Ce matin, Jérôme m’a envoyé le travail du collectif d’artistes berlinois Raubdruckerin. On pourrait traduire Raubdruckerin par « impression pirate » et cela serait plutôt juste puisque ce collectif utilise la ville comme support graphique à leurs impressions. Vous allez le voir, leur idée est simple, brillante et plutôt élégante puisqu’elle consiste à repérer les jolies plaques d’égout, les jolies indications au sol ou encore toutes les plaques en métal afin de les transformer en support d’imprimerie.

Une fois repérée, il faut nettoyer puis encrer la plaque et enfin apposer le t-shirt ou le sac par dessus avec un système de cadre pour prendre l’empreinte de la ville.

Le travail de Raubdruckerin


Le résultat est vraiment beau, unique et au travers de ces empreintes, on retrouve l’esprit des villes comme Amsterdam, Athènes, Paris, Lisbonne ou encore Berlin. Ce que j’apprécie aussi chez Raubdruckerin, c’est que ce sont des immigrés qui cherchent les facettes du design dans les villes qui ne sont par au départ leurs villes de naissance et qui partagent ces facettes auprès des citoyens.

À noter également que le groupe est vraiment attentif à la source de tous ses matériaux et veille à choisir les bons fabricants pour chaque encre certifiée compatible avec le coton organique et écologique. Bref, si vous voulez suivre leur activité, ils sont sur Instagram mais aussi possèdent une chouette boutique en ligne !




Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *