Oh oh… ça sent le concours par ici !

Et oui, aujourd’hui grâce à Mathilde de Moo, je propose à l’un(e) d’entre-vous de gagner un lot de 50 papiers à en-tête ! Comme vous l’avez peut-être vu passer, après s’être érigé au rang de star de la carte de visite, Moo se lance dans le papier à en-tête pour mon plus grand plaisir ! Et pour célébrer le lancement du nouveau papier à en-tête, l’équipe de designers de Moo s’est plongée dans les livres d’histoire pour créé un ensemble de papier à en-tête imaginaires pour douze  des communiquants les plus connus, dont l’illustrateur Roal Dahl, l’écrivain Jane Austen ou encore le scientifique Albert Einstein.

Le papier à en-tête de Moo

papier1

Le concours !

Le fait d’imaginer des marques créatives pour certaines des plus importantes personnalités de l’Histoire a permis à Moo de resserrer le lien entre identité et design, en inspirant les créatif afin d’utiliser leur personnalité pour donner vie à leur entreprise ainsi qu’à leur papeterie de bureau.

« Pour participer au concours et ainsi peut-être gagner 50 papiers à en-tête, il vous suffit de laisser un commentaire dans cet article en décrivant comment serait votre papier à en-tête (couleurs, motif, typographie, illustrations, type de papier, particularité, etc.), faites marcher votre imagination !! »

Cela nous fera tous un peu rêver comme ça ! 🙂 Vous avez une semaine pour participer, après ce sera trop tard !

Amusez-vous bien !

Merci Moo & Mathilde !




15 commentaires

  1. Un papier type recyclé, d’abord, dont on sent le grain, dans lequel l’encre pénètre et s’étend un peu; avec une couleur pas toute à fait blanche mais légèrement passée, trempée dans le café (léger, le café, beaucoup d’eau).

    La typo, bâton, fine et une approche large. Une typo différente uniquement pour le titre, toujours fine, plus calligraphiée.

    Des lignes, de l’organisation, et un maximum d’espace sous l’en-tête; et un envers totalement vierge, sauf un petit logo, au centre.

    Du noir et blanc et voilà!

  2. Bon aller je me lance…
    On va essayé de faire simple et de jouer sur le noir et blanc… un recto blanc pour le texte et un verso noir avec notre petit logo hippopo au milieu en silhouette blanche. Au niveau des typographie rien de très compliqué, je vois déjà les coups de règles arriver pour me taper sur le bout des doigts… OK ok j’utiliserai de la DIN et oui c’est souvent le cas mais je trouve qu’elle contrebalance bien avec la typographie plus déstructurée du logo. En gros, j’imagine bien le nom, centré, en entête et les informations plus strictes en bas de page sur trois colonnes avec des blocs ferré à droite. Le tout imprimé sur un papier Mohawk Superfine que Moo appelle luxe, parfait pour ça !

  3. En condensé et basé sur mon identité visuelle (https://twitter.com/whattt_be) :

    – Une simple bichromie (rouge peps et noir anthracite) ;
    – Un motif rappelant le papier (une texture d’un papier imparfait) ;
    – La typographie serait double (police sans empattement et police avec empattement / slab : mélanger deux styles de typographies renforce une identité selon mon avis) ;
    – Un large choix d’illustrations anciennes ou simplement le chapeau (cfr. mon twitter) ;
    – Un bon grammage de 110 gr (pas le classique 90 gr) – j’avoue avoir toujours aimé le papier craft (à la manière de http://bit.ly/1lE3KPo) ;
    – Jouer avec différents feuillets qui se superposent en fonction d’une simple lettre, devis (je n’ai jamais réfléchi mais j’aime beaucoup quand on s’écarte d’un support ou de son utilité classique).

    Pour plus de visuels, voici la version actuelle de mon CV et les cartes de visites de mon identité : http://bit.ly/1oe3SsJ

  4. Bonjour,
    Bonne idée ce concours j’aime beaucoup les cartes de visite moo…
    Je verrais bien une bande d’en tête de couleur un peu de travers comme le menu de notre site web avec le logo par dessus en vernis sélectif ou pourquoi pas dorure à chaud ou couleur fluo qui ressorte vraiment bien mais de façon subtile… pour la typo j’utilisais de la milo avec autre chose pour écrire un baseline.110 grammes ça me semble nécessaire aussi…
    Merci

  5. Un papier super épais, genre Daunendruck White 1.5, 100g: qui tient quasi horizontal quand on le pose sur le doigt.

    Identité minimale: nom et adresse dans le haut de la page, aux deux tiers du bord gauche, formant une ligne de force sur laquelle viendront s’aligner l’adresse du destinataire, date, etc.

    Au bas de la page, téléphone, e-mail, site web, alignés de même manière. La typo… Jeu entre FS Emeric Core et Bold, 8pt, avec 12pt d’interligne.

    Le client n’ayant jamais eu affaire au design, sortant sa lettre de son enveloppe, sait qu’il a entre les mains un objet spécial, sans savoir exactement pourquoi: tout est dans la sensation de toucher.

  6. Intéressant de voir la conception, et d’imaginer les papiers des collègues à la lecture.
    J’utiliserais une identité sobre et simple en haut à droite sur le recto, en Brandon Grotesque modifiée par soucis de personnalisation. Le nom et le logo en embossage… Le tout dans un bloc créant un gris typographique compact.
    Les infos secondaires, en bas de la page. Bien aligné ne perturbant pas la lecture.
    J’utiliserais le verso évidemment pour créer un motif géométrique répétitif coloré (pourquoi pas un pantone turquoise 15-5217)… sobre mais relativement différent des courriers classiques… Cerise sur le gâteau des motifs différents sur les versos pour les courriers multipages…
    Ensuite j’utiliserais un beau papier, épais, qui tiens bien en main et suffisamment opaque pour éviter que le verso perturbe la lecture, le Mohawk Superfine en 110 gme semble une bonne option.

  7. Amusant et stimulant ce concours !
    J’ai envie d’imaginer un papier plutôt destiné à des correspondances privées ! Alors…
    Pour le papier, un simple 120gr, recyclé.
    En en-tête, un large (1/4 de la page) à-plat de jaune (pantone 107C, pour donner une idée), avec mon nom en noir, en Megalopolis Extra, ferré à gauche. Rien d’autre dans cet espace, ça m’incitera à le remplir de petits dessins personnalisés 🙂
    Sur le reste du recto, en colonnes espacées, des petits traits verticaux et des petits tourbillons, en alternance, dans le même jaune que l’en-tête.
    Et au verso, deux lignes marquant les tiers de la page, pour que mes lettres soient parfaitement pliées 🙂

  8. Pour ma part je choisirais un papier à lettre 120g, en 14×21 cm pour n’être que plié en deux dans l’enveloppe. Le papier sera blanc du coté de l’écriture et quadrillé de manière asymétrique sur le verso. les ligne du quadrillage en rouge-rose.

    Si c’est une lettre je veux que sans avoir retiré le papier de l’enveloppe le destinataire puisse deja découvrir un bout de la lettre (juste en soulevant le rabat), savoir qui lui envoie . alors je placerais ma paraphe en petit, centrée noir, en bas du verso de la lettre.

    Ensuite en haut de la lettre sur le recto donc, écrit en Josefin sans ou similaire, mon Prénom, Nom et une virgule pour ensuite écrite la lettre.

    En bas de la page je remettrais ma paraphe positionnée de la même manière qu’au verso

  9. Mon papier à en-tête idéal serait celui qui me ferait reprendre mon stylo, retrouver le gout de la colle à enveloppes et retourner à la poste.
    Mon papier à en-tête idéal serait celui, que qui serait épuisé en à peine quelques semaines et qui me ferait regretter de l’avoir utiliser pour :
    – prendre (donner) des nouvelles de (à) ma grand-mère,
    – amuser mon neveu et l’inviter un week-end,
    – réconforter un ami,
    – remercier ma voisine du dessous pour le gâteau au yaourt déposé encore tiède devant ma porte,
    – faire une to-do liste,
    – réaliser une carte mentale plus artistique qu’utile sur mon dernier projet.

    C’est tout ce que je peux vous dire sur mon papier à en-tête idéal.

  10. Si c’etait pour moi,
    ce serait recto blanc avec le logo macaron gauffré ainsi que les coordonnées,
    pour fair eun jeu de relief et de toucher,
    le verso en applat de couleur… moutarde peut etre !
    bonne fin de semaine !

  11. Un papier blanc, en A4 avec des simples brins d’ADN en filigranne.
    Au recto se retrouvent les brins d’ADN, mais en version plus détaillée (avec les atomes quoi), histoire d’avoir un beau motif…
    Et un petit sigle pour m’identifier en haut à droite.
    Merci pour ce concours, c’était marrant d’imaginer un papier à lettre…

  12. J’ai déja fais mes cartes de visites chez Moo, c’est super, d’abord bravo à eux pour ce qu’ils font déjà !

    Alors mon papier idéal, il serait

    Plutôt épais doux qui tient bien en main, qui se plie en trois facilement pour rentrer dans une enveloppe. Sur le verso il serais remplis de motifs géométriques discret, ceux ci auraient des traits tout fins et seraient un camaïeu de bleu, et l’un d’entre eux ressortirait grâce à un vernis sélectif.
    Sur le recto en haut une série de petit ligne, annonçant mon monogramme qui serait petit, en relief avec un toucher régulier et doux. Un bloc typographique petit et fin mais visible en gris clair sur blanc peut être avec une typo type Proxima annonçant les informations classique (coordonnées – site web)
    Enfin, une grand place pour écrire à la main de belles lettres.

    Maintenant de l’avoir imaginé..j’avoue avoir envie de le faire.

  13. (couleurs, motif, typographie, illustrations, type de papier, particularité, etc.), faites marcher votre imagination !! »
    Mon papier à en-tête idéal serait blanc, munken, boirait l’encre avec avidité, il aurait des touches de bleu car le bleu est la couleur de l’espace, il serait un papier qui servirait pour des missives. Il suffirait d’écrire une phrase, jamais plus, pour que le destinataire, recevant ces mots, à la lueur de ce papier à en-tête, mêlant modernisme et futurisme, se sente comme soulevé de terre, arraché au sol, et emporté vers les étoiles. Ce papier aurait le coins coupés, de manière à ne ressembler à aucun papier – mais en conservant une élégance pleine de retenue. Il serait illustré de fleurs magiques, qui plongent leurs racines dans la terre, mais lancent leurs pétales dans l’atmosphère.

  14. Mon papier à en-tête idéal serait blanc, munken, boirait l’encre avec avidité, il aurait des touches de bleu car le bleu est la couleur de l’espace, il serait un papier qui servirait pour des missives. Il suffirait d’écrire une phrase, jamais plus, pour que le destinataire, recevant ces mots, à la lueur de ce papier à en-tête, mêlant modernisme et futurisme, se sente comme soulevé de terre, arraché au sol, et emporté vers les étoiles. Ce papier aurait le coins coupés, de manière à ne ressembler à aucun papier – mais en conservant une élégance pleine de retenue. Il serait illustré de fleurs magiques, qui plongent leurs racines dans la terre, mais lancent leurs pétales dans l’atmosphère.

  15. J’ai un amour pour la géométrie et les motifs. C’est ce que je voudrais que mon papier représente. Un verso recouvert d’un motif fin, formé de lignes qui se croisent. Noir, or (8-12-100-15) et blanc. Et pourquoi pas viser la multiplicité, et changer ce motif de bloc de papier en bloc de papier, comme pour les cartes de visites uniques que permet Moo ?
    Et sur mon recto… Mon logo, de forme rectangulaire, en haut à gauche. Une ligne d’informations de contact, pas plus. Un peu du motif qui réapparaît sur le bas de la feuille… Et de l’espace, pour laisser vivre le papier. Quelque chose qui reste agréable, qu’on veuille écrire au bic ou le passer dans l’imprimante. Un papier blanc, en 100 ou 110g. Un grain léger, mais qu’on sent au toucher. Plus sensuel qu’imposant.

    Après, si tout est permis, si on veut être extravagant, pourquoi pas oser un papier un peu plus épais, qui supporterais… de pouvoir gratter et révéler les informations (ou le motif) au verso, façon jeu à gratter ? Dans ce cas, je ne garderais que le logo sur le recto, et les informations seraient centrées au verso, au milieu d’une composition de motif, le tout masqué par la substance dorée à gratter !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *