Bonsoir ! Ce soir, c’est Ipsos qui nous pose cette question : “Sommes-nous en train de perdre la mémoire ? “

En tout cas, les produits et les services censés stimuler l’activité cérébrale se multiplient. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 5 millions d’unités du programme d’entraînement cérébral du Docteur Kawashima, ont été vendues en Europe par Nintendo en 2007, dont un million en Grande-Bretagne. Dans ce pays, seul FIFA 2008 a réussi à battre le Docteur Kawashima ! Après le foot, le cerveau… Comme quoi, on en est pas si loin ;-)

Que se passe t-il ? Vieillissement accéléré de nos sociétés ?

Pour y voir plus clair, Global Life Stages, l’étude sur les modes de vie et de consommation dans le monde que vient de mener Ipsos Marketing, tente de répondre aux questions suivantes : Combien de gens sont concernés ? S’agit-il seulement d’un phénomène « senior » ?

Premier enseignement : la proportion de gens concernés par ces problèmes, sans être majoritaire, n’est pas négligeable. En effet, 32% des personnes interrogées avouent avoir « du mal à se concentrer longtemps sur la même activité ». Le Japon et la Grande Bretagne arrivent en tête (avec respectivement 36% et 35%). La France et l’Allemagne recueillent les scores les plus faibles (23% et 22%). Il n’y a pas de différences significatives selon le sexe : hommes et femmes sont également concernés par le manque de concentration. En revanche, l’analyse par classes d’âge révèle une tendance intéressante : c’est la jeune génération qui est particulièrement touchée. Ainsi 47% des lycéens et 41% des étudiants reconnaissent avoir des problèmes de concentration ! Après 30 ans, le chiffre passe à 30% et après 60 ans, il tombe à 28%. Cette donnée contredit l’hypothèse selon laquelle ces marchés seraient avant tout des marchés seniors. C’est presque l’inverse qui est vrai !

Si l’on se projette dans l’avenir et que l’on analyse les craintes sur ces sujets, on notera que la même proportion, 28%, a peur de ces problèmes de concentration et de perte de mémoire. Les femmes sont plus inquiètes que les hommes (30% vs. 25%), notamment les 20-24 ans mais aussi les 60-64 ans. Ces chiffres peuvent paraître modestes en valeur absolue. Ils ne le sont pas en vérité. Sur une liste de 26 maladies ou problèmes de santé, les problèmes de concentration et de mémoire se situent en seconde position au Japon (derrière le cancer) et en troisième aux Etats-Unis (derrière le cancer et la maladie d’Alzheimer). Dans les pays européens, ils atteignent la 5ème place en Grande Bretagne, en Allemagne et en Italie. Autant dire qu’ils font partie des préoccupations de santé majeures aujourd’hui.

Et vous, déportez-vous votre mémoire sur le net, de là à  retenir de moins en moins de choses ? Personnellement, je me sers à fond de ma “mémoire virtuelle” sur le net pour toutes les choses qui n’ont pas besoin de rester dans ma tête… pour le reste, la philo, les pensées et les apprentissages techniques, j’essaye de les retenir au maximum 🙂




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *