vid

Quel est le lien entre les réseaux sociaux et la solitude?

Voilà une question très intéressante et une réponse plutôt didactique, en vidéo. Cette réflexion est inspirée du merveilleux livre de Sherry Turkle – « Alone Together ». Ce livre nous invite à penser les réseaux sociaux et les interactions numériques différemment. Pensez à Facebook, c’est une façon d’engager plus facilement le contact humain, seulement, il est également plus facile aussi à éviter. Dans « Alone Together », la psychologue du MIT a exploré la relation complexe entre soi et son image numérique sur Internet, elle dénonce les effets dévastateurs des réseaux sociaux sur la santé mentale de ses sujets.

La vidéo

En tant que designer, je vois tous les jours les outils et les « jouets » qui modifient radicalement notre vie sociale. C’est une exploration passionnante que celle-ci, très riche en effet car la technologie invite chacun à faire des choix sur ce que nous cherchons, sur ce que nous sacrifions aussi. Ainsi, ces outils / services / objets connectés, tels qu’ils devraient être conçus, devraient tracer un chemin entre l’isolement voulu ou subi et la connectivité, elle aussi, voulue ou subie.




2 commentaires

  1. C’est bien fait, le discours est pertinent… seulement je le trouve pas mal généralisant.

    Qui est ce « we » dont il parle sans arrêt ? Tout le monde ? Tous les utilisateurs de réseaux ? Il faudrait préciser.

    Pas moi en tout cas, qui me sens plutôt très loin de la description donnée ici.
    J’ai des « connexions », mais j’ai rencontré pratiquement toutes ces personnes dans la « vraie vie » et une bonne part d’entre elles sont au final devenues de vrais amis, certains de très longue date, avec qui j’ai passé de bons moments dans le monde réel et que je vois de tous les jours au mieux à plusieurs fois par an au pire.
    J’ai aussi des amis venant d’autres sources, et je vois ma famille plusieurs fois par mois…

    Bien que freelance, j’ai tenu à m’intégrer dans un atelier partagé avec une dizaines d’autres (projet facilité par les réseaux sociaux…), qui sont à la fois mes collègues et des amis, je les vois tous les jours, avec plaisir, et en soirées aussi.

    Je ne suis pas un cas isolé, la plupart de ceux dont je parle sont comme moi. Ils voient du monde, des amis, qui peuvent venir des réseaux ou d’ailleurs. Ils ne sont pas isolés.

    Pour ces amis comme pour moi, les réseaux sociaux ont été une façon de rencontrer plus facilement des gens qui ont pu enrichir leur propre vie sociale, et le genre de personne décrite dans cette vidéo fait figure d’asocial sévère.
    J’en connais bien-sûr, mais il ne sont certainement pas la majorité.

    Alors forcément, les gens que je rencontre et connais « en vrai » ne vont par définition pas être ceux décrit dans l’anim, puisqu’ils sont seuls. Peut-être aussi y a-t-il une question de génération. À 35 ans, j’ai appris à me faire des amis avant Internet, et son arrivée n’a donc été qu’un façon d’y arriver encore plus facilement. Peut-être ce genre de cas touche-t-il plus les dernières générations ?

    Je ne sais pas, mais j’ai tout de même le sentiment profond que ce genre de discours ne montre qu’une face des réseaux. Elle est bien réelle, j’en conviens facilement, mais probablement pas la seule non plus.
    Je suis certain que pour ma part, sans les réseaux pour maintenir certaines amitiés et m’en créer d’autres, je serais beaucoup plus seul…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *