Hello 🙂

C’est la bonne nouvelle du matin, je vous propose de gagner 3 exemplaires du livre de Jérémie Patonnier &  Rudy Rigot ! Ce livre s’intitule « Projet Responsive Web Design » et présente la façon dont conduire un projet en responsive web design. Passionnant ouvrage pour lequel j’ai eu la chance d’interviewer les auteurs… et de leur soutirer 3 livres à vous offrir 😀

Présentation du livre

Adapter l’affichage d’un site web à toutes les tailles d’écrans pour répondre aux besoins des internautes dans tous les contextes d’utilisation : un défi à l’heure où le Web mobile a envahi notre quotidien ! Permettant de créer des sites qui réagissent intelligemment à l’écran sur lequel ils sont consultés (ordinateur, smartphone, tablette…), le responsive web design convainc de plus en plus de concepteurs web. Mais alors que la pratique se répand, comment adapter les processus d’industrialisation d’un projet web à ces nouvelles méthodes ? Au-delà de la mise en oeuvre technique, ce livre accompagne le chef de projet, mais aussi tous les intervenants (designers, développeurs…), tout au long du déroulement d’un projet, prévenant contre les embûches et proposant des réponses aux défis techniques et humains que cette adaptabilité ne manque pas de poser. Un guide indispensable pour appréhender de manière détendue la gestion de projet web aujourd’hui !

L’interview

Le concours

Vous l’avez compris, le concours est très simple et plutôt créatif, et je vous invite tous à participer car ce sera Rudy, Jérémie & moi-même qui choisiront les trois vainqueurs ! Bonne chance ! 🙂




40 commentaires

  1. Ce fameux papier peint…

    Une horreur à décoller. Des morceaux s’arrachent, sans jamais parvenir à retirer un lé entier en une seule fois.

    Jusqu’au jour où on pourra changer, via une interface connectée, les motifs voulus.
    Le chois sera infini; une photo de mamie en 4 par 3 sur le mur de la chambre? Pas de problème!
    La carte 1/10 000ème de la prochaine rando en géant en face du canapé, les kanji à réviser sur tous les murs…

    Les possibilités sont là, à vous de savoir ce que vous en ferez!

  2. Un concours pour un bouquin fort intéressant ! Ça c’est gentil 🙂

    Alors j’observe autour de moi, premier objet connecté, mon smartphone.
    Pas très original !

    Qu’en ferons nous demain ? J’aime à penser qu’ils auront disparus, du moins sous la forme qu’on les connait aujourd’hui.

    Remplacés par de simples modules « à porter » sur soi, sous forme de « bracelets », de lunettes (?), ou simplements « d’implants » (textiles ou autres ?!)… Projetés sur les écrans, miroirs, surfaces appareillés dès qu’on s’en approche afin d’étendre leurs fonctionnalités. Reliés à une paire de lunettes pour les appels, ou à une micro oreillette permanente pour ceux qui n’en porte pas ?
    Les possibilités sont infinies.

    Ce dont je reste persuadé, c’est que le smartphone de demain ne sera plus qu’une « module », une puce, permettant simplement d’accrocher un signal.
    Le terminal sera dématérialisé, nous serons ce terminal ainsi que n’importe quel objet qui nous entoure.

    Nous serons les objets connectés de demain 🙂

  3. On pourra vraiment parler d’internet des objets quand on aura gamifié le concept d’aller aux toilettes.
    On aurait un score sur la semaine, avec un % de précision quand c’est monsieur qui va aux toilettes.

    Tout ça combiné avec des toilettes japonaises, qui activeraient certaines fonctions en niveau du score de la personne :
    * siège chauffant
    * musique
    * etc

  4. (Je ne participe pas au concours, j’ai déjà le livre)

    Super cette idée concours ! 100% d’accord on tend de plus en plus vers le monde physique. Pourquoi se restreindre à un objet ? Comme pour le web il faut faire des mashup, en tout cas c’est l »idée de SARAH.

    Dans 10ans la voiture connectée ? A l’image de Uber racheté par Google:
    – Actuellement compagnie de taxi
    – puis leader des taxi disponible de partout
    – puis taxi autonome
    – puis taxi autonome de transport de marchandise
    – puis véhicule autonome remplaçant la voiture
    – puis passage à échelle système autonome universel de transport

    Dans 10ans le transport physique sera orchestré par l’intelligence artificiel de Google.
    Bon j’ai aucun mérite: http://www.quora.com/Uber-1/How-big-of-a-deal-is-Uber

  5. La chaise / fauteuil connectée qui enregistre notre position

    Propose d’en changer
    Conseille -> va faire un tour / Passe en standing desk
    Modifie la position / l’inclinaison du dossier
    Modifie la rotation de l’accoudoir (qui contiendra évidemment un trackpad/souris ergo)

    Pourquoi connectée : de temps en temps, questions sur les douleurs (dos / articulations) pour comparer avec les positions enregistrées & trouver la (les) plus efficaces.
    Auto-apprenante, intervient de moins en moins.

  6. Bonjour,

    Un concours marrant 🙂 Laissons dériver notre imagination… (it’s just an illusion…)

    Premier objet connecté… bah l’ipad pour rédiger ce post !

    Dans l’avenir ? Il sera à la casse (ou mes futurs enfants s’en serviront pour faire du « retrogaming » en jouant à PvZ, candyCrush… alors que Mario et les FF sont bien plus fun) !
    Perso j’aurais un écran souple fixé directement sur l’avant-bras. j’y lirais les webzines, je réagirais en temps réel sur les émissions de télé et film diffusés, il réagira en fonction de mes émotions. Il sera connecté à tous mes gadgets électroniques comme ma voiture et son ODb façon K2000, mon hooverboard (rêve… bave…). je pourrais y imprimer des petits mots doux pour les êtres aimés et des odes funestes à mes détracteurs car OUI le papier ne sera pas morts !!!

    Pourquoi sur l’avant-bras ? Surface assez grande et assez éloigné du cerveau pour éviter les ondes nefastes (ok ok même à 50cm elles seront néfastes mais d’ici là… qui sait on inventera un vaccin contre les cancers ^^)

  7. Salut et merci pour ce petit concours bien sympathique.

    Je pense à la vaisselle connectée qui nous informe et nous alerte sur ce que l’on mange (trop gras, salé, sucré …). Et qui accessoirement pourrait nous avertir si ce que l’on cuisine sera bon ou pas.

    Et même si l’on est pas vraiment des objets, un jour, l’humain connecté qui fera ses recherches sur internet directement dans sa tête, qui passera ses coups de fil de l’intérieur et dont le corps prendra un rdv chez le médecin automatiquement avant qu’il ne s’aperçoive même être malade.

    (Fan de sf j’ai pensé aussi aux toilettes mais déjà vu dans pas des films.)

    Rodleg

  8. Hum… peut-être que dans 10 ans Pole Emploi sera enfin connecté… Enfin vraiment je parle hein. Pas avec des sites et applis pourries qui marchent pas. Ca pourra vraiment changer la vie des chômeurs qui cherchent un emploi ! 🙂

  9. Mmmmm…
    Je pense à l’outil sur lequel nous passons le plus de temps aujourd’hui : notre Bureau. (non pas celui de notre ordinateur mais celui ou est posé notre clavier !)

    Ce support enregistrerait simplement nos préférences et notre profil via un support USB ou bluetooth (position de notre chaise, notre numéro de téléphone fixe de bureau -afin d’éviter d’appeler l’assistance réseau a chacun de nos déplacements- nos contacts, notre interface ordi, nos logiciels,…)
    Cela permettrait de partager nos bureaux et ne pas avoir une place fixe dans notre open space; Cela rétablirai l’adage au bureau, du « premier arrivé , premier servi »
    Le bureau « mobile » permettrait de décloisonner l’open space qui, malgré son nom, est une barrière entre les services.
    On pourrait ainsi imaginer des environnements d’échanges quasi infinis ou le travail ne dépendrait plus de l’espace de notre entreprise (travail depuis un autre pays du monde, explosion des espaces de co-working…)
    On emporterait tout notre bureau en quelque sorte dans sa poche.

  10. Bonjour et merci pour ce concours 🙂

    Alors je tente ma chance en regardant autour de moi…
    Premier objet? un petit cactus en pot!

    Je pense que dans 10 ans, quand tout notre environnement sera connecté à notre puce électronique incrusté sous la peau, et qu’elle répondra directement au besoin de notre cerveau, qu’ils soit voulus ou non, j’entends par là qu’elle s’occupera directement des choses que nous avons oublié de faire, des souvenirs et des sentiments, mon cactus sera enfin arrosé, sans que j’y pense!

    Il me semble que l’extension de l’intelligence et l’aides dans la vie de tout les jours sera possible. Par exemple, lorsque je devrai prendre un train, je penserai « je doit prendre un train » et la puce rajoutera directement à ma pensée les horaires des prochains trains disponible pour ma destination, sans que je m’en rende compte. Je penserai donc « je doit prendre un train, et je vais prendre le prochaine qui part dans 10 minutes sur le quai 3, j’ai juste le temps de passer à la boulangerie qui est à 50m dans la rue à droite pour m’acheter le dernier croissant qu’il reste ». 🙂

    celian

  11. Hello,

    Je pense qu’à l’avenir, nous aurons la chance d’avoir des « vêtements connectés ».

    L’application qui me semble la plus intéressante est pour le domaine médical. En effet, imaginons un body pour bébé qui nous prévient sur son état, ses constantes (températures …), qui permet au médecin de donner des instructions aux parents à distance et pour les plus jeunes, doté d’un système qui prévient de la mort subite du nourrisson.

    Evidemment ce n’est pas très « fun et pep’s » mais je pense vraiment que les objets connectés vont avoir un rôle majeur dans le domaine de la santé.

  12. L’homme bien sûr. Puisque dans 10 ans, il sera considéré comme un objet. Une puce sera infiltré dans son corps dés sa naissance afin de connaitre ses antécédents. Cette puce, via bluethooth interagira avec son smartphone pour son bien-être (forcément) sa santé, son bonheur afin de lui indiquer son taux de cholestérol, s’il doit faire ou arrêter une activité physique, son rythme cardiaque en temps réel, le pourcentage de chance qu’il a de faire une avc… Bref, tout son dossier médical, scannable par son médecin traitant.
    Et comme le monde de demain sera merveilleux, banquier et employeur auront également accès à ces dossiers (pour l’obtenir un prêt en moins de 2 heures, il n’y aura pas mieux).

  13. Bonjour,

    je tente ma chance :

    imaginons un combi lave-linge – sèche-linge qui vous avertit sur votre smartphone quand le cycle du premier est terminé et vous permets de lancer éventuellement le second. il vous permettrait également d’éteindre les deux machines à distance (pour économiser l’électricité).

    Merci pour le concours,

    Bonne journée,

    David

  14. Bon alors je m’y colle un peut sans trop de réflexion. et le 1er objet qui est la à côté de moi c’est la « machine à café ». .

    je l’image dans un futur proche reliée à un programme de « Quantified Self » en plus de nos pas et de notre sport notre qty de caféine .. et carrément au réseaux sociaux et partager quelle café on bois.

    et puis tant qu’on y est la webcam pour discuté avec les mec aussi en pose café mais ailleurs.

    voilà Merci Geoffrey pour l’initiative … keep Walking!

  15. Là, je suis sur mon lit ! Un objet que nous côtoyons tous, chaque jour, ou plutôt chaque soir !

    Il existe aujourd’hui de nombreuses applications pour smartphones, ou même des objets spécialement dédiés au suivi de notre sommeil, mais le « lit connecté » n’exsite pas encore à ma connaissance !

    Imaginez un lit, d’apparence tout à fait banale, mais qui regorge pourtant d’électronique, de capteurs, de modules Wi-Fi et Bluetooth, etc.

    Les capteurs répartis à travers le lit et le matelas permettraient d’analyser les mouvement effectués durant le sommeil et ainsi de calculer les périodes de sommeil profond, léger, paradoxal, etc.

    Nous aurions tous les matins un rapport précis sur notre temps et la qualité de notre sommeil
    Des mini haut-parleurs intégrés au niveau de la tête permettraient la diffusion de musique, de la radio, etc. afin de pouvoir rejoindre les bras de Morphée tout en écoutant par exemple un podcast de notre émission favorite.

    On peut imaginer des capteurs situés à certains endroits stratégiques (tranche du matelas par exemple) permettant d’interagir avec le lecteur de musique (une tape sur le côté du matelas équivaut à arrêter la lecture en cours). Mais aussi de pouvoir allumer la lumière de la chambre, ouvrir un store.

    Le lit pourrait également être programmable, et via son smartphone, on indiquerait à celui-ci que nous envisageons de nous coucher d’ici dix minutes, et se mettrait en route un petit systême de chauffage léger qui nous permettrait de nous glisser dans un lit chaud et douillet les soirs d’hivers.

    Des capteurs pourraient aussi nous assister quand nous nous levons du lit. Si le lit remarque que nous nous levons entre par exemple minuit et 6h, il sait que c’est pour aller aux toilettes ou boire un coup d’eau, donc il allume la lumière du couloir et des sanitaires. Si c’est après 6h du matin ou lorsque le réveil-matin (intégré au lit également) sonne, le lit pourrait envoyer un ordre à la cafetière pour lui demander de commencer à faire couler le café, ainsi qu’au chauffage de la salle de bain pour que celui-ci se mette en route.

    Les applications relatives au lit connecté à l’ensemble de la maison ne manqueraient pas, à mon avis !

    Voilà pour ma modeste contribution 🙂

  16. Ahah, je lis vos premières idées, et je m’aperçois déjà que le choix va être difficile !! 🙂

    Vous êtes vraiment des tarés, et rien ne me fait plus plaisir que la perspective d’offrir le livre à des tarés !

    Continuez à laisser dégénérer votre imagination !!! 🙂

  17. Dans 10 ans, la brosse à dent sera connectée !

    Elle vous indiquera :
    – votre temps moyen de brossage.
    – La température intérieure de votre bouche.
    – La vitesse et les accélérations que vous atteignez au cours de votre brossage.
    – Elle géolocalisera vos lieux de brossage
    – Elle tweetera pour vous que vous êtes actuellement occupé et que vous effectuez votre toilette.
    – Enfin lorsque vous ne l’avez pas utilisé depuis un moment, elle vous enverra un SMS afin de vous rappeler vers elle !

  18. Un goggle qui fonctionnerai plus comme le Visuel, ce dictionnaire qui fonctionne à l’envers, on connait l’objet visuellement, mais pas son nom. Cela pourrait fonctionner avec les champignons par exemple. On pourrait aussi choisir ses trajets, les recalculer à la Waze en fonction du trafic, ce trajet incorporerait les transports en commun. Mais tout ça fonctionnerai sans tracking, sans publicité incessante à la goggle. C’est peu, cela suffirait à mon bonheur numérique.

  19. Ce qui me vient à l’esprit, c’est « l’œuvre d’art connectée ».
    Le principe : acheter un tableau connecté d’un artiste que l’on apprécie, et c’est justement ce dernier qui déclenche à distance l’affichage de ses propres œuvres. Il serait en plus intéressant de pouvoir acquérir en échange de cet objet, l’œuvre originale, éventuellement une reproduction, du tableau qui nous aura le plus marqué ou qui s’intègre le mieux à notre intérieur.

  20. Devant moi, il y a une télécommande, alors j’imagine que dans 10 ans…
    Dans 10 ans, voilà ce qui va se passer : des groupes terroristes sèmeront le chaos grâce à un dispositif ultra-sophistiqué de dé-connexion -à la manière de la « tv-b-gone » d’Altman- une télécommande donc, qui détectera les objets connectés alentour pour les mettre off-line ou les re-paramétrer.
    Imagine,
    tes ampoules connectées qui s’éteignent quand tu entres dans une pièce, et qui s’allument quand tu en sors. Et qui se la jouent disco dès que tu t’allonges dans ton lit connecté.
    Imagine,
    le bracelet connecté de mémé qui t’avertit qu’elle est tombée dans l’escalier. 15 fois par jour.
    Imagine,
    tes toilettes connectées qui se mettent à chanter du sardou pendant la grosse commission. Et qui live-tweet le bruit du plouf.
    Imagine,
    La machine à laver connectée qui lance l’essorage 1000tours/minutes pour ton petit pull cachemire.
    Imagine,
    ton frigo connecté qui complote avec les toilettes connectées, et décide que désormais, ce sera chili à tous les repas.
    Imagine,
    ton GPS qui improvise et se branche sur la bdd « les plus beaux détours de France ». Et de Navarre.
    Imagine,
    l’ascenseur connecté du bureau engageant la causette avec ton slip connecté (« salut, ça gaze? »), en présence de ton boss, bien évidement.
    Imagine,
    l’implant rfid de ta meuf qui vous indique que non, c’est pas le moment pour un câlin, là c’est ovulation. Ha non!.. Ha si!.. Mais non!.. Pff je sais pas en fait.. Aller: surpriseee !

    …panique, panique!!

    Par un hasard vraiment fortuit, dans les jours qui suivront, tu recevras la visite d’un représentant open office. Il te vantera l’éblouissante efficacité de son tout nouveau pare-feu, véritable crypto-bouclier de crypto-protection contre les attaques de hackers auvergnats (qui auront dépassés depuis longtemps les chinois, en nombre et en technologie).
    Quelle bande de petits malins, penseras-tu.
    Mais, trop tard, pour toi ce sera le burn-out.
    Le corps asséché par des semaines de mono-diète, l’esprit hanté par la vision de mémé fredonnant les lacs du Connemara, tu quitteras femme enceinte et phablette, pour te laisser guider une dernière fois par ton GPS fou. Il t’emmènera finir tes jours en zone blanche, loin du brouhaha de la civilisation.
    À ta mort, tes petits-enfants feront graver un QR code sur ta tombe, qui redirigera vers une page au design adaptatif ma foi fort bien travaillé, et rassemblant tout ce qui restera de toi: ton dossier NSA.

    🙂

    et ho, désolée pour le ton un peu cacaprout, pas très élégant j’avoue, j’ai été très inspirée par le post plus haut de k-20.

  21. Gobelet, mug et tasse connectés

    Chaque jour, les êtres humains ingèrent de la nourriture et boivent des liquides tant pour les besoins vitaux que pour le plaisir. Dès lors, la tentation de connecter à la « matrice » ou « réseaux gouvernementaux ou sociaux » les récipients nécessaires à cette activité est là – c’est une question de temps.

    Dans 10 ans, les gobelets, les mugs, les tasses seront connectés, soit via les outils domotiques soit dans l’espace public. Les grands acteurs sociaux de ce domaine (médecins, publicitaires, grandes marques de distribution ou grands producteurs de café et de thé) seront en mesure et, en temps réel, de recueillir des informations sur nos consommations de liquides en terme de quantité et de qualité.

    Cette avancée se réalisera pour :
    – notre bien : amélioration de notre santé en préconisant la consommation de liquide la plus adaptée (éviter la déshydratation ou la potomanie), gérer les stocks de liquide dans nos espaces privée en reliant notre consommation avec nos réserves de thés, de café de soda.
    .
    – notre malheur: traçage des quantités et la nature des liquides pour mieux les interdire, les contrôler, les taxer (ingérence dans la vie privée), publicité ciblée en créant des besoins, espionnage gouvernementaux ou économique.

    En plus aujourd’hui les récipients pouvant contenir des liquides peuvent servir à faire d’autres activités, comme de la pâtisserie, du plâtre etc….

    Je pense que dans 10, votre tasse de café pourra être votre ami ou votre ennemi et deviendra intelligente – vous hésiterez à la jeter. Si vous le faites, un agent de sécurité oiu un policier vous verbalisera en raison de son GPS et des puces rfid !!

    Et donc finis le gaspillage !!!

  22. Le premier outil du designer : le crayon !

    Imaginez le crayon connecté équipé d’un accéléromètre et d’un écran. Le crayon pourrait détecter nos mouvement, reconnaitre ce qu’on écrit et mémoriser nos phrases afin de nous corriger en cas de fautes d’orthographe ou de grammaire. Connecté à un dictionnaire en ligne il pourrait nous donner l’écriture juste via le petit écran.

    Ce crayon serait également connecté à nos différents comptes (Facebook, Twitter, Google…), on pourrait ainsi écrire directement nos statuts sur papier et ils seraient directement actualisés !

    Imaginez on pourrait enfin retrouver le plaisir de l’écriture en répondant à nos mails ou en écrivant des commentaires sur les blogs pour un concours !! J’imagine déjà mon frigo remplit de post-it sur lesquels j’ai écrit des réponses à des commentaires sur Facebook.

    J’en rêve déjà !!

  23. La montre jumelée aux lunettes type google.

    Cette idée m’est apparut lorsque j’ai pu observer ce matin l’une de mes collègues se penchant légèrement sur un bureau pour me laisser voir les courbes parfaite de son fessier. Ni une ni deux, mes BPM cardiaque a alors augmenté…

    Comment alors ne pas penser à la montre enregistrant nos rythmes cardiaques et pouvant analyser nos humeurs, notre excitation, nos angoisses , nos dégouts.. Tout ceci évidemment pour mettre à jour automatiquement une caractéristique « humeur » d’un réseau social ou tout le monde possède un compte. Cette mis à jour étant alors visible « live and direct » via nos lunette webs.

    Et la la magie s’opère :
    Interrogative sur son pouvoir de séduction, cette jeune femme hésite à faire le premier pas pour me proposer d’aller boire un verre. il est vrai que nous ne sommes amis que sur FB, rien d’impressionnant ni de significatif pour émettre une proposition de rendez-vous.. Elle tente alors le coup de la séduction corporelle : légèrement penchée devant le jeune garçon, celui-ci ne peut s’empêcher d’émettre un bref rapide coup d’oeil sur l’anatomie de celle-ci.
    Et qu’elle ne fut pas sa surprise de voir sur ces lunettes le compte FB de son collègue :
    – humeur : Troublé – Excité
    – BPM : 150
    – Niveau d’excitation : 4 / le niveau 3 « je lui mettrais bien une cartouche » étant alors dépassé…

    Rassurée et confortée, la jeune femme s’empresse de lui envoyer un petit clin d’oeil, suivi d’un mini-message privé pour aller boire un verre via son compte FB…


    Ahhhh vivement que cela sorte que je cours m’acheter cette montre/lunette !!

  24. Nous sommes étudiants en première année de BTS design graphique multimédia à Rennes et nous avons tous réfléchis à votre question… Voici nos propositions !

    Mathilde R, l’ordinateur : L’ordinateur sera devenu un objet écologique : une machine durable dans le temps et respectant l’environnement (peu consommateur d’énergie et utilisant des matériaux naturels, renouvelables et pas du tout de métaux lourds).

    Quentin B, la tablette : Les tablettes auront évolué et gagné en puissance. Elles seront capables de transférer et d’échanger des fichiers instantanément. La connexion qu’elles entretiendront avec notre cerveau accélèrera le processus. Plus besoin de toucher, il suffit de penser ! Elles pourront également se plier et donc se transporter facilement.

    Solène Langlais, le smartphone : En 2O23, on pourra avoir un smartphone personnalisable. Les composants seront interchangeables et personnalisables (choisir son écran, processeur, taille, couleur). On pourra y ajouter des périphériques (objectif, clavier). L’espace de stockage se fera directement sur le cloud. Il permettra de tout contrôler : tv, pc, etc. Il n’y aura plus aucun fil : tout passera en bluetooth et la batterie se chargera à distance.

    Antoine D, le smartphone : Dans 10 ans, le smartphone pourrait avoir une meilleure batterie (au lieu de téléphones toujours plus fins et avec des écrans plus grands). On pourrait améliorer la qualité de la caméra et la densité de pixels pour obtenir de meilleures images et mieux pouvoir les visualiser. On pourrait également délaisser le smartphone pour une tablette couplée à un téléphone greffé à l’homme.

    Victor B, le crayon : Le crayon pourra être connecté avec d’autres appareils via le Cloud. Des icônes, sur le côté du crayon, pourraient servir d’interface. Un petit projecteur pourra projeter l’image du système d’exploitation. Ainsi, nous pourrons contrôler le système de n’importe où et sur n’importe quel support.

    Quentin L, le stylo : Un stylo possèdera une mémoire et pourra enregistrer ce que l’on écrit et partager nos données via le Cloud avec d’autres objets connectés.

    Gaëlle C, la feuille de papier : Et s’il n’y avait plus d’objets ? Et si toutes les surfaces devenaient interfaces ? Nous pourrions accrocher à notre porte-clef, une puce que l’on connecterait avec ces surfaces, même souples. Ainsi, je pourrais activer ma feuille de papier, écrire, dessiner et transférer mes croquis et mes messages directement sur internet et le partager à mes amis.

    Anna G, la feuille de papier : On peut imaginer que, dans 10 ans, l’ordinateur soit aussi fin qu’une feuille de papier. Nous pourrions le ranger et l’emporter n’importe où ! Plié, roulé, chiffonné, préparez vous, l’ordinateur arrive dans vos poches !

    Valentine C, carnet de croquis : Les créateurs de demain pourrons dessiner sur un écran unique comme une feuille de papier. Sous la forme d’un carnet de croquis, on peut imaginer une tablette graphique couplée à un écran tactile. L’utilisateur dessine, voit et travail en direct n’importe où.

    Sébastien M, la peinture : Nous voici dans 10 ans. La nanotechnologie s’est développée. Grâce au mélange de la physique et de la chimie, la peinture est devenue un écran tactile. Certes, au début, ce n’était qu’une simple interaction (allumer la lumière), mais, par la suite, cette peinture a ouvert de multiples possibilités. Des interactions sans fils avec toute la maison ! Télévision, four, réfrigérateur, ordinateur… Puis elle est devenue écran. Remplaçant l’ordinateur.

    Gaëlle P, le bureau : Dans 10 ans, le bureau deviendra une interface graphique modulable, adaptable à chaque personne. Il suffira de secouer un peu l’écran pour ranger les documents. On pourra en faire un support d’échange manipulable à plusieurs. Connecté en permanence au Cloud, il stockera et archivera nos projets en cours.

    Maël B, le porte-document : Le porte-document sera intelligent et regroupera toutes les fonctions nécessaires au jeune cadre dynamique : espaces de stockage (peignes, lotions…), tablette intégrée détachable connectée en permanence, mini-imprimante (au cas où le papier soit toujours au goût du jour), micro + webcam pour les réunions.

    Elouan L, le jouet : On pourrait imaginer qu’un jouet pour enfant, l’avion en plastique, sera télécommandé par la vue, grâce à des lunettes. On pourrait visualiser le point de vue de l’avion ainsi que sa trajectoire. On dirigerait notre regard en haut, en bas, à droite ou à gauche pour guider l’avion durant son vol.

    Romane V, la lumière : La lumière est présente partout. Et si les ampoules disparaissent ? La lumière serait directement intégrée dans les murs. Ce serait cette lumière qui deiffuserait un accès à internet, tv, radio, etc. Ainsi, plus besoin de box, tous nos objets seraient connectés à la lumière.

    Amandine B, les vêtements : Et si, dans 10 ans, nos vêtements se personnalisaient au fil de nos envies, de nos humeurs, de l’instant ? Par exemple, un T-shirt en fibres électroniques flexibles et imperméables. On pourrait donc choisir ce que l’on affiche dessus grâce à notre smartphone. On choisirait un motif, un message ou même des animations.

    Rémi R, le mp3 : Dans 10 ans, avec la miniaturisation, on peut imaginer que le lecteur mp3 se limitera aux écouteurs. L’utilisateur n’aurait qu’à programmer une liste de lecture sur son cloud à partir de son ordinateur et pourrait écouter librement sa musique via ses écouteurs.

    Manon O, les clefs : Et si nos clefs étaient conçues sous forme de codes. Souvent au fond du sac, perdues au fond d’une poche, ou restées sur la table du salon… Il est pénible de ne pas pouvoir rentrer chez soi ou ouvrir sa voiture ! Pour ouvrir tout ces objets, nous n’aurions besoin que d’un code contenu dans notre téléphone. On pourrait bien sûr changer de code quand on le souhaite. Ça coûterait moins cher que de changer de serrure…

    Léo C, les clefs : Nous pourrons nous débarrasser de nos clefs. L’objet n’existera plus Elles seront remplacées par des codes liés à notre compte utilisateur. Une application centraliserait ces codes et permettrait à chacun de composer son porte-clef.

    Chloé L, les clefs : Et si les clefs (celles qui permettent d’ouvrir les portes) étaient connectées. Nous n’aurions besoin que d’une seule clef. On pourrait configurer sa clef grâce à des applications ou codes liés au portes à ouvrir.

    Clément G, la voiture : Dans 10 ans , les voitures seront reliées au réseaux et seront pilotées automatiquement. Un système de détection nous assurera un déplacement sûr et efficace.

    Marie-Ange C, les lunettes : Et si les Google-glasses se développaient et nous permettaient de nous connecter à tous les objets. De notre armoire à notre brosse à dent jusqu’à notre fourchette… Nous pourrions tout contrôler. D’un simple geste, d’un simple mot, sans nous déplacer nous pourrions tout faire. Et nous ne seront plus capable de rien car complètement assistés. Nous ne pourrons plus discerner la vie réelle et nous passerons à côté.

    Emmanuelle P, les lunettes : On pourra visionner des films, lire des livres, écrire ou taper du texte sur n’importe quel support grâce aux lunettes. Un micro-système de projection intégré dans les branches projettera une interface tactile. Nous serons immergés dans une réalité virtuelle sans bouger de chez nous.

    Eliott M, les lunettes : On intégrera, dans le verre de toutes nos lunettes, les interfaces contenant nos informations du jour (température, météo, flash info, mails). Nous pourrons stocker des informations dans les branches. La carte SD, qui pourra monter jusqu’à plusieurs terra, pourra être connectée en permanence. Existe aussi en modèle lunettes de soleil !

    Anaël P, la lentille : Ce sera la fin des appareils photo. On utilisera un objet plus petit, instantané pour capturer et montrer chaque seconde de notre vie. Cet objet sera une lentille “révolutionnaire“ : un mix entre le polaroïd, instagram et le stéthoscope ! Elle sera capable de prendre une photo grâce à la fermeture des paupières de plus de 2 secondes ou un froncement de sourcil. Ainsi prendre des photos et des vidéos sera facile, rapide et de très haute qualité.

    Manon C, les lentilles : Les lunettes de vue seront remplacées par des lentilles électroniques. Elles nous permettrons de retrouver les capacités visuelles mais également d’être connectés. L’interface graphique serait associée aux mouvements de l’oeil.

    Anaëlle C, les lunettes de soleil : Nous conserverons la monture pour l’effet et le style mais nous pourrons manipuler les verres comme une interface. Nous pourrons régler directement la correction UV, la luminosité.

    Océane L, l’implant : Et si les objets faisaient partie intégrante de notre corps ? Nous pourrions, par exemple, implanter notre téléphone dans notre œil. Deux battements de cils consécutifs permettraient d’activer et de faire apparaître l’interface qui serait vidéo-projetée.

    Anna H, l’anti-objet-connecté : Y-aura-t-il, dans 10 ans, de la place pour les objets non connectés ? Par exemple, un lecteur cd portable, déjà désuet aujourd’hui pourra-t-il toujours fonctionner et permettre une écoute simple et individuelle de la musique ? Et si nous n’éprouvions pas le besoin d’être sans cesse connectés ? Aurons nous encore le choix dans 10 ans ?

  25. Aujourd’hui, les écrans publicitaires commencent à envahir notre quotidien : gare, aéroport, bus, magasin, cinéma, métro, rue… Certains de ces écrans sont sûrement connectés afin de récupérer les nouvelles publicités à diffuser.

    Mais dans 10 ans ?
    Imaginez une coentreprise JCD/Google… Chaque panneau publicitaire sera connecté en 5G. Équipé d’un multitude de caméras il lance une reconnaissance faciale à chaque détection de visage, puis interroge une BDD afin de choisir une publicité adaptée à nos goût pour nous pousser à l’achat le plus vite possible en fonction de l’endroit où nous nous trouvons. Un tracker du regard permet à cette écran Multi View d afficher une multitude de publicité en même temps mais celle la personne ciblée peut la voir.
    Une fois la publicité terminée, le panneau publicitaire a fini son rôle.
    La personne entre temps a reçu des informations, via smartphone, sur le magasin le plus proche où trouver le produit de la pub.

    😉

  26. Premier objet connecté…

    Mon étagère, et tous les livres, les cd et les dvd éparpillés dans la pièce faute de pouvoir les y ranger.

    Dans 10 ans, j’aurais trouvé un modèle de bibliothèque – un peu plus grande déjà, et – intelligente, du genre à scanner les objets qu’on y pose. Plus besoin de chercher pendant des heures la situation de ce bouquin trop bien que j’ai lu il y a trois ans et que vraiment, vraiment, je te jure, il faut que tu le lises :
    une petite tablette intégrée à l’étagère me dit qu’il est caché au dernier étage, entre un Zola et Harry Potter.

    Au moins comme ça l’argument « tu es désordonnée » n’aura plus lieu d’être.

    Je pourrai bien l’être, je trouverai aussi vite ce que je veux que si je m’étais embêtée à ranger par ordre alphabétique.

    Et puis à partir de là on peut étendre les fonctions à l’infini.
    Par exemple, à partir des livres déjà présents, elle pourra en conseiller d’autre, par auteur ou par genre

  27. Dans 10 ans, l’ensemble de notre appartement sera contrôlé par une interface (disponible sur les supports du futur qui ne seront plus tout à fait des smartphones) : volets, chauffage, cafetière, lumières, chauffe-eaux et grille-pain se déclencheront à la sonnerie du réveil, lorsque nous approchons du domicile ou en fonction de pré-programmations. Un suivi permanent de notre localisation pour un confort maximum (si on aime être surveillé en permanence) et pour ajuster ses dépenses énergétiques.

  28. Bonjour,
    -Soit je ne l’ai pas lu ni entendu, et d’avance : « sorry »!,
    -Soit je pose la question : Quand est-ce que le concours se termine ?
    Merci !

  29. Allez, je me lance :

    Je suis en train de faire ce que je préfère par dessus tout : la cuisine. Et devant moi, il y a mon couteau préféré et mon service de planches à découper en bois.

    L’objet connecté de demain sera donc forcément un ustensile de cuisine. Entre curation de contenu et réseau social, il sera connecté à mes blogs culinaires chouchous et m’assistera dans toutes les étapes de mes recettes :
    – Sous forme de poêle, il me conseillera sur la meilleure température de cuisson en fonction des aliments qui y cuisent.
    – Sous forme de cocotte en fonte, il me jouera de la musique pour m’occuper pendant que ma blanquette mijote doucement.
    – Sous forme de presse-purée, il me racontera des blagues et me donnera des idées pour accomoder mes patates.
    – Sous forme de sac à provisions, il me fera penser que c’est la saison des asperges et que l’année dernière, j’en ai trouvé beaucoup dans ce petit bois vers Montpellier.
    – Sous forme de couteau à champignons, il enregistrera et géolocalisera les coins les plus prolifiques que j’aurai trouvé et, bien sur, me fera un rapport sur l’indispensable météo qui va avec. Il me permettra également de différencier les bons champignons des mauvais (tant qu’à faire).
    – Sous forme de table de cuisson, il me permettra de dialoguer avec mes amis et mes blogueuses préférées de faire des retours sur leurs recettes, de partager des astuces et bons plans.

    Bref, l’objet connecté me simplifiera la vie, tout en continuant à me laisser profiter tout simplement des bonnes choses !

  30. Une feuille de papier.

    L’avènement du papier électronique pour tous et pour tout. La technologie sera enfin mature, plus de cloisonement et d’interface rigide sur des Kindles ou des Fnacs books ! Tout sera souple, pliable et consommera une énergie quasi nulle !

    Le Responsive à l’état pur, vous avez votre papier tablette pliez le pour avoir votre smartphone, et repliez le et enroulez le autour de votre bras pour avoir une montre. Vous arrivez à une réunion dépliez le en A3 ou A2 pour présenter sur un poster interactif votre projet sur un mur ou sur une table. Tous les contenus sont dynamiques et s’adaptent !

    C’est la fin de l’industrie du papier, tous les ptits arbres sont sauvés mais big brother is watching you… En effet les papiers numériques sont cloud-connectés et si l’utilisateur n’a pas acheté une version sécurisée un peu plus cher ses moindres fait et gestes sont analysés.

    Un pusher dans la rue remplace le vendeur de journaux et en fonction de votre age et apparence vous lance des pushs sur vos papiers numériques pour que vous téléchargiez des magazines ou des apps. Quel métier de merde.. mais il faut bien un avenir aux hommes sandwich :/

    Les hommes auront une meilleure acquisition des contenus car lire sur une surface non lumineuse augmente significativement la mémoire !

    http://img716.imageshack.us/img716/6548/b7h8.png

    Imaginez un monde à support unique ou même lancer un avion en papier (numérique & connecté) génèrera des datas, à nous les records de distance millimétrés !

    <3

  31. Pour moi, après les smartphones, les tablettes ou les smartwatchs et lunettes connectées, le prochain objet sera tout simplement notre corps.
    Notre cerveau pourra prendre le contrôle à la fois de notre corps mais aussi d’autres corps (pour les jeux vidéos par exemple) et bien sur commander tous nos appareils électélectroniques par la pensée. On pourra aussi chatter avec d’autres personnes par télépathie et nous nous connecterons juste avec un signe distinctif de soi-même (empreinte digitale, iris de l’œil, ADN,…).
    Nos maisons serons entièrement connectées et pourront nous afficher des informations et des statistiques avec des conseils pour optimiser nos actions en fonction de nos goûts, habitudes et prix des différents produits en temps réel.
    Bref, nos maisons s’adapteraient entièrement (papier peint, éclairage, chauffage,…) et en temps réel à tous nos désirs et nos caprices.
    Chaque personne aura un compte sur un serveur mondialisé pour pouvoir gérer tous ses objets à la fois et une intelligence artificielle nous aiderais à les contrôler.
    Les progrès réalisés en terme de puissance de calcul, de précision des capteurs et surtout au niveau du prix de ces appareils permettront de mettre au service chacun cette intelligence articielle qui sera personnalisée en fonction de nos envies et pourra nous conseiller surtout et n’importe quoi car elle connaitre tout sur nous depuis notre naissance. Elle sera bien sur couplée a la plus grande base de donnees du monde, le web pour accéder a toute information en un instant.
    Utiliser cette interface intelligente qui deviendra notre partenaire pour toite la vie sera soit gratuit avec des publicités ultra-ciblée partout dans notre vie ou alors nécessitera de payer un forfait chaque mois.

    Oui je sais, ça fait peur tout ça mais le fait que Google ou autres tentent de connecter un maximum d’objet et de contrôler l’information mondiale prefigurent déjà ce qu’on risque fort de vivre dans quelques années.

  32. Allez, je trouve le temps, le dernier jour, pour imaginer mon objet connecté : l’armoire / penderie. (!!!)
    Ouais, ça n’a pas l’air sexy comme ça mais imaginons que chaque vêtement acheté soit scanné, ou photographié, et ainsi rentré dans la basede donnée, puis rangé sur un cintre electronique, ou sur une étagère avec afficheur…
    Plusieurs fonctions seraient alors possibles :
    -« style » : en fonctions de pré-réglages (soirée chic, décontracté, sport, etc.), la penderie sélectionne plusieurs vêtements qui « vont bien ensemble », evitant toute faute de style ! (les cintres s’allumeraient en vert / rouge pour indiquer la compatibilité par exemple)
    -« taille » : l’armoire détecte les changements de votre silhouette (ou récupère les infos d’autres appareils connectés -balance, bracelet santé…) et indique les vêtements qui ne sont plus à votre taille en vue « d’archivage » ou de … poubelle / don / vente sur site de vêtement d’occasion. Bien sûr, possibilité d’acheter le même vêtement à la bonne taille via l’armoire.
    -« météo » : avoir une sélection de vêtements en fonction du temps qu’il fait dehors.
    -« friperie » : détection des vêtements non mis depuis longtemps, en vue d’archivage / vente / don, etc.
    -« conseils » : proposition de vêtements qui manqueraient à votre garde robe !
    On peut encore imaginer des variations en fontion de la personne qui utilise l’armoire, ou encore des aides de choix vestimentaires en vue d’une rencontre (avec les possibilités de connaître les goûts de la personne que l’on va rencontrer -recruteur, rdv amoureux, etc.) et d’eviter les faux pas !!!
    🙂
    Voilà pour ma contribution !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *