Hello 🙂

Je découvre aujourd’hui même un blog assez inattendu à base de crocodiles, de femmes et de harcèlement. Dessiné par Thomas Mathieu, ce blog retrace des histoires de harcèlement de rue que lui envoient des femmes. Les hommes y apparaissent sous les traits de crocodiles. La femme est dessinée en gris. Elle ne dit pas un mot. Seul le crocodile vert fluo qui lui fait face prend la parole ou agit.

Des situations déjà vues, déjà entendues, des situations qui font froid dans le dos également… je vous laisse découvrir ceci…

Quelques extraits

crocodile

Quelques explications de l’auteur

« Il y a quelques années, j’avais sorti une bande dessinée sur le thème de la drague, vue par les mecs, explique Thomas Mathieu. Cela parlait déjà de machisme mais aussi de misère sexuelle, des sites de rencontre, des ‘sexfriends’ et tout ce que nous avions vécu mes copains et moi. Après ça, faire le point de vue inverse, avec les femmes, semblait logique. Ce n’est qu’après avoir vu le documentaire sur le harcèlement de rue de Sofie Peeters que j’ai sauté le pas. »

« L’objectif, c’est de m’identifier aux témoignages que je reçois, et d’essayer que le lecteur puisse en faire l’expérience », poursuit-il. « Il m’est difficile de comprendre le harcèlement ou le machisme ordinaire, car je ne l’ai pas vécu et je n’en souffre pas. Là, je peux m’interroger pour savoir si tel comportement relève du machisme, de la maladresse ou de l’inacceptable. »

Tous les personnages masculins de ses histoires, pacifiques ou agressifs, sont représentés comme des crocodiles. Mais Thomas Mathieu l’assure : « Tous les hommes ne sont pas des prédateurs ». « J’aurais pu dessiner des hommes en hommes et dire que les autres sont des cas isolés. Mais je ne crois pas en une frontière nette entre le mec bien et le crocodile macho ou agresseur. Ce n’est pas mon rôle de juger où se situent les niveaux de gris, je laisse cette liberté-là au lecteur. » [source]

Un plongeon graphique et bien réel et qui questionne le respect, l’altérité, l’humain.

source




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *