Aaah, j’aime beaucoup l’ECAL, (l’Ecole cantonale d’art de Lausanne), une école très créative et dynamique. J’ai donc été une fois de plus agréablement surpris par le travail réalisé par les étudiants pour la 14e édition des Designers’ Saturday de Langenthal. L’ECAL a donc eu carte blanche pour leur exposition «?Low-Tech Factory?», une sélection de machines conçues par des étudiants en Design indus­triel et produit et encadrées par Chris Kabel et Tomás Král.

Présentation

« A Langenthal, les usines sont omniprésentes. Pour cette carte blanche, il nous a semblé naturel de demander aux étudiants de réfléchir à la valorisation du processus de fabrication d’un objet, allant de la machine au produit fini. Ils ont ainsi expérimenté des principes de mise en forme simples et astucieux tels que le moulage, le thermoformage ou le tricotage, afin d’obtenir des produits finis. «?Low-Tech Factory?» aborde le thème de l’autoproduction chère aux designers, en regroupant six machines ludiques qui produisent pendant toute la durée de l’exposition des miroirs, des bonnets, des sacs, des jouets, des lampes et même du pop-corn! « 

Les projets étudiants

Low-Tech Factory : présentation

Low-Tech Factory : Stamp

Low-Tech Factory : Animal Growth

Low-Tech Factory : Marbelous

Low-Tech Factory : Oncle Sam

Low-Tech Factory : Swing

Low-Tech Factory : Rocking-Knit

J’apprécie énormément la créativité de ces projets, le regard critique aussi et même si tout est trop uniforme dans l’aspect, les thématiques abordées sont riches et bien trouvées. Une belle réussite donc !

source




2 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *