Hello !

On commence ce matin avec un documentaire intitulé « Why Beauty Matters ». Réalisé par la BBC, ce documentaire retrace d’un trait, l’histoire du beau et sa vision contemporaine.

Au travers de ce documentaire, le célèbre philosophe Roger Scruton explore le concept de la beauté en demandant ce qui rend un objet – soit dans l’art, dans la nature ou la forme humaine – beau. Comment pouvons-nous comparer différents jugements sur la beauté quand il est évident que nos goûts varient énormément ? Y a-t-il un jugement possible sur la beauté?

home

Why Beauty Matters

J’espère que cette introduction à la philosophie de la beauté vous offrira des conclusions riches et intéressantes même si certains points sont controversés. Mais, comme Scruton nous le montre, l’important est de trouver des sentiments et du sens dans le beau… que ce soit des objets, des expériences, des formes naturelles, etc.

Ou alors, la beauté, ça n’existe pas vraiment et ça n’est qu’une simple projection de soi sur le monde ?




4 commentaires

  1. L’art n’a jamais eu pour principal objectif d’être beau, mais de questionner les motifs du quotidien.

    Je pense qu’ils sont à côté de la plaque quand ils mélangent l’art et le beau.

  2. Merci pour avoir relayé ce programme.
    J’aurais tant et tant à partager… que j’ai finalement choisi de partager avec vous que les titres de 2 films qui pourraient intéressés les amoureux de l’Art…

    Le film de Bansky « Faites le Mur ! » (un documentaire) absolument jubilatoire….
    Le film « 4 minutes » (à considérer au regard de « Whilplash »…)

    Et ma surprise à l’écoute des toutes dernières phrases de ce documentaire… à mes yeux c’est comme si elles anéantissaient tout le propos de l’auteur ou finalement sans qu’il s’en rende compte qu’elles expliquaient pourquoi toute cette laideur sous couvert « d’art »…

    Il dit ceci :
    « Pourquoi donner la priorité à la religion ? Pourquoi ne pas dire que la religion est un substitut (qui prend la place) à la beauté ? »
    Ce qui reviendrait à dire que ne trouvant plus la Beauté les gens l’ont remplacé par la religion ?…
    Je pense que c’est l’inverse : ne trouvant plus de sens dans la « religion » ou « la religion » ne correspondant plus aux aspirations des gens « pour trouver la paix et la consolation » ils l’ont remplacé par une aspiration plus accessibe « la beauté »..
    Si je n’ai pas fait d’erreur de traduction alors on comprend que si les choses sont devenues laides c’est de la perte du religieux. La société de consommation s’explique alors avec son sens de la beauté dévoyée pour vendre et vendre (moquerie du milieu de l’art) et ce que dans le documentaire l’auteur appelle « appétit »….

    Je crois moi que dans tout cela il y a du bon.
    L’auteur reste très classique dans son approche. On dira qu’il veut défendre son point de vue…

    Il ne parle pas d’un Kandinsky… par exemple.
    C’est un Artiste avec un grand A dont l’Art m’a soutenue et inspirée et réconfortée et encouragée sur mon chemin résonne en moi avec le mot Liberté.

    Et voilà comment de la religion, moralisatrice, dogmatique, emprisonnante tout en contenant une dimension transcendantale s’épure de ses carcans pour amener à la Spiritualité.

    A cette Liberté qui s’affranchit des codes de l’apparence, la dépasser et donner à voir, ressentir, percevoir une autre Beauté.

    Oui, 1 million de fois oui à la valeur transcendantale qu’est la Beauté qui alors contient en elle-même toutes les autres valeurs humaines les plus élevées : de Liberté mais aussi d’Union, de Paix, d’Harmonie, une harmonie qui ne n’est plus de proportions rigides mais qui s’étend au-delà…

    L’art avec un petit ou un grand A est sorti des châteaux, des palais et des églises, il est descendu dans la rue avec ses excès.
    Que celui qui dispose de 2millions de dollars pour acheter un lit défait… le fasse !
    C’est le jeu et l’ironie de l’art… Cela ne change rien au fait que l’Art est accessible au plus grand nombre et par ce fait à la Spiritualité (et non plus la religion) aussi.

    Tout est bien.

    Les philosophes s’approchent de la religiosité/spiritualité sans y entrer…. parce que s’ils y entraient alors ils ne pourraient plus se définir comme philosophes…
    Ils restent philosophes et se consolent des vicissitudes humaines dans la Beauté où qu’ils la trouvent…

    Ceux qui franchissent le pas ne se posent plus la question de la Beauté ils l’ont dépassé… pour trouver la Joie.

    (C’est long… tanpis c’est écrit… alors pourquoi ne pas le partager ? N’est ce pas le sens du sujet de ce documentaire : partager sa vision intérieure ?…)

  3. Très beau sujet…à l’infini.
    La beauté est partout, elle est la vie…
    Il faudrait plus d’un blog pour en débattre et échanger nos morceaux de beauté… en voici deux que j’apprécie parmi de nombreux autres. 🙂

    « Do you want to see the most beautiful thing I ever filmed? It was one of those days when it’s a minute away from snowing. And there’s this electricity in the air, you can almost hear it, right? And this bag was just… dancing with me … like a little kid begging me to play with it. For fifteen minutes. That’s the day I realized that there was this entire life behind things, and this incredibly benevolent force that wanted me to know there was no reason to be afraid. Ever. Video is a poor excuse, I know. But it helps me remember … I need to remember…
    Sometimes there’s so much beauty in the world … I feel like I can’t take it… and my heart is just going to cave in. »
    American Beauty – Thomas Newman

    « le langage peut bien célébrer la beauté, mais n’est pas capable de l’exprimer.(…) ainsi c’est par elle que l’on s’achemine au sensible ; c’est par elle que l’artiste s’engage dans les chemins de l’esprit. (…) elle est la seule forme de l’immatériel que nous puissions percevoir par les sens et que nos sens puissent supporter. »
    « Mort à Venise » – Thomas Mann


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *