Hello 🙂

Ce matin voici le travail animé de l’illustrateur argentin Santiago Grasso. Ce jeune monsieur a créé un sombre et touchant court métrage d’animation intitulé « El Empleo » (l’emploi). La vision qu’il offre au travers de cette animation cherche à donner un tout nouveau sens à la notion de travail dans un monde où les êtres humains sont simplement des objets. Grasso illustre crûment et  attentivement ce monde d’hommes qui « travaillent ».

Pour information, le film a remporté 75 prix internationaux… énorme donc ! 🙂

Merci Tania




4 commentaires

  1. C’était prévisible, encore une vision du travail totalement stéréotypé: le travail aliénant, le travail esclavage etc. ça participe encore et encore du « mépris aristocratique » du travail.

    Connaissant de nombreuses personnes « privées d’emploi », j’ai vite compris que leur détresse et leur souffrance n’est pas uniquement « financière », que ces personnes souffre de l’exclusion, de la solitude, du mépris des autres, ils manquent d’échanges vivants, ils ne s’épanouissent pas, or cette vie collective, ce sentiment d’avoir un rôle et une valeur ils le trouvent essentiellement à travers leur emploi et je le comprends.

    Ce traditionnel « mépris aristocratique du travail » compose avec son parfait miroir symétrique: le « spectacle », avec ses artistes de pacotilles et ses effusions sentimentales pathétiques, les deux faces d’une même et unique vision du monde, la vision d’un monde chimérique: aristocratique et esthétisant, hyperficiel et théâtral, le monde des apparences vaporeuses d’un capitalisme hédoniste finissant.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *