Bonjour !

On attaque fort ce matin avec une réflexion signée Yann Le Guennec concernant la réalité augmentée. En effet, il décrit la réalité augmentée comme la une opération de transformation des choses d’un état vers un autre, du virtuel vers l’actuel, du modèle vers son instanciation dans une représentation, dans une simulation, tout à fait réelle en tant que telle, et même plus réelle que le réel lui-même, hyperréelle.

Un extrait :

La réalité augmentée (RA) vise à ajouter des éléments virtuels au monde qui nous entoure, en offrant à l’utilisateur la possibilité d’être immergé dans cet environnement mixte.  (source).

Cette définition soulève en premier lieu la question de la définition du virtuel par rapport au monde qui nous entoure. Elle présuppose que le virtuel en est à priori dissocié, à l’extérieur, afin de permettre son ajout. Si cette définition permet une représentation intellectuelle assez claire d’un point de vue pratique et technique; il est plus facile de chercher des combinaisons entre choses dissociées que dans une même chose; elle n’en soulève pas moins des questionnements quant à la représentation du monde qui préside cette construction. Qu’est-ce que le monde si on considère qu’il y a des choses en dehors de ce monde? Et si ces choses sont en dehors du monde à priori, ce qui permet leur intégration à postériori, comment sont-elles seulement concevables? [Lire la suite]

Bref, la réflexion concernant la réalité augmentée est assez rare, c’est pour ça que je souligne cet article. Mais bon, il y a encore beaucoup à faire ! 🙂

> Lire la totalité de l’artiche de Yann




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *