Comme chaque année, je suis parti dans les montagnes pour marcher. Après l’Arménie en 2016, c’est le Kirghizstan (que l’on écrit aussi Kirghizistan, ou même parfois Kirghizie) qui m’a tendu les bras. Accompagné de Gayané, nous avons randonné sur 175 km, soit 10 jours de montagne. Ce fut un moment privilégié pour faire de singulières rencontres mais aussi l’occasion pour moi de me rapprocher d’une culture lointaine faite de traditions, de simplicité, de vie nomade aussi. Une façon de ne laisser aucune trace sur une terre que l’on exploite tellement trop – et pour les kirghizes des montagnes – en vivant humblement et de peu de choses.

Quelques moments sur un air de Komuz

Croquis d’usages

J’ai pu aussi faire quelques croquis d’usages simples pour la vie nomade : l’eau potable, la nourriture, le feu, le travail manuel… Ces croquis sont des moments de captation et de réflexion sur comment les choses sont pensées, fabriquées, à quoi elles servent. J’ai bien aimé faire cela car ça me donne des idées je continuerai dans ma vie quotidienne et je vous les partagerai sûrement.

Enfin, quelques photos du trek

Parce que ce pays est magnifique, parce que nous avons été accueilli à merveille, parce que la culture nomade est une découverte pour moi et pour remercier tous ces sourires, ces mots et ces gestes sincères, voici quelques photos qui j’espère vous donneront envie d’aller à la rencontre des kirghizes.

Enfin, si cela a été pour moi l’occasion de dessiner (je publie mes dessins sur Instagram), je retire de ce moment une forme de changement personnel dans lequel l’entraide, l’apprentissage, l’autonomie et la simplicité sont des piliers sur lesquels je dois continuer de bâtir.




6 commentaires

  1. Magique ! Belles photos !

    Théodore Monod … résume bien ces moments : « Il y a une certaine saveur de liberté, de simplicité… une certaine fascination de l’horizon sans limites, du trajet sans détour, de nuit sans toit, de la vie sans superflu. »

    Souvenir d’un air de liberté lancée sur les plaines mongoles dans de grands galops fous … accompagné par d’incroyables personnes (éleveurs de yacks), des rencontres unique.
    <3

    1. Je ne connais que trop peur Théodore Monod, aurais-tu une référence (documentaire / livre ou autre) pour ce personnage qui semble vraiment passionnant ? J’ai lu uniquement sa fiche Wikipedia.

      Une belle journée sans superflu pour toi aussi 🙂

  2. Merci pour le partage de tes(vos) aventures 🙂 je retrouve dans tes photos toute ta sensibilité, elles sont vraiment magnifiques ! Cela se ressent que ce voyage a été riche et unique. Et tes mots sont parfaitement en résonance avec ce qui va être la suite de mon parcours (oui j’en profite pour teaser un peu au passage ^^). Des gros bisous et à très bientôt j’espère.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *