Hello et bon début de semaine 🙂

Ce matin, on commence la semaine avec le développeur Mike Matas qui nous fait une démo à TED, avec de nouvelles façons de réfléchir le livre sur iPad. Avec de l’esprit, des vidéos, des images dépliables, des visualisations de données assez intéressantes pour jouer avec, ces différents systèmes et ces différentes possibilités sont là pour pousser un peu plus encore l’industrie de l’édition à réfléchir sur son propre avenir.

On voit de plus en plus de démos, d’essais, de hacks qui fonctionnent et font parfois un peu rêver. Cependant, en parallèle, je vois toujours le marché de l’édition, un peu froid au changement (oui, faire du livre numérique, ce n’est pas mettre un PDF en ligne ou sur tablette…), la crainte de prendre des risques certainement, mais aussi peut-être l’incompréhension de ces technologies et des enjeux derrière tout ça.  Courage, on y arrive ! 🙂




11 commentaires

  1. C’est surtout que pour l’instant, c’est un peu le bordel dans les outils, tout le monde se tire la bourre pour récupérer une part du marché, laissant parfois l’efficacité sur le bord du chemin. Outre un développement custom qui implique d’avoir une équipe de dev’ sous la main, il n’existe à ce jour que les outils d’Adobe qui tiennent la route en terme de rapport qualité/prix (même si c’est comme d’hab toujours cher) et de compatibilité avec des outils existants, puisque les outils d’Adobe s’appuient sur la CS5 (il s’agit de la Digital Publishing Suite dont se sert Wired depuis le début). Seulement ces outils sont encore en bêta, donc ce n’est pas tellement faute de vouloir, c’est surtout que pour l’instant on voit de belles vidéos mais on a encore peu les moyens de produire efficacement.

    Ce que montre ce mec est encore d’une autre ampleur que ce que propose Adobe aujourd’hui, faisant vraiment dans l’édition augmentée. Le développement d’applications comme celle-là est le fait d’ équipes aux très nombreuses compétences techniques et je pense qu’on est pas arrivés à la ’démocratisation’ de ces moyens de productions, j’entends par là: une seule équipe créative qui sait bosser avec des outils dédiés; ça va sans doute prendre quelques mois encore.

  2. @Loïc: Oui, la démocratisation de ces formes d’interaction sont encore loins, cependant cela à le mérite de dire que, « c’est possible » et peut-être que certaines agences un peu exigeantes voudront avoir ce genre de projets chez eux et pousseront en avant le marché 🙂 Encore un peu de temps oui… 🙂 ( et merci à toi pour la richesse de tes commentaires en tout cas 😈 )

  3. La typographie doit aussi faire des progrès énormes pour être lisible sur un écran aussi lumineux. Ça devient tres fatiguant pour les yeux la lecture de magazine, et ce n’est pas des animations sympa qui rendront la lecture aussi agréable que sur du papier

  4. @mdescharles: tu penses qu’aujourd’hui c’est à la typo de s’adapter et pas au support ? À l’époque des premiers téléphones mobiles, Nokia dessinait ses typographies pixels d’une façon très intéressante. Aujourd’hui, j’imagine que les écrans (comme celui de l’iPhone 4 ou encore celui du kindle) ainsi que les évolutions du papier numérique, vont nous permettre de ne pas créer des typos spécifiques pour les devices.. enfin, j’imagine ? 🙂

  5. Malheureusement la typo est le parent pauvre de la technologie actuel. Et j’ai bien peur que les constructeurs ne s’en préoccupent pas et je crois qu’il y a un Nouveau Monde qui s’offre à la typo. Pour autant aucun typographe ne s’en préoccupe 🙂

  6. … et les gens applaudissent quand il souffle … c’est navrant.
    Encore une prouesse qu’Apple va vendre comme étant une spécificité de l’ipad… c’est navrant.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *