workxl

À quoi ça sert ?

work4

Je me souviens lorsque j’étais étudiant à l’école des Arts Décoratifs de Paris, je posais une question qui vexait toujours un peu mes camarades à propos de certains de leurs projets. Cette question était : « À quoi ça sert ? ». Vexant, puisque cela remettait en cause l’effet whahou, l’esthétique, la beauté. Et pourtant « à quoi ça sert ? » est à mes yeux, une question perpétuelle dans beaucoup de choses et que j’estime fondamentale dans le design.

Design vs art ? Fonction vs forme ?

work5

Certains pensent même que c’est ce qui nous différencie, nous designers, des artistes souvent considérés – à tort (!) – comme producteurs de signes gratuits, et de sens qui n’ont d’autres sujets que l’artiste lui-même. Et pourtant ça n’est absolument pas ça. Je vois très souvent des projets artistiques qui questionnent l’humain, qui s’adressent au sujet d’un utilisateur bien plus que certains projets de design qui tournent surtout autour de la forme sans adresser le fond. Des projets jolis, à la mode, sympa, trendy.

Design = fonction ?

work1

Mais attention, à cette question du « à quoi ça sert ? » les réponses sont multiples. Le design peut produire des choses qui simplifient la vie, qui la rendent plus efficace, plus rapide… mais le design peut aussi produire des formes, des expériences qui rendent les choses plus poétiques, plus agréables, plus belles aussi parfois. La réponse n’est donc pas binaire, elle est riche de sens et c’est, j’en suis persuadé, dans cette richesse que le designer doit puiser son savoir-faire.

Mériter d’exister ?

child

Au fil de mon mon cursus artistique, j’ai appris le dessin, la peinture, la gravure, la photo, la typo, la couleur, la forme, les arts graphiques au sens large (les concepts aussi évidemment) mais cela ne m’a jamais tenté de me dire que c’était suffisant pour créer, pire, pour « faire du design ». De plus, ayant fait l’école des Arts « Décoratifs » de Paris j’ai toujours gardé en tête le fait que jamais je ne me contenterais de faire du joli, de la décoration, de la petite touche qui rend joli, même si c’était parfois tentant. Cette décision, je l’ai prise, pas tant parce que le joli n’est pas noble à mes yeux mais plutôt parce que ce métier de designer est pour moi (encore une fois, c’est un point de vue personnel) un métier qui n’est pas forcément des plus utiles en apparence (en société, essayez de comparer les métiers de médecin, de militaire, d’instituteur, etc. avec le métier de designer :D)… et qu’il fallait donc que je mérite d’exister.

Agir avec sens !

dad

Ainsi, je me suis mis en tête depuis longtemps que, pour avoir ma place, pour mériter un peu d’exister, de gagner ma vie, j’allais travailler sur des projets utiles aux autres, dont je peux trouver un sens et dans lesquels j’ai des convictions personnelles. C’est aussi pour ça que j’ai créé Design & Human, que je ne travaille aujourd’hui, que dans le but que les choses bougent sur des sujets que j’estime porteurs de sens. L’écologie, la cause animale, le respect humain, la santé, la culture, le partage, l’open source, la connaissance, la résistance citoyenne, etc. Les sujets sont nombreux, aucun d’entre eux n’est facile et pourtant je suis tellement heureux d’œuvrer pour.

Une chance ? Un choix.

char

Parfois, on considère que de travailler pour ses convictions est une chance, qu’il faut de l’argent, qu’il faut être dans un certain milieu… je dirais – dans une certaine mesure – que si ce choix se présente, il faut y aller, il faut franchir le pas, sinon personne ne le fera pour vous.

Si ça vous tente, vous pouvez vous demander naïvement et sincèrement : pourquoi je me lève, pourquoi je travaille, pourquoi parfois je me fais violence pour aller jusqu’au bout, me dépasser, au fond, pour qui je travaille, est-ce que mes actions vont dans le sens du monde dont je rêve?

Vos réponses seront peut-être, pour vous, une autre façon de voir votre métier… Allez savoir ;-)

[edit : pour ceux qui me demandent, comme l’article est un peu personnel, ce ne sont que des photos que j’ai prise ;-)]




3 commentaires

  1. Bonjour,

    Je voulais vous associer d’une manière ou d’une autre à mes projets c’est pour que j’étais contente de repassée par votre site aujourd’hui. Je suis déçue. Voyez-vous je fais partie des personnes qui ont choisi de vivre leur vie dans l’authenticité, par mon attitude je reçois une confiance totale des personnes qui font appel à moi, que je mérite et dont je suis fière. Je pense que le monde changera parce que la confiance régnera entre les individus plutôt que la crainte et la suspicion. Vous avez écrit  » je ne travaille aujourd’hui, que dans le but que les choses bougent sur des sujets que j’estime porteurs de sens. L’écologie, la cause animale, le respect humain, la santé, la culture, le partage, l’open source, la connaissance, la résistance citoyenne, etc.  »
    Et qu’est ce que je vois ? Vous avez fait le design de Dassault Aviation. Porteur de morts, porteurs de la peur de l’autre, porteurs de l’idée que l’on peut faire du commerce avec la mort. La théorie est facile, les beaux discours aussi. Ce qui change le monde c’est les actions en accords avec les paroles. Mon outil c’est la parole orale ou écrite. Comme je vous l’ai dis les personnes qui font appel à moi me font confiance parce qu’elles savent que ma parole est, de moment en moment, TOUJOURS en accord avec mes actes. Elles connaissent le changement qui de la parole d’hier ma parole d’aujourd’hui peut changer, elles continuent à m’accorder leur confiance parce qu’elles savent que, de moment en moment, je ferais toujours le choix le plus élevé de respect. Je ne vous en veux pas. Le chemin de l’intégrité n’est pas facile. Les actes ne sont pas toujours en accord avec les paroles mais je préfère les paroles comme celles que avez et les efforts que vous faites pour les honorer que celles…… de Dassault Aviation. Coeurdialement.

  2. @A: J’attendais votre message avec plaisir ! En effet, avez vous connaissance du projet que j’ai réalisé avec cette entreprise ? Peut-être pas. Lorsque j’ai été approché par leur équipe, j’ai d’abord refusé puis j’ai ensuite regardé les choses plus en détails : il s’agissait de réaliser un travail pour instaurer de bonnes pratiques écologiques au sein de l’entreprise! Beau dilemme donc. Je me suis dit que de travailler pour des entreprises déjà acquises à une cause pouvait sembler facile. Mais que de travailler pour des entreprises qui n’ont pas forcément la même vision du monde que moi, afin de les faire se diriger dans un sens que je juge utile, voilà un tout autre défi. Bref, j’ai accepté, en faisant attention, tout en connaissance de cause, évidemment. Au final, je pense qu’il faut savoir regarder dans les yeux les gens qui ne pensent pas comme soi, qu’il faut essayer tant bien que mal de faire de son mieux pour diriger les choses dans le « bon sens ». Celui qui nous semble juste.

    Merci en tous les cas d’avoir écrit ce commentaire 🙂

  3. @Geoffrey Dorne:
    Je suis contente de lire votre réponse. Pour ce qui me concerne j’ai aussi été aménée à réfléchir, par avance, à une telle situation qui se présenterait à moi. En fait je m’attends à ce que des entreprises comme Dassault fassent appel à mon service ! Cela prouvera que moi et d’autres, vous aussi donc, nous avons bien fait notre travail de changement de paradigme. Cela voudra dire que la conscience des individus s’est élevée suffisamment pour abandonner ses craintes de l’autre et de l’avenir, pour vouloir créer de la Paix et de l’Abondance pour chacun et pour tous. Donc oui il faudra des gens comme moi pour la…. reconversion des entreprises et du personnel qui travaillent dans ou pour le secteur militaire ! Ce qui fait pas mal de monde ! Autrement dit je suis en train de vous dire que nous avons beaucoup de travail qui nous attend 🙂 Voulez-vous connaître une idée de reconversion des militaires ?…. L’écologie justement ! Cette idée ne vient pas de moi mais d’un Général Américain qui a dit que les militaires avec toutes leurs infrastructures étaient les mieux placés pour prendre le poul de la planète et en prendre soin ! En plus de ce que je fais moi-même, depuis que j’ai lu l’idée de ce Général (malheureusement j’ai oublié son nom et le titre de son livre), c’était il y a plusieurs années, je dors tranquille. Je vais encore mieux dormir aussi maintenant que j’ai partagé avec vous. Je suis contente 🙂 Belle journée à vous. ☼


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *