Puisqu’à mes yeux il n’y a pas de design sans prise de conscience écologique, je souhaitais aujourd’hui vous partager ce très récent documentaire réalisé par National Géographic. Intitulé « Before the flood » (avant l’inondation), ce documentaire offre une vision large et passionnante au travers des yeux et des questions de Léonardo DiCaprio (très engagé pour la cause environnementale) et au travers de la réalisation pertinente de Fisher Stevens, (un acteur, producteur, et scénariste américain).

leo

Présentation

« Messager de la Paix pour les Nations Unies sur la question des changements climatiques, Leonardo DiCaprio a choisi National Geographic pour son nouveau projet documentaire. Le documentaire vise à avertir les citoyens et à les inviter à voter pour des dirigeants qui font du climat une priorité, tout en proposant des solutions réalisables et pratiques pour sauver la planète. Leonardo DiCaprio questionne des individus de toutes les couches de la société, dans des pays émergents et développés, offrant des points de vue uniques, passionnés et pragmatiques sur ce qui doit être fait aujourd’hui et dans le futur, afin de devenir des nations respectueuses de l’environnement. Parmi ces personnalités, on retrouve le président des États-Unis Barack Obama, l’ancien président des États-Unis Bill Clinton, le secrétaire d’Etat américain John Kerry, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon et le Pape François, ainsi que les meilleurs chercheurs de la NASA, des militants pour la conservation des forêts, des scientifiques de renom, des leaders communautaires ainsi que de fervents activistes déterminés à sauver la planète. »

Léonardo DiCaprio & Elon Musk

tesla

Before the flood, documentaire intégral

Notons également que ce film est produit par Leonardo DiCaprio, Brett Ratner, James Packer et Martin Scorsese. Bref, c’est pour moi une façon d’éclairer, d’alerter, d’informer et pourquoi pas, de commencer à agir à sa petite échelle, à sa façon, en arrêtant de manger de la viande par exemple, en consommant moins, plus raisonné, plus raisonnable, en respectant avant tout l’environnement comme une vie à part entière et non comme une forme inerte que l’on néglige de part son travail, sa façon de vivre… ses actions.

Pour ma part, j’essaye depuis des années de faire ma petite part des choses même si je suis loin d’être parfait. Malgré tout, cette prise de conscience est là et soulève de plus en plus de questions qu’elle n’apporte de réponses.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *