Hello 🙂

Ce matin, j’ai reçu mon Egobook dans ma boîte aux lettres ! Drôle de surprise envoyée par Nicolas Cazagou (que je remercie au passage), qui vient tout juste de sortir ce projet vraiment nouveau ! Le concept est simple, Egobook permet d’imprimer un livre à partir d’une page Facebook (la votre ou celle d’un ami), pour garder en souvenir, une trace ou pour offrir.

Voilà à quoi ce livre ressemble :

Egobook from Geoffrey Dorne on Vimeo.

Tout est imprimé, les statuts, les messages du mur et les commentaires. De même, à la fin du livre, on a droit a un top 20 des meilleurs commentateurs et une mosaïque de ses amis. Le tout est bien conçu, l’ouvrage (100 pages pour le mien) est de bonne facture, j’ai également apprécié quelques détails comme le choix des couleurs, la mise en page et la simplicité.

J’en ai profité pour poser quelques questions à Nicolas qui s’est prêté au jeu :

Bonjour Nicolas, alors quel est ton parcours, Egobook c’est juste toi ? Vous êtes plusieurs ?

Je  suis créatif dans le multimédia / audiovisuel. J’ai bossé dans des agences et aujourd’hui en free-lance (http://www.bigfilm.fr). EgoBook est à la base un projet personnel qui a mûri tout seul !

Comment t’es venue l’idée d’Egobook ?

Je me suis réveillé un matin avec cette idée ! Après quelques recherches j’ai vu que personne ne proposait un tel service, donc je me suis lancé.

Ce livre est de qualité et la mise en page est très sympa, tu as travaillé avec un graphiste ou c’est du fait maison de qualité ?

Merci ! C’est du fait maison.

Au final, quand on a l’Egobook entre les mains, on se rend compte que tout ce que l’on écrit sur Facebook est très personnel, que penses-tu justement de coucher sur papier les choses volatiles et moins « réelles » de l’écran, d’internet ?

Quand on revient sur l’historique de ses statuts, de ses échanges avec ses amis, on se rend compte qu’il y a une vraie mémoire personnelle à conserver. C’est dommage de la laisser dans les serveurs de Facebook!

Mais au delà de ça, l’EgoBook, une fois imprimé, donne vraiment du sens à son historique virtuel. C’est un objet très personnel, avec lequel il y a un attachement particulier.

Quelles sont les nouvelles features d’Egobook ? Et les prochaines features ?

La dernière mise à jour permet d’imprimer les photos postées  (les téléchargements mobiles, les photos de profil, les « images du mur »), ce qui donne un intérêt supplémentaire. Il y a encore beaucoup à envisager sur l’exploitation des données issues de Facebook! Les possibilités sont nombreuses et permettent pas mal d’expérimentations : j’ai quelques surprises en réserve…

Et quels sont tes futurs projets ?

Continuer de développer EgoBook !

Merci Nicolas !

Pour finir, je rajouterai que ça m’a fait vraiment très « étrange » de lire sur papier, toutes ces choses en théorie « immatérielles » qui sont affichées sur mon Facebook. Je me suis donc pris au jeu de la lecture réelle, comme pour un vrai livre, très personnel, très intime au final. Egobook porte donc bien son nom 🙂

Pour découvrir l’Egobook, ça se passe par ici ! 🙂




22 commentaires

  1. J’avais fait ce même genre de projet personnel à mon école (voir sur mon site en bas à droite l’icône FB), mais dans mon cas c’était plus un travail conceptuel qui se basait sur des recherches sur l’adaptation d’un format web au format livre, perçu comme un « fanzine » graphique, le tout accompagné d’une réflexion sur les réseaux sociaux et de vidéos du genre « le langage facebook dans la vie réelle ».
    Mais de voir que ca peut réellement devenir un objet commercial ça me laisse un peu perplexe, mais bon pourquoi pas.

  2. idée originale… mais ça serait pas un peu de la branlette ?

    j’trouve ça glauque en faite… se complaire dans le passé de sa propre personne, virtuel qui plus est, ça fait vraiment désespéré.

  3. Question : ça ne pose pas un gros problème d’exploitation et de violation des données personnelles, des écrits, des images des personnes concernées ? (à savoir toi, mais aussi et surtout ceux qui interagissent avec toi et qui ne sont absolument pas au courant de la fabrication de ce livre : tes amis Facebook, donc.)

  4. Le problème se pose, selon moi, à trois niveaux :

    1) au niveau de Facebook (ce que eux en pensent) – pas beaucoup de bien, j’imagine !

    2) au niveau de celui dont le compte est utilisé pour fabriquer et commercialiser le livre (dans ton cas : toi ! Si c’est toi qui fais la démarche de commander le livre, tu es au courant et a priori d’accord. Mais si un tiers veut t’en faire la surprise ?)

    3) au niveau de tes « amis » ; cousin Bernard ou pote Alain peuvent ainsi voir leurs contributions et leurs données (ne serait-ce que leur nom) exploiter commercialement, sans leur accord, sans même qu’ils soient au courant. Et cela peut éventuellement leur déplaire. Sans parler des questions de droit.

    Bref, ce projet me semble casse-gueule, maladroit, voire assez malsain (dans la mesure où il exploite des données de tiers sans qu’ils le sachent).

  5. @Monsieur Kaplan: Yes, apparemment, j’entends dans l’oreillette que si les gens laissent des messages « sur » le wall de quelqu’un, avec leur photo, cela appartient à la personne qui « possède » le wall et qu’au final, tout ce qui est sur Facebook n’appartient plus à son auteur. Enfin, je ne fais que retranscrire ce que l’on me dit, je ne m’y connais pas assez bien pour décrire mon propre avis 🙂 Merci pour ce chouette avis en tout cas !

  6. @Geoffrey Dorne: sur le post 9, ce n’est pas tes amis que tu as autorisés à prendre tes données, mais à l’application Egobook, accessible au lien de l’article. L’application requiert en effet un accès à tout ton mur.

    Pour la question des droits, c’est très complexe de légiférer sur la question. On a récemment eu un cas sur Twitter où il a été décidé aux US que l’AFP avait librement le droit de piocher les images des twittos pour les mettre en première page de leurs couv’, sans rien devoir, pas un merci, à leurs auteurs. http://bit.ly/bQQgqs

    Pour ce qui est de Facebook : Quand on publie quelque chose sur son propre mur, on donne un niveau de confidentialité. Par exemple à un groupe d’amis.
    Par contre, quand on commente le statut d’un ami, on ne décide pas de qui peut lire la réponse. Je pense que la réponse, sous-entendue, la plus plausible est « tout le monde ». En tout cas c’est ce à quoi il faut s’attendre. Mais à mon avis, d’après Facebook, seuls les utilisateurs de Facebook peuvent lire ces statuts. Là il y a un problème.

    Pour l’auteur de l’application, a-t-il demandé à Facebook l’autorisation de porter ce nom d’application ? Car j’ai vu des cas où il y a eu procès pour un nom trop proche de « Facebook ».

    Je trouve par contre que c’est une très bonne idée, qui ne me conviendrait pas pour le côté « ego-branlette » relevé par @chth mais qui plaira certainement à beaucoup de monde.

    Je souhaite un noël bien juteu$ au créateur pour l’excellente idée, et pour avoir su aller au bout de son projet, et dans l’espoir que M. Zukerlberg ne viendra pas taper à sa porte au mois de Janvier :p

  7. @ravaged: (en fait, je n’ai pas autorisé l’appli, j’ai juste ajouté le fondateur dans mes amis)

    Chouette commentaire d’investigation 😉

    Et sinon pour l’effet provoqué de ce livre, c’est qu’on se rend compte que c’est très personnel et qu’on commence « vraiment » à le lire comme un vrai bouquin 🙂

  8. @Geoffrey Dorne: Ah ben non Geoffrey, tu ne vas pas me donner l’envie d’en avoir un 😉

    Au fait, je n’ai pas trouvé le price sur le site de l’intéressé, quel est-il ?? Plusieurs peut-être, selon le format/nbre de pages ??

  9. Effectivement, voilà pourquoi j’ai dû installer l’appli, et il me semble qu’elle est mieux que je pensais… la photo de profil qui évolue avec le temps… et la possibilité de relater plusieurs comptes, excellent pour des couples ayant chacun leur compte ou pour de très bons amis 😉

    Le prix est correct (27,44€ avec livraison).

    Tite question : est-ce que la lecture se fait dans le sens du plus ancien au plus récent ou inversement ??

    Je trouve que c’est une très bonne idée cadeau, j’en parle sur ma page, ça arrivera peut-être dans un bouquin :p

  10. Merci pour la découverte Geoffrey. C’est un peu gadget, mais le concept est amusant. Je pense déjà à en offrir un à quelques amies. Reste à obtenir leur mot de passe sans éveiller les soupçons pour accéder à l’application et leur faire la surprise ! C’est pas gagné…

    Yoann

  11. Bonjour,
    J’efface régulièrement ce qui est publié sur ma page facebook. Il n’y a donc quasiment rien! Je me demandais cependant si c’est tout de même possible de créer un égobook : où récupérez-vous les données?!? Sur notre page de profil ou bien sur une base de données stockées je ne sais où?
    Je vous remercie,
    Auriane


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *