Hello ! 🙂

Pour bien commencer ce lundi, voici une petite liste habilement traduite, des 10 paradoxes du designer graphique. L’idée, imaginée par Adrian Shaughnessy présente la façon dont on peut réfléchir sur notre condition, nous, pauvres designers graphiques ;-)

1 – Il n’y a pas de mauvais client, il n’y a que des mauvais designers.
D’après lui, il n’y a pas de mauvais client et on finit par avoir le client que l’on mérite.

2 – Le meilleur moyen de s’améliorer en tant que designer graphique est de devenir client du design graphique.

3 – Si l’on veut éduquer les clients au design graphique, il faut d’abord s’éduquer soi-même a propos des clients. Il faut donc connaître parfaitement son interlocuteur avant de vouloir lui apporter des solutions.

4 – Si l’on veut s’enrichir avec le design graphique, il faut se concentrer sur le travail. Pas sur l’argent.

5 – Pour un designer, le talent du verbe est aussi important que le talent visuel.

6 –Les idées n’échouent généralement pas parce qu’elles sont mauvaises, mais parce qu’elles sont mal présentées.
L’habileté de présenter une idée est toute aussi importante que l’idée elle-même.

7 – Le professionnel du design n’a pas le monopole du savoir.
Même si l’on ne dit pas au médecin ce qu’il doit faire, il est important de questionner et discuter l’avis de l’expert.

8 – Il est faux de croire que tous les bonnes demandes vont à d’autres designers. Tous les projets commencent de la même manière, c’est la réponse du designer qui décide de la qualité et du succès d’un projet.

9 – Ce n’est pas en étant dur, dominant et despote qu’on dirige un studio de création. Les meilleurs leaders savent diriger de l’arrière, et se mettre en retrait pour laisser d’autres briller.

10 – Si vous ne croyez en rien, ne vous étonnez pas que personne ne croit en vous. Le seul moyen de faire un travail qui a du sens est de se battre pour ses convictions – éthique, standards professionnels, préférences esthétiques, etc…

11 – Quand un client dit qu’il y a une “liberté totale de création”, n’en croyez pas un mot : ce ne sera jamais le cas.

Voilà, je pense qu’avec ça, c’est déjà un bon début pour ouvrir les yeux sur le métier et avoir un aperçu intéressant des questions essentielles du design graphique ;-)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *