C’est l’un des fauteuils les plus connus au monde, le Lounge Chair a été conçu dans les années 1950 par Charles et Ray Eames, dans le but de créer un fauteuil élégant au confort ultime. Considéré aujourd’hui comme l’un des grands classiques du design mobilier du XXe siècle, il est encore fabriqué selon un procédé quasiment inchangé.

Commandé par le fabricant de meubles Herman Miller, ce fauteuil est le premier objet dessiné par le couple Eames destiné à la commercialisation à grande échelle. Pour l’avoir déjà plusieurs fois essayé, je ne vous cache pas le confort de la chose ainsi que l’esprit mythique qui entoure ce fauteuil ne fait pas mentir sa réputation. J’y aurai passé ma journée ! Le couple Eames avait objectif qu’il « ait l’aspect chaud et l’attrait d’un gant de baseball usé de première base ». Intéressant cahier des charges que celui-ci !

Bref, aujourd’hui, je découvre les étapes de fabrication de ce fauteuil, entre artisanat et industrie, le résultat est impressionnant.

La fabrication du fauteuil « Lounge Chair » du couple Eames

Pour la petite histoire, il faut savoir que ce fauteuil est fabriqué avec une structure en contreplaqué de palissandre lustré et moulé dans les trois dimensions, garnie de coussins en mousse revêtus de cuir noir ou écru. Les deux pièces sont montées sur un pied chromé. L’ensemble de sa forme suggère une interprétation américaine moderne du fauteuil français Club, et il a largement mérité sa place dans la collection permanente du Museum of Modern Art à New York.

Aujourd’hui, le Lounge Chair est toujours en production par les sociétés Vitra et Herman Miller et il vous faudra débourser environ 6000€ pour le voir trôner dans votre salon.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *