Hello 🙂

Vous le connaissez peut-être, le principe de continuité est un principe qui fait référence à notre capacité à mettre du lien entre des actions, des formes, des objets ou des événements présentant une similarité ou une proximité, que ce soit dans l’espace ou dans le temps. Vous l’avez peut-être déjà vécu avec la « loi des séries » ou encore lorsque vous voyez un ensemble de formes dans la nature et que vous ressentez le fait que ces formes font parties d’un tout qui semble ordonné. On retrouve cela est également dans le gestaltisme, autrement dit, la psychologie de la forme.

smiley

Et bien aujourd’hui je vous propose la lecture d’un article passionnant intitulé : « La continuité, une idée-force de design pour l’architecture graphique des systèmes interactifs ». Rédigée par Jean-Luc Vinot et Stéphane Conversy de l’Université de Toulouse – ENAC, cette publication aborde le fait que le concept de continuité soit un outil particulièrement adapté pour répondre à la complexification des interfaces graphiques des systèmes interactifs.

cros1 ross2 cross3

Jean-Luc Vinot et Stéphane Conversy proposent donc ce concept comme une nouvelle « idée-force » pour le design d’interaction. Pour étayer cela, ils présentent les résultats d’une démarche de recherche orientée design sur l’apport du concept pour l’architecture graphique des systèmes interactifs.

whaaam

Présentation

« L’évolution des interfaces graphiques des systèmes interactifs, systèmes critiques comme ceux des cockpits avion ou grand-publics comme les ordinateurs personnels, est caractérisée par une augmentation continue du nombre d’informations accessibles. Ces systèmes supportent des activités complexes, dont la réalisation exige l’utilisation conjuguée par les opérateurs de nombreuses données et de multiples écrans, vues, applications ou ressources. Cette complexification des usages et de l’interface pose des problèmes aux utilisateurs en termes de capacité perceptive (densité, concurrence, fractionnement de l’information) et d’utilisabilité (segmentation, interruption, permutation continue des tâches). La continuité réfère à notre capacité à « mettre du lien » entre des objets, actions ou événements présentant une proximité ou similarité dans l’espace ou dans le temps, même s’ils sont physiquement ou perceptivement séparés, pour en faire les parties comprises d’un tout « d’une seule tenue ». Cette capacité répond à un besoin de simplification et de structuration de la perception visuelle humaine. C’est à partir de cette capacité à percevoir les continuités que nous pouvons lire aisément un texte, parcourir et appréhender visuellement les images, structures ou représentations graphiques. De façon symétrique, la recherche et l’identification visuelles d’éléments d’information utiles, la discrimination d’un objet particulier, d’un caractère typographique parmi d’autres, sont rendues possibles par la présence de ruptures, de contraste ou de saillances, formant des discontinuités perceptives. Continuité et discontinuité forment ainsi les principes consubstantiels d’une lecture performante et structurée des formes et des espaces, qui permettent de construire une image mentale cohérente et continue du monde et de la situation. Ces principes de continuité et discontinuité ont été mis en œuvre et formalisés sous la forme de propriétés, règles, lois, ou concepts par de nombreux champs disciplinaires. »

La continuité, une idée-force de design pour l’architecture graphique des systèmes interactifs

télécharger le PDF ]

Merci Tania !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *