Ce matin,

voici le travail d’un groupe de recherche d’Autodesk à l’Université de Toronto et à l’Université d’Alberta. Afin de repenser le paradigme de l’écran tactile, ce groupe de recherche a créé une nouvelle méthode et un nouvel appareil pour l’interaction utilisateur. Intitulée « Magic Finger », ce système se compose d’une caméra RVB micro NanEye, d’un capteur optique de la souris et une diode électroluminescente fixée à l’index avec du velcro.

Sous une apparence très « low-tech », le projet apporte un regard assez actuel sur le touché dans le monde numérique.

Détecter une texture, sentir une surface numérique, évaluer une distance,  manipuler une interface, cliquer, etc. le processus d’interaction est assez riche. C’est en beta pour le moment, mais un tel dispositif, s’il est développé, pourrait transformer toute surface plane en une interface tactile.

source




Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *