Hello !

Je vais vous parler ce matin d’un thème qui m’importe beaucoup : l’avenir du livre numérique. J’ai été très marqué par la lecture d’un article sur bibliobs, je  vais pour en mettre un extrait :


C’est «moche»: François Bon, qui a téléchargé la version numérique de sa propre biographie de Dylan mise en vente par la Fnac, estime s’être «fait avoir».

Dans une note publiée le 25 octobre sur son blog, il détaille son expérience, parle d’un «test raté», et considère «comme illisible sur 370 pages ce fichier commercialisé sans justification ni réflexion typographique, et sans aucun enrichissement par rapport à la version papier». On le sent d’autant plus déçu que le téléchargement lui a coûté 18 euros, c’est-à-dire le double de ce que coûtera l’édition en poche de son livre en avril prochain, et à peine moins que l’actuelle version papier (22 euros).

Plus que de faire son auto-publicité, il est cependant surtout question dans sa réflexion d’améliorations possibles: «Ce n’est pas honorer le numérique que de proposer du texte au kilomètre, alors que l’outil permet d’associer des images, du son, des textes complémentaires.» Ainsi, grâce à des PDF enrichis, il propose d’insérer des images et du son dans des fichiers textes.”

En fait, si les éditeurs qui proposent des livres numériques ne se bougent pas pour proposer de beaux ouvrages, le public ne s’intéressera pas à cette nouvelle possibilité. En clair, je propose ces idées :

  • proposer une couverture (et 4e de couv) différente du livre, ou une couverture interactive, une couverture animée (flash par exemple), une composition graphique nouvelle.
  • proposer une mise en page adaptée à l’écran.. aux écrans, au Reader de sony, à la lecture sur tablettes numérique, aux eeepc… C’est-à-dire diminuer la règle des 65 caractères par ligne, ajuster la typographie à l’écran.. [j’ai réalisé un manuel de typographie à l’usage de l’écran, consultable ici, il se consulte avec les flèches du clavier !]
  • Pour la poésie, pourquoi pas une apparition progressive des mots, des vers.
  • proposer des hyperliens pour créer une navigation au sein du livre
  • proposer des ambiances sonores (bruits de vent, de rue, de pluie…) en fonction des chapitres
  • réfléchir au graphisme en fonction de ces nouveaux types d’écrans (en noir et blanc, au fond un peu vert, à l’affichage très réduit, à l’absence de luminosité vive, à la trame…)
  • proposer des images (pas forcémment en tant qu’illustration mais comme apparition visuelle dans le livre, comme un flash, une ambiance graphique…)
  • (…Et j’en passe.)

Pour conclure je pense simplement que le marché est là, c’est ce qui amènera les gens à la lecture de livres numériques. Avis aux amateurs pour me contacter ;-)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *