Hello 🙂

Depuis 11 ans que je fais du design, j’apprends réellement chaque jour. Et ce matin, c’est avec le « skin centric design » que je démarre réellement la journée ! Il s’agit d’une projection lumineuse réalisée directement sur un utilisateur et manipulée par lui également. Tactum, c’est le nom de ce projet, qui ressemble à de la « réalité augmentée » (un mot assez fourre-tout, je vous l’accorde) et qui pourtant se matérialise… en objet réel, imprimé en 3D !

tactum

Le « Skin Centric Design » – autrement dit, le « design centré sur la peau », n’est donc qu’une façon savante de parler de modelage, mais donc le moule et le modèle seraient le corps, seraient la peau.

Tactum

Enfin, vous l’aurez compris, nous en sommes encore aux balbutiements. La modélisation se fait en touchant la forme vidéo-projetée mais ce que montre surtout ce projet c’est, comment un outil de modélisation numérique et interactif permet aux utilisateurs de mieux appréhender le toucher, la manipulation, la modification de formes préexistantes.

tact2

Peut-être est-ce le début de la démocratisation de la modélisation 3D – en vue peut-être un jour – de donner les compétences au grand public pour imprimer soi-même des objets… avec une imprimante 3D ? 🙂




Un commentaire

  1. Très sympa ce projet.
    Cela montre bien que les technologies permettront (à plus ou moins long terme) à l’être humain de faire ce qu’il veut.

    Il y a encore quelques années en arrière, il fallait avoir de solides compétences pour faire de la modélisation 3D. Puis petit à petit avec les développements techniques, cela se démocratise et il devient de plus en plus « simple » de faire de la 3D. Ça n’enlève rien à l’expertise des modeleurs, mais cela facilite leur travail.
    On voit la même chose dans les tous les métiers « créatifs ». Les outils se démocratisent et deviennent accessibles même à ceux qui ne sont pas de la partie. Ce n’est pas pour autant que le 1er venu fera de belles choses. L’expertise et l’apprentissage restent nécessaires.

    Les professionnels pourront encore plus se focaliser sur ce qu’ils ont besoin de faire passer dans leurs créations en oubliant les « contraintes » liées à l’outil.
    Ça va dans le bon sens. Bientôt nous n’aurons plus que des beaux projets dans un monde où tout est beau 🙂 !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *