Si vous êtes nés dans les années 70 – 80, vous avez vécu de plein fouet, l’esthétique des années 80. Rappelez-vous, les motifs, les couleurs pop, les dégradés, les ensembles parfois flashy et l’apparence de la modernité. Toute cette esthétique se retrouve parfaitement synthétisée au travers du mouvement Memphis qui a dominé les années 80. De nombreux designers et architectes du monde entier ont contribué au mouvement afin d’échapper aux règles strictes du modernisme. Bien évidemment, ce vocabulaire visuel s’est retrouvé porté par la société de consommation et tous les produits de la vie courante.

Pour mieux comprendre ce mouvement Memphis qui fondé à Milan par Ettore Sottsass (et dans lequel on retrouve Michele De Lucchi, Matteo Thun, Marco Zanini, Aldo Cibic, Andrea Branzi, Shiro Kuramata, Michael Graves, Javier Mariscal, Barbara Radice, Martine Bedin, George J. Sowden, Masanori Umeda ou Nathalie du Pasquier…), ce documentaire signé Vox raconte le parcours d’un courant qui a modifié les codes du design post-Bauhaus en introduisant une gamme beaucoup plus large de couleurs, le motif, l’usage du stratifié dans le mobilier et plus généralement, des formes nouvelles dans les meubles, les luminaires ou les éléments de table.

Catalogue Memphis des années 80

[télécharger en PDF]

Comprendre le graphisme des années 80

Retenons que que plus de 20 ans après la fin du mouvement, la société Memphis existe toujours. Elle a été rachetée en 1996 et continue de produire de façon artisanale les pièces historiques dessinées par les designers et architectes dirigés par Ettore Sottsass. Cette esthétique n’est donc pas disparue, je la retrouve parfois sous une forme numérique un peu décomplexée que l’on appelle « Brutalisme » qui n’a pas à voir directement avec le courant artistique du même nom mais qui s’inspire de l’univers des années 80 et 90.

Allez, je vous laisse avec…




Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *