisant parfois de petits trajets entre mon atelier et chez moi ou dans d’autres coins de Paris, je me suis dit que la solution « Velib » pouvait être pratique, plus agréable et plus propre écologiquement (oui, ça compte un peu pour moi). Bref, tout « roule » jusqu’au 24 avril où je reçois un coup de téléphone du service client de Velib (Velib, société tenue par l’entreprise JCDecaux, les mêmes qui ont le monopole de l’affichage publicitaire dans nos villes).

Le coup de fil où tu apprends que Velib peut te débiter 150€ :

Ce coup de fil m’informe que je ne leur ai pas rendu un vélo, ou plutôt, poliment, qu’il n’a pas été raccroché. Je rattache toujours les vélos que j’emprunte, j’attends la petite sonnerie et le voyant de couleur. Passons. Inquiet pour le vélo (naïf que je suis), je leur demande s’ils l’ont retrouvé et voilà qu’ils m’informent que non et que s’il n’est pas « rentré » dans une station sous 7 jours, je vais être débité de 150€. WTF.




Deux choses donc : la première est que je n’ai pas volé ce vélo. Evidemment, ce serait idiot de voler son propre vélo. La seconde, c’est que je vérifie toujours si le vélo est bien attaché. Si le système informatique et/ou d’attache de Velib dysfonctionne, ça n’est pas de ma faute, c’est de la leur. S’ensuit un dialogue de sourd puis le silence de mon interlocutrice.

J’apprends sur Twitter que je ne suis pas le seul et @Velib_Paris joue les mous du genou.




Bref, je sens l’injustice, le mauvais plan, l’entourloupe, je vais me faire avoir par un système bien rodé. Je questionne donc quelques personnes sur Twitter et je partage mon étonnement. Le compte twitter @Velib_Paris me répond un message, inutile.

Le mail où l’on te confirme que ça y est, tu t’es fait avoir.

Puis, aujourd’hui, le 2 mai je reçois un e-mail de la part du « service client » (on appréciera l’ironie de ce terme) m’informant, que oui, je me suis fait voler 150€ car Velib est incapable d’avoir  le moindre doute sur le fait que, je n’ai ni volé ni mal raccroché leur vélo. Les idiots. Un e-mail enrobé, tout en douceur, avec du savon, des sourires et roulez jeunesse. Cet e-mail, le voici :

« Cher Monsieur,

Je souhaite vous informer par cet e-mail que notre système indique que vous avez un vélo en location depuis le vendredi 20 avril 2012 10:08.

Ce vélo porte le numéro xxxxx et a été emprunté à la station 14021 – PLACE DE LA PORTE DE CHATILLON à la B 33 le vendredi 20 avril 2012 10:08. Il n’a pas été retrouvé à ce jour sur notre réseau. Or comme vous le savez, le délai au-delà duquel nous pouvons espérer le retrouver est dépassé et nos conditions générales d’accès et d’utilisation prévoient le prélèvement du dépôt de garantie pour toute location au-delà de 24 heures (article 11.1). Compte tenu de la disparition de ce vélo depuis plus de 7 jours, nous sommes maintenant tenus d’envisager son remplacement dans les meilleurs délais, votre participation étant limitée au montant du dépôt de garantie que vous avez consenti au moment de votre inscription au service.

Nous avons donc procédé à l’encaissement de votre dépôt de garantie de 150 euros.

Votre compte est de nouveau disponible.
Je vous prie de recevoir, Cher Monsieur, mes plus sincères salutations.
Laure – Service Usagers Vélib' »

Et quelques recherches sur Internet me confirment que la méthode Velib/JCDecaux est bien rodée :

Que faire ?

Envoyer des courriers à :

– M. Geffroy Jean Michel – Directeur Général SOMUPI.
SOMUPI – siège social- 17 rue Soyer-
92200 Neuilly sur Seine

– M. Béhault Olivier – responsable du service usagers Vélib.
Vélib Saint Appoline
BP 11 78378 Plaisir

– M. Del Perugia – responsable mission Vélib
Mairie de Paris – Direction voirie et déplacements – Sous Direction des déplacements – Mission Vélib
42 rue du Louvre
75001 Paris

– Service usagés Vélib Service réclamations
TSA 10004
78378 Plaisir Cedex

– Médiatrice de la ville de Paris
Mission de la médiation
32 quai des célestins
75196 Paris RP

Informer la DGCCRF des problèmes rencontrés par des utilisateurs de Vélib :

Tel : 01 30 84 10 00
Fax : 01 39 49 43 69
Mél : [email protected]

De l’espoir ?

C’est possible ! Un internaute raconte sur son blog qu’après 4 mois et 4 courriers recommandés à JCDECAUX, lettre à la médiatrice de Paris, sa commune et la commune de Paris, Vélib’ à enfin concédé à reconnaître leur erreur et admettre une défaillance de leur système et surtout lui rembourser l’intégralité de la somme prélevée.

Enfin…

En conclusion, je trouve que ces façons de faire sont vraiment déplacées, pourries et que si un tribunal (voir vidéo ci-dessus) a pu condamner JCDecaux pour le fait que Velib ai volé de l’argent à ses clients, cela ne devrait hélas pas se reproduire! Personnellement, je sais pertinemment que je ne donnerai plus jamais un euros à Velib ni à JCDecaux, ça c’est chose sûre. Après, je reste ouvert au dialogue si Velib daigne écouter ses clients.




51 commentaires

  1. J’ai appris en me faisant avoir, comme toi, que lorsqu’on rend un vélo, on peut également demander un ticket, qui fait office de reçu, c’est donc la seule et unique preuve du retour du vélo à la borne, qui peut justifier que leur système a bugger et donc ne pas se faire pomper 150€… A savoir pour les prochains !

  2. Je faisais tous les jours le même trajet en vélib’ jusqu’au jour ou je ne peux plus retirer de vélo, car une erreur est détectée sur ma carte. J’appelle le « service client » et un type complètement dingue me dit que le vélo numéro N n’a pas été raccroché et qu’il faut que j’aille porter plainte au commissariat, car il a certainement été volé. Je lui rétorque que ce n’est pas possible, car je suis devant la station où ledit vélo est encore accroché (numéro à l’appui). J’insiste de très longues minutes face à un mec qui ne veut pas entendre l’évidence. Je finis par raccrocher pour appeler à nouveau en espérant tomber sur quelqu’un d’un peu plus futé. J’ai de la chance, car c’est le cas. Le téléopérateur me réactive alors ma carte, mais depuis JCDecaux me doit toujours la coquette somme de 34€ pour le période où le vélo aurait prétendument été dérobé !!! Un comble non ? 😯

  3. Helllo!
    ça me fait peur ton histoire, je viens tout juste de souscrire à un abonnement annuel velib!
    oui en effet, ds l’ideal il faudrait prendre un justificatif à chaque fois, quelle galère!!!!

  4. Apparemment sur certaine borne ,il suffit de tirer d’un coup sec pour que le vélib se décroche tout seul ,sans payer 😆

  5. Bonjour !
    Aaaah, on est rarement récompensé par les autres quand on fait des efforts écolo ! C’est dingue…
    Il m’est arrivé une histoire semblable à Bordeaux avec le service VCub. Je ne pouvais plus emprunter de vélo car mon dernier emprunt avait apparemment été mal raccroché. Ils ont été cependant plus cléments que les parisiens car j’ai simplement effectué une déclaration sur l’honneur comme quoi je n’avais pas volé ce vélo ! Par contre ils ont bien précisé que si cela se reproduisait, ma caution serait prélevée…
    Du coup, je me suis achetée mon propre vélo !

  6. Dans ces cas là, tu peux bloquer le prélèvement avec ta banque, leur signaler qu’un prélèvement de 150 euros est prévu et que tu le refuses.
    Velib n’aurait surement pas été « content » mais c’est ton droit et ça les aurait pousser à se poser des questions !

  7. J’avais entendu parlé de ces pratiques douteuses et lorsque je devais emprunté un vélib, je veillais toujours à retirer un ticket à la borne indiquant le temps de mon trajet et l’heure à laquelle mon vélo avait été raccroché.
    J’avais ainsi une preuve du raccrochage et pouvais ainsi me retourner contre Velib si un problème survenait. Je n’ai finalement jamais eu de souci et n’ai jamais pu vérifier si ma technique aurait fonctionné en cas de litige…

  8. @Audrey B.: Non tu ne peux pas, la caution est faites via soit une emprunte bancaire sur ta CB pour les locations courtes soit une autorisation de prélèvement.
    Seulement dans ce second cas tu peux demander à ta banque de faire opposition (à tes frais, compte entre 10 et 25€ selon les banques).

    Sinon certaines banques te proposent de contester, a postériori, des prélèvements et d’utiliser des mécanismes bancaires permettant de récupérer ton argent. Cela bien sur en engageant ta responsabilité ensuite de voir avec l’organisme a qui tu dois de l’argent …

  9. J’entrevois quand même un aventage, ils ne peuvent plus te re-prélevé les 150€ de cautions 😀 En effet soit c’est une empreinte CB et comme elle a été utilisé c’est trop tard, soit c’est une autorisation de prélèvement, et dans ce cas il faut vérifier si le contrat stipule que la somme de la caution est prelevable plusieurs fois. Je pense que c’est stipulé comme « une caution » et par definition elle ne peut etre encaissée plusieurs fois. S’il le font, et que l’usager porte plainte aupres de son service client bancaire, la société exploitant encours de perdre son aggrément bancaire.

  10. « Velib, société tenue par l’entreprise JCDecaux, les mêmes qui ont le monopole de l’affichage publicitaire dans nos villes »
    Pas d’accord avec ça, il y a aussi ClearChannel et Metrobus…

    Sinon, bonne chance pour retrouver des 150€.

    PS : c’est quand même mieux d’avoir son propre vélo quand on entend ce genre de récit.

  11. Il m’est arrivé la même histoire, mais, après environ 1 heure à parler avec la nana de Velib’ à la borne (ce qui n’est pas du tout confortable dès qu’on est un peu grand), après qu’elle m’ait gentiement demandé le numéro de vélo (ben tiens, je l’avais noté bien sûr), qu’elle m’ait demandé tous les trucs les plus improbables, j’ai réussi à faire dire à la nana que c’était une erreur du système et c’était jackpot pour moi. Bon, il a fallu tout de même rappeler deux fois les jours suivants avant que je puisse à nouveau emprunter un vélo.

    Cette histoire pour dire qu’à mon avis, entre le temps ou cela m’est arrivé (il y a un peu plus d’un an), et celui ou cela t’arrive, le personnel a du être brieffé pour ne pas utiliser le terme « erreur du système » ou tout terme mettant hors de cause la responsabilité de l’entreprise en parlant avec ses utilisateurs.

    Les solutions :
    Ou les utilisateurs qui se font avoir réussissent à s’associer et cela peut changer … ou des solutions ponctuelles sont trouvées pour les plus acharnés d’entre nous et rien de changera … Bien sûr, Decaux sait très bien que nous n’avons pas que cela à faire de nous associer ou de chercher comment faire … mais internet et là ! Un petit site web pour recencer tous les gens qui se sont fait avoir et constituer un groupe, et ensuite, demander à un avocat si les « recours collectifs » (équivalent du « class action » aux USA) sont possibles (je n’ai pas suivi si la proposition de loi était passée ou non, mais cela fait depuis 2005 que les propositions sont sérieusement faites, peut-être un avocat ou étudiant en droit pour répondre?), sinon, créer une association (statut sur internet, dépôt à la prefecture en demandant 50cents aux membres pour amortir le coût) pour porter plainte (si les membres sont assez nombreux, l’avocat convaincu de gagner ne prendra rien et se négociera ses honoraires en plus de demander le remboursement des personnes) ou encore, demander à 60 millions de concommateurs en groupe.
    Bon, forcément, à chaque fois cela demande du temps … à partager entre tous :
    Le groupe fait la force. Tout seul, tu n’es rien, en particulier pour monsieur Decaux (quoi que le blog bien visité aide)

  12. Il m’est arrivé rigoureusement la même chose, avec une sourde oreille en face (sav vélib) malgré les nombreux appels et démarches.
    Ca fait mal de s’assoir sur 150 euros.

    Je suis étonné de voir qu’un mouvement de contestation « uni » ne s’est pas monté depuis…

  13. Je trouve ces démarches bien désuètes et tristes : attaquons directement le capitalisme, nous irons plus vite ! (même à vélo)

  14. je me suis aussi fait voler 150€ et 36€.
    Pouvez vous m’indiquer svp où je dois m’adresser ?
    J’ai rendu le vélo.
    Je suis désespérée, je n’ai pas gardé les tickets.

  15. Pour moi c’est moins injuste mais plutôt malhonnête :

    – Comme toute les bornes du quartier était remplies j’ai accroché mon vélib a une barrière.
    – Je suis rentré a pied en oubliant mon vélib.
    – et je l’ai rendu le lendemain.

    Résultats : 75e de pénalité surprise pour avoir utilisé un vélib entre 24 et 48h. ( il y a aussi 36e de location mais ça je trouve ça plus légitime )

    Au service après vente je leur est demandé d’où ça venait ces 75e.
    « Ah mais monsieur c’est pas sur la page des tarifs, faut vous renseigner un peu, faut lire les conditions générales de vente comme tout le monde http://bit.ly/Jm1Ou8 »

    Comme je pense que je n’ai pas été le seul à avoir oublié un vélo ou même à vouloir faire des balades de plus de 24h j’ai demandé :
    « Si les « disparitions » vous posait vraiment préjudice pourquoi ne pas envoyer un mail d’alerte au bout de 12h ou même 6h de location consécutive ? »
     » Ha mais monsieur on peut pas savoir… et ce serait très compliqué d’envoyé un mail a chaque personnes… »
    « j’en doute… c’est juste que ce serait bête de développer un système pour empêcher les gens de payer »
     » Ha mais monsieur c’est votre opinion « .

    Au final je ne sais pas si ça leur sera rentable parce que j’adorait vraiment le Vélib.

    RIP

  16. Il m est arrivé la même chose le 13 mai 2012…Je viens de m apercevoir que 150 euros viennent d’être prélevés sur mon compte bancaire et ça sans aucun rappel de leur part! Lamentable! D’autant plus que j’aurai du entendre le signal, témoin du mauvais raccrochage…En bref, une arnaque bien ficelée de la part de cette société!

  17. Bonjour
    je me permets de commenter car je suis utilisateur de vélib depuis 2007, membre du comité d’usager vélib depuis 2 ans (nous étions là pour remonter des pb, discuter avec jcd et la mairie, etc etc, en total indépendance);
    Si vous avez des pb de caution, il faut bien noter l’heure (ou au moins le jour) et la station où vous êtes sur d’avoir rendu le vélib. certaines stations peuvent parfois se trouver en déconnexion.
    Vous devez ensuite contacter vélib par lettre avec AR. si la réponse ne vous convient pas, une 2e lettre, et si ça ne convient toujours pas, vous pouvez saisir le médiateur vélib (voir blog velib ou CGV).

    Après, sans vouloir aucunement mettre en doute vos soucis, je roule tous les jours ou presque en vélib, et je vois chaque semaine des gens qui reposent des vélibs et s’en vont sans attendre, et qui jureront sans doute la main sur le coeur que oui, la lampe verte s’est allumée. je vois aussi régulièrement des vélibs en station avec la lumiere à rouge, et en les poussant un petit coup, on entend le clac de vérouillage, et la lumiere repasse à vert (ce qui veut dire que je viens de mettre fin à la location de quelqu’un qui n’a pas fait gaffe)

    tom4

  18. Et voilà que moi aussi je viens de vivre la même magique expérience!
    Vélo raccrochée, double bip entendu, voyant vert allumé et mon ami témoin qui venait de faire pareil. Après un an et demi d’abonnement, c’est un réflexe.
    Et puis le jour d’après, j’essaye de louer une nouvelle vélo et tac! voyant bien rouge. J’appelle le « service client » et je découvre que la vélo du soir avant était encore « en cours de location ». Inutile d’expliquer que ça n’est pas possible car la sonnerie et le voyant vert étaient plutôt clairs.
    Bref, les (plusieurs) opérateurs ne relèvent aucun incident technique et donc c’est ma responsabilité. Ils me conseillent de dénoncer le vol auprès du commissariat, mais ça n’affectera aucunement le prélèvement automatique de la caution de la part de Velib’ après 7 jours (et bien sur, les autres € de la location sur ces 7 jours). Une bonne nouvelle pour une étudiante!
    Ce matin au commissariat ils m’ont dit que « il ne faut pas une déclaration de vol quand on est sur d’avoir bien rendu la vélo car elle ne nous a pas été volée », donc j’ai eu droit à une déclaration de « main courante ». Ils m’ont aussi conseillé de persévérer car il s’agit clairement d’un problème de la société gérant Vélib’ (économique, peut-être…).
    Ce matin j’ai envoyé la lettre recommandée avec la déclaration faite à la police….on verra comment ils vont me répondre (SI cela sera le cas).
    Merci pour tous les renseignements que j’ai trouvé sur ce blog.

  19. Comme tous le monde , j’ai bien raccroché mon vélo et surprise retrait de 150€ sur mon compte. Attention à première vu impossible de prendre un vélib à Paris sans ce faire avoir au moins une fois de 150€ , donc à vous de voir si vous prenez le risque .
    Après vous avez au téléphone de très gentilles personnes qui vous explique tous pour faire votre réclamation , au bout de 8 fois vous y arrivez enfin , mais ne rêvez pas !!!!je reçois comme réponse deux émail identique mais signé de deux noms différents ?????? donc logique ce sont des mails fait par des employés qui n’ont aucun pouvoir ni jugements et les noms et fonction écrits en bas sont factices.

    La grosse arnaque, donc à vous de voir moi ça y est c’est réglé , je ne prendrais plus pour rien au monde un vélib.

  20. My turn ! J’en suis à 4 fax, 8 appels à la hot line, un courrier au service réclamation copie au médiateur + service consommateurs de Marseille pour espérer remettre la main sur mes 150 euros. A l’origine, un problème de numéro de vélo que j’ai déclaré abandonné à cause d’une clé manquante sur le vélo au moment où je l’ai attaché à un arbre… Balot mais efficace ! Et depuis je dois prouver ma bonne foi pour tenter de faire comprendre à JC Decaux que ce numéro de vélo ne correspond visiblement pas à ce qu’il y avait dans leur big brother. Je suis conscience du fait qu’ils doivent utiliser ces cautions comme fond de trésorerie. S’il faut 10 courriers je les écrirai mais je récupèrerai ma caution ! Depuis je me suis achetée un superbe vélo Lejeune pédigrée 1979, il est beau !!!!! J’aurais presque envie de remercier JC Decaux pour cet achat qui me rempli de joie chaque matin, mais je le ferai dès qu’ils m’auront rendu mon argent !!!

  21. Ah je vois que je ne suis pas la seule! J’en suis à dix coups de fil, trois courriers et toujours cette même fin de recevoir de la part de Velib pour récupérer les 37 Euros qui m’ont été volés dans le cadre d’un prétendu problème de raccrochage (que je conteste). Juste une remarque: tout le monde tape sur JC Decaux, mais le vrai responsable de cette méga arnaque organisée, c’est la Mairie de Paris. Elle utilise copieusement l’argent du contribuable parisien pour financer son usine à gaz, car le manque à gagner pour la ville de Paris que représente l’octroi de panneaux publicitaires à JC Decaux en échange des coûts d’exploitation du réseau Velib avoisine 340 millions d’euros sur dix an, soit 1621 euros / an et par vélo. Quel gâchis!! A ce prix la, Bertrand Delanoë aurait mieux fait d’offrir un vélo à tous les Parisiens qui en font la demande, et d’installer des garages sécurisés. Mais non, notre cher socialiste préfère sponsoriser une filière d’exportation de vélos volés vers l’Afrique et les pays de l’Est. Aux frais, bien entendu, des honnêtes gens.

  22. Hello Geoffrey,
    Il m’est arrivé la même chose la semaine dernière, je sens gros comme une maison le coup de la lettre en me disant que je suis fautive d’avoir mal accroché mon vélo. Comment as-tu fait STP ? C’est vraiment le plan loose, surtout en fin de mois…

    Bises,

  23. Bonjour, Moi aussi il m’est arrivé la même chose alors que je suis sûre et certaine d’avoir bien raccroché mon vélo! Il ne m’ont prélevé « que » 100€ car le vélo n’aurait été mal raccroché que pendant 1 semaine mais ça fait qd même mal, surtout en cette fin d’année ou y a plein de dépenses qui tombent…
    J’en suis à 3 courriers mnt, mais sans resultats. Je pensais appeler carément Julien Courbet, j’ai l’impression de m’être fait voler! Pour ceux qui ont reussi à se faire rembourser quelle a été votre méthode?
    Merci d’avance

  24. Bonjour

    Je rejoins ce jour la liste de ceux qui viennent de se faire prélever injustement leur caution de 150 euros. Je viens de faire un courrier de réclamation en recommandé mais à la lecture des posts, je ne pense pas arriver à me faire rembourser…j’essaierai via la médiatrice.

  25. Jeudi, j’ai emprunté un vélib à Bastille et l’ai déposé quelques minutes après à Châtelet. Je suis presque sûr de me rappeler que le voyant est bien passé à l’orange puis au vert (par contre, je n’ai pas trop prêté attention aux deux bips ; or, il paraît que ce détail peut avoir son importance). Samedi, j’ai voulu reprendre un Vélib. La borne m’indiquait que j’avais une location en cours. J’ai appelé le service aux usagers, qui m’a expliqué que j’avais mal dû remettre le vélo. Bien sûr, je leur ai expliqué qu’il me semblait bien que le voyant était pourtant bien repassé au vert, que j’avais attendu qu’il le fasse pour m’éloigner. On m’a répondu qu’il fallait prendre systématiquement un ticket de confirmation, pour disposer d’un moyen de preuve ! Le truc que personne ne fait ! (et heureusement, car sinon je suppose que l’imprimante ne fonctionnerait pas longtemps !). On m’a dit d’attendre encore une journée, puis d’aller dimanche déposer une plainte ou une main courante si le vélo n’avait pas été remis. Dimanche je suis allé au commissariat. On m’a demandé le numéro du Vélib. Je ne l’avais pas et le service Vélib étant fermé, on m’a dit de revenir le lendemain après avoir appelé à nouveau Vélib pour obtenir ce numéro. Donc aujourd’hui lundi, j’ai rappelé Vélib, en leur demandant le n° du Vélo, l’heure et la station d’emprunt. Le monsieur me dit : Attendez, je procède à quelques vérifications dans le système. Trente secondes après, il me dit : C’est bon, ne vous inquiétez pas, c’est un problème informatique, je vois votre vélo en station, je vais vous débloquer votre compte. Je lui réponds : Super. Mais il me semble que le voyant était effectivement repassé au vert. C’est possible, ça ? Il me répond que ça arrive rarement, mais que parfois ça arrive, et qu’en temps qu’utilisateur Vélib il édite systématiquement un ticket… Bref, pour moi, tout va bien, ils ont reconnu un problème informatique, mais bon, il y a donc peut-être parfois quelques problèmes informatiques, je me dis qu’avec un peu moins de chance ma caution y passait. Désormais, peut-être que je prendrai systématiquement un ticket… Mais ça veut dire que je prendrai peut-être moins souvent le Vélib, car c’est une contrainte supplémentaire. Par exemple, pour faire quelques centaines de mètres, ça ira sans doute plus vite d’y aller à pied…

  26. Depuis que « l’arnaque JCDecaux » m’est arrivé, j’imprime systématiquement le ticket de restitution vélo. J’aimerais dire que cela ne prend qu’une minute, mais le 50% des bornes ne marche pas toujours. Alors à chaque fois j’appelle pour avoir confirmation de la part des opérateurs d’avoir bien accroché la vélib’ (et je leur fais dire que c’est bon au moins 3 fois!) et que je n’ai plus absolument RIEN en cours de location.
    C’est chiant, je sais, et ça prend du temps (ainsi que du stress et un tas de gros mots à inventer à chaque fois!), mais comme théoriquement j’aime bien le système des vélos publiques car je le trouve très utile, je me suis résignée…
    Je souffre peut-être de la syndrome de Stockholm….

  27. J’ai également été victime de cette manipulation alors que je suis du genre hyper scrupuleux, à attendre que les voyant passe au vert, à vérifier à chaque fois que le vélo est bien fixé… On m’a pourtant reproché d’avoir mal accroché le vélo. Je sais qu’il s’aqit d’un dysfonctionnement dont je ne suis pas responsable, pourtant JCDecaux m’a débité 150 euros!
    Ne peut-on pas créer un association des usagers de Vélib pour défendre nos droits et lutter contre ces dysfonctionnements systémiques ou, pour le dire cyniquement, cette « arnaque organisée »!

  28. Bon, me sens un peu moins seul aujourd’hui !! Il m’est arrivé le même genre de galère que vous pas plus tard que lundi 3 mars 2013 ! Appel au service client, furax de chez furax, petite opératrice qui fait son travail et qui applique le règlement, on ne peut pas lui en vouloir !! Donc je pense que je vais me faire délester de 150 €… il y a de fortes chances. Je me suis également tué à leur dire que je n’étais nullement responsable de la défaillance technique de leur p… de bornes de m… qui réservent parfois de mauvaises surprises. La fiabilité à 100 % n’existera jamais.

    Et finalement, vous avez obtenu gain de cause par la suite ? Je partage aussi votre sentiment et je pense que Vélib et moi c’est définitivement terminé. Je reprendrai mon bon vieux VTC (deux fois moins lourd !)…

    Néanmoins, il faudrait alerter un journaleux de l’édition locale du Parisien ou le magazine 60 millions de consommateurs, la multinationale JCDecaux, championne de l’affichage en sucette et sur cul de bus, n’aimerait peut-être pas cette mauvaise presse…
    à bon entendeur
    Cordialement…

  29. @sagrab:

    Bonjour,
    La même mésaventure m’est arrivée il y a quelques mois. Ma caution de 150 euros a été débitée pour un trajet d’à peine 1/4h, pour la première fois que j’utilisais Velib.
    Ça calme…
    J’ai tenté les recours amiables et le recours au médiateur mais pas de nouvelles à ce jour.
    Étant Avocate, les procédures ne font pas peur et j’engage donc, cette semaine, une procédure devant le Juge de proximité de Courbevoie.
    Un autre internaute (rencontré sur un forum) s’est joint à moi et m’a envoyé les documents le concernant.
    Les class action n’existent pas encore vraiment en France, au sens de celles existant aux EU, mais je peux très bien vous représenter le même jour que mon audience et engager le recours pour vous si cela vous intéresse.
    Si c’est le cas, contactez moi rapidement en privé (je ne sais pas trop comment mais ce doit être possible via ce site 😉
    Cordialement
    Karine

  30. Bonsoir et merci de votre proposition que je dois décliner n’ayant pas les moyens de payer des honoraires à un cabinet d’avocat.

    Pour ma part, je viens d’envoyer en recommandé AR, conformément à leur procédure de réclamation, un deuxième courrier avec copie de leurs courriels plus main courante déposée à la police. Entretemps, je vais être prélevé des 150 € de caution ! Je vais réécrire un troisième et dernier courrier à leur médiateur. Quoi qu’il en soit, c’est le pot de terre consommateur contre le pot de fer JCDeceaux !

    Mais je ne baisse pas les bras. Vous avez judicieusement souligné que les class actions made in USA n’existent pas vraiment en France. Donc en gros, une assoc de consommateurs ne peut pas porter plainte contre une entreprise.

    En revanche une idée m’est venue à l’esprit suite à cette mésaventure : pourquoi ne pas monter une petite assoc loi 1901 des arnaqués du système Vélib et ensuite se faire connaître auprès de certains médias comme le Parisien et son édition locale Paris, le mag 60 millions de consommateurs, la presse étudiante (UNEF)… Nous sommes en effet des centaines de Parisiens à s’être faits entuber par Vélib. Et en général ces grosses boîtes n’aiment pas la mauvaise presse à leur encontre… Je crois que c’est l’un des seuls moyens qui pourrait vraiment faire bouger les choses. En tout cas, si vous êtes intéressée, Karine (si c’est bien votre vrai prénom), vous pouvez me contacter. D’ailleurs, en cliquant sur votre prénom, je suis tombé sur la page de votre site de cabinet d’avocat… je pourrais éventuellement vous joindre par ce biais-là !
    à bonne entendeuse, bonne soirée

  31. bonsoir

    je ne mets aucunement en doute la parole des « arnaqués » par vélib. MAIS, utilisant vélib au quotidien, il ne se passe pas une semaine sans que je vois une ou plusieurs personnes poser leur vélib, et repartir sans attendre. quand je leur fais la remarque, j’ai TOUJOURS droit à « oui, je sais, d’habitude, je le fais ». surement les mêmes qui iront ensuite jurer la main sur le coeur qu’ils ont attendu le double bip. la palme revenant au gars que j’ai vu la semaine dernière, qui a tranquillement laissé son vélib à la borne avec la lumière rouge et la sonnette qui bipait !!

    quoi qu’il en soit, si vous avez le numéro de station, le numéro de borne de retour et l’heure, vélib peut retrouver s’il y a eu un soucis de réseau ou pas (j’ai déjà eu le cas plusieurs fois)

    tom4

  32. Bonsoir,
    Pour répondre à sagrab, il n’est pas question de paiement d’honoraires à l’avance et pas question de paiement du tout si l’on perd mais uniquement si on obtient des dommages-intérêts et/ou des remboursement de frais d’avocat (ce qui est d’usage quand on gagne une procédure).
    Dans ce cas, je propose de prélever une partie de ces frais en fonction du montant alloué par le Tribunal.
    C’est exceptionnel et uniquement parce que je suis concernée personnellement par cette procédure.
    A voir en privé si ça vous intéresse donc (par mon site internet éventuellement).
    Pour les class action, c’est devenu possible en France, mais uniquement par l’intermédiaire de certaines associations de consommateurs et pas directement.
    En revanche, une association des arnaqués de vélib, pourquoi pas mais j’ai bien peur que les gens ne soient pas assez concernés avec de tels montants qui sont, somme toute, modiques.
    Même si c’est très énervant sur le coup, j’ai tout de même l’impression globalement que même les victimes ne sont pas très concernées…
    On jure qu’on n’utilisera plus vélib (ce qui est bien dommage, au final, car c’est un bon moyen de se déplacer…) mais cela s’arrête là et peu de personnes en font réellement une question de principe.
    Je le comprends car quand on n’est pas habitué aux démarches administratives, faire une procédure pour si peu semble un peu couteux en temps.
    C’est pour ça que c’est pas mal de pouvoir déléguer à quelqu’un qui peut le faire pour vous et s’occuper de tout, en groupant les demandes lors de la même audience, le même jour si possible…
    Si vous connaissez des journalistes, proposez leur de faire un papier là-dessus, cela peut faire bouger les choses éventuellement.
    et pour répondre à tom4, je suis certaine qu’il y a des personnes qui font ce que tu dis, mais en ce qui me concerne, je sais que ce n’est pas le cas et le procédé est donc clairement abusif de la part de vélib qui n’a aucun moyen de nous prouver que le vélo en question n’a réellement pas été rendu ou en tout cas, qu’on est responsable.
    La preuve en est le nombre de personnes concernées sur tous ces forum…
    Bien cordialement
    Karine

  33. Je suis d’accord avec ton intervention, Karine. Mais 150 € ce n’est pas une somme modique pour tout le monde ! Alors imagine un peu qu’il y ait le même type de problème avec autolib, là il faut rajouter un 0 à la caution !

    En gros, si je lis à travers les lignes de ton post, les usagers semblent se résigner et préfèrent laisser pisser… Je pense qu’il faut se fédérer à un moment ou un autre. Ce genre de grosses entreprises (les stars du CAC 40 pour reprendre les formules toutes faites des médiacrates) n’aiment pas la mauvaise pub.

    Je vais envoyer prochainement un courrier au Parisien pour le principe. Pour y avoir travaillé, je sais que les entreprises sont abonnées à l’argus de la presse pour la veille informationnelle. L’existence d’une assoc « Vélib attention arnaque ! » qui se ferait connaître avec une centaine de membres pourrait peut-être représenter une sorte de micro-épine dans le pied du géant Deceaux.
    En tout cas, mon histoire avec Vélib s’achève ici. Je n’ai plus aucune confiance dans leur système. Je prendrai mon propre VTC moins lourd et plus maniable. Tant pis !

  34. Cher Geoffrey,
    Je sais que vous êtes plusieurs à vous être faits volés de la sorte et je conviens que ça n’est pas normal. Je ne remets, d’ailleurs, pas votre parole en cause,

    mais la mairie de Paris n’a pas les moyens de payer de caméra, et comme le dit Valentinsteph, on peut très bien imprimer un reçu. Vous est-il venu à l’idée qu’il fallait peut-être vous remettre en cause : bien que vous soyez persuadés d’attendre à chaque fois le signal, peut être étiez vous pressé ce jour là et peut être n’avez vous pas attendu? Quoiqu’il en soit, je ne suis pas sur qu’accuser les services publics (qui font de leur mieux pour éviter la pollution) soit la meilleure solution.

    Bien à vous.

  35. @gamrasni:
    Bonjour Karine,

    Voilà quelques mois que vous avez posté, avez-vous eu gain de cause ou êtes vous en cours de procédure? Je suis dans une situation similaire, réclamation envoyée auprès du médiateur. Merci d’avance de votre partage d’information.
    Aude

  36. Bonjour Aude, en espérant que vous repassiez par ici, le même probleme m’ai arrivé, depuis 2 jours un retrait de 150e apparait sur mon compte … avez vous des démarches pour récupérer cette caution ?
    Quelqu’un a t’il eu gain de cause ??

  37. Bonjour a tous les malheureux du VelibArnaque dont je fais parti,
    On a tous le meme couplet et tous le meme probleme et tous le meme interlocuteur JC-Deceaux.
    Pour moi aussi l’ histoire avec Vélib s’achève ici car il n’y a pas que Paris qu’il faut remercier, Lyon est aussi complice de JC-Deceaux.
    Je prefere a l’avenir me faire voler mon propre Velo qui servira au voleur que de me faire raquetter de la sorte.
    Vive la Green experience

  38. Bienvenu au club!
    J’ai eu le meme soucis, pourtant je suis sur que j’ai bien accrocher mon velib et que le voyant était vert. Maintenant mon seul espoir c’est de faire une LR et ésssayer de négocier un remboursement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *