Hop hop,

Je vous parle parfois des révolutions industrielles à venir, et notamment celle qui s’inscrit dans la tendance « DIY » (do it yourself), et qui regroupe aussi les méthodologies du hacking (au sens de bidouillabilité), mais également du design, de l’industrie et l’on voit poindre le bout du nez de cette révolution par les hackers spaces, les fablab, j’en passe.

Aujourd’hui, je voulais donc vous présenter Cubify, une imprimante 3D qui souhaite libérer la créativité et les idées en 3D. Cubify est un drôle de mélange entre la simplicité d’un livre de coloriage et la technicité d’un logiciel de 3D assez poussé. L’idée derrière tout ça étant surtout d’arriver à rendre l’expérience de la 3D préhensible, réelle, palpable, et non plus simplement virtuelle.

Ainsi, le site de Cubify propose des applications pour faire de la 3D, des bibliothèques de contenu à imprimer, des de jeux, des puzzles et d’autres collections assez riches. Cela permet donc, d’une part, du prototypage rapide pour obtenir un contenu tangible rapidement et d’autre part la création réelle d’impressions 3D à la maison, en famille, avec les enfants, ou juste pour soi.

En images :

En vidéo :

Là par exemple, je me fabriquerais bien une nouvelle boîte pour ranger mes petits câbles usb qui traînent ou encore un porte carte pour mes nouvelles cartes de visite! Cubify a également pensé  à tout car il vous permet de commercialiser vos propres créations en 3D directement depuis leur plateforme ! Même si cela coûte encore un peu cher (1300$), l’usage risque de se répandre, de se démocratiser et je pense que d’ici à la fin de l’année, nous aurons les premières imprimantes 3D grand public (je ne parle volontairement pas des Makerbot et des RepRap) à moins de 600$.

Et je sais qu’un jour.. j’en aurais une ;-)

source | merci Stéphane !




8 commentaires

  1. Le mouvement est en marche en effet ! Après le passage de l’ordinateur très cher partagé à plusieurs à l’ordi tellement personnel qu’il y en a plusieurs dans une maison, voici la démocratisation de l’imprimante 3D. Ce qui me questionne derrière, c’est de voir ce que ça va pouvoir donner en terme d’image du design, de la valeur qu’on met derrière la conception. Je pense que le fait de se frotter à la création d’objet peut « populariser » le design, au sens de « mieux le faire comprendre », auprès de ceux qui s’y mettront. Par contre, de l’extérieur, ça va peut-être encore un peu plus brouiller les pistes.
    Et en face de cette facilité de production d’objets, il me semble intéressant de poser la question de la raréfaction des ressources et de la responsabilité de leur utilisation. Et alors là, loin de moi l’idée de dire que le designer est forcément plus responsable que les autres !

  2. @Jacky: personnellement, pour rebondir sur ton commentaire, je pense que le designer a des responsabilités lorsqu’il conçoit, crée, industrialise développe, etc. À ces égards, il faut qu’il puisse faire attention à toutes ces choses là… 💡

  3. @Jacky: il y a quelques temps pour imprimer une photo on allait dans un kodak-shop ou en grande surface, aujourd’hui c’est à la maison. Pour avoir de « belles » photos on faisait appel à un photographe, aujourd’hui certains ne se sentent plus avec un bridge. C’est la même évolution.

    Pour exemple : les imprimantes A3 sont démocratisées et tout le monde n’en a pas, ça sera un produit semi-pro en quelques sortes. N’importe qui peut acheter du matériel professionnel (si il en a les moyens) ce n’est pas pour autant qu’il est photographe, graphiste ou webdesigner… Il y a l’expérience, la créativité et la maîtrise de l’outil qui entre en jeu. C’est un peu le débat artiste/pas artiste 😉

    @Geoffrey Dorne: Merci pour cette news, c’est un produit qui va beaucoup intéresser les designer de produits et les écoles de design 🙂

  4. C’ext quand même génial ! J’ai pris le temps d’aller voir les autres modèles, comme le MakerBot… La qualité du Cubify est quand même largement supérieure quand on voit les objets.

    En tous cas, c’est clair : ca fait envie !

  5. @Geoffrey Dorne: (désolé, je répons un peu tard)
    Tout à fait d’accord avec toi, je pense que le designer devrait être plus responsable, ou du moins qu’il devrait prendre plus conscience de cette forte responsabilité que nous avons tous en tant que créateur, lorsque nous aidons, encourageons, permettons à un objet (au sens large : produit, image, site…) de sortir. A l’avenir, cette responsabilité ne peut que grandir à mon avis.
    Malheureusement, je ne pense pas que ce soit le cas pour le moment. Le designer n’est pas par nature plus responsable qu’un autre individu, même si son cursus et son recul nécessaire sur les productions devraient l’y amener.
    Et pour terminer sur une question, je me demande aussi comment juger cette responsabilité. Le designer qui dessine un produit « anecdotique » mais qui fait réfléchir ou même sourire (inutile diront certains…) est-il plus ou moins responsable que celui qui dessine un produit purement utile (pour peu que cela existe) ?

    Le genre de question bien large qu’on peut se poser longtemps… 🙂

    @Jack NUMBER : Oui, très bons autres exemples que la photo et l’imprimante A3. A mon sens, cela montre bien que l’utilisateur lambda ne considère pas la créativité comme un frein. C’est plus la technique qui lui semble être une barrière. Mais à l’utilisation, chacun peut mieux se rendre compte que la maîtrise de la technique (qui n’est pas totalement occulté par le bridge, encore moins par l’imprimante 3D) ne suffit pas…

  6. Mouais, 3D system est historique dans l’impression 3D, mais là ils se moquent un peu du monde, les imprimantes 3D il y en à plein maintenant, 2012 à été une grande année, alors bien sûr il y en a pas mal à construire soit même (RepRap) mais certains sites les vendent assemblées et calibrées (makerbot, makergear, GRRF, etc), et là 3D system nous « invente » une révolution en copiant honteusement un modèle qui est là depuis au moins deux ans (UP! 3D printer). Il suffit de regarder le débat lors du CES de newyork, entre 3D system et Bre Pettis de makerbot, makerbot invente thingiverse il y a deux ans et offre ainsi un site où l’ont peut télécharger librement et modifier librement des objets en 3D prêts à être imprimés, et deux ans plus tard 3D system « invente » un site où l’ont peut télécharger des objets prêts à être imprimés moyennant finance, alors on le prédisait, on savait que ça allait arriver, que les « gros » allaient essayer de se gaver, mais là oui 3D system à bien inventer un truc, ils ont inventer le thingiverse payant. :D.Pour la qualité bien supérieure de la cubify, je n’y crois pas, regardez une imprimante comme la ultimaker de ultimaker, ou la replicator de makerbot, et leur qualité, et regardez une impression en cours de la cubify, pas de différence, sauf ultimaker qui est meilleure à mon avis. Alors mettre un carrénage pour dissimuler le fait de copier un design, et ne pas permettre de réparer son imprimante en cas de soucis (3D system cubify), ou laisser ouvert et expliquer comment réparer Replicator makerbot), je préfère makerbot. Geekement votre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *