Sound Tossing est un projet qui combine le fameux « shoes tossing »  (l’acte de jeter une paire de chaussures sur des câbles) et un bricolage électronique audio.

Au origines : le shoes tossing

Depuis quelques années en effet, on observe ce phénomène étrange dans les grandes rues de certaines villes de France comme Nantes, ou encore Rennes. Le but de ce jeu un peu bizarre consiste à attacher les lacets de chaussures, principalement des baskets, entre elles, et de les lancer, de manière à ce que ces baskets s’accrochent aux fils et demeurent ainsi suspendues. Ce phénomène a même un nom : le Shoes tossing (aussi appelé le Shoefiti) . Personne ne connaît vraiment l’origine du Shoes tossing, mais le mouvement est issu des Etats Unis, et s’est rapidement étendu aux pays d’Europe, à la Nouvelle-Zélande, ainsi qu’à la péninsule ibérique. [source]

Aujourd’hui : le sound tossing

Le prototype de ce projet est  un appareil audio qui fonctionne à l’énergie solaire et qui libère des sons de cricket. D’autres composants peuvent être utilisés pour générer des sons avec notamment des détecteurs de mouvement, des minuteries et aussi des capteurs de luminosités qui permettent de jouer un son spécifique lorsqu’il fait nuit. Bref,je vous laisse imaginer la suite et toutes les possibilités 🙂

La notion de graffiti sonore n’est pas nouvelle mais l’expérience est très intéressante et change de ce que nous avons l’habitude de voir… ou d’entendere ! Cependant, je mettrai tout de même un gros bémol sur le côté écologique de la démarche, il faudrait que trouver des solutions adéquates, recyclées, recyclables et qui ne polluent pas.

Si cela vous intéresse :




3 commentaires

  1. Mmmmmmmh… Je suis pas fan..
    Mais apporter une touche de nouveauté/surprise/mouvement dans les villes ne peut faire que du bien.
    Concernant la touche écolo, les aérosols des bombes de peintures c’est pas le top non plu…

    Vu la taille de leur composant, leurs soudures ont pas intérêt à lâcher 😀


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *