[« Dans le carnet de… » est une série d’articles qui vise à explorer les carnets de créatifs, d’artistes, de designers, de bricoleurs, etc. Cette série est une façon de remonter le fil d’une pensée singulière, d’avoir un aperçu vraiment personnel d’une activité créative mais aussi de revenir aux sources de très beaux projets]

Dans le carnet de Babozor !

Olivier Chambon, plus connu sous le nom de Babozor, est une personne généreuse et très débrouillarde dans l’art de fabriquer des choses. Ces deux talents se trouvent réunis sur son blog « La grotte du barbu » et son incontournable chaîne Youtube, que je vous invite bien évidemment à aller voir. Lorsque j’ai écrit à Babozor pour lui demander de participer à cette série d’articles, il n’a pas hésité et a même pris soin de mettre en contexte ses carnets (coucou tout le bazar sur son bureau ;-)) ou encore de flouter les choses privées. Bref, plongeon immédiat dans l’univers de ce barbu créatif.

carnet de babozor

Hello Babozor ! Je découvre que ta passion pour le bricolage ne s’arrête pas aux fraiseuses et aux scies circulaires mais elle s’exprime d’abord au travers de tes carnets de croquis et d’idées. Est-ce un passage obligé pour toi avant de commencer à créer quoique ce soit ? Que te procure le dessin de tes projets ? Plutôt une façon de trouver des idées ou est-ce une façon de ne rien oublier quand tu as quelque chose en tête ?

« Hello et merci à toi de m’inviter via mes carnets magiques… pour remettre un peu en perspective, j’ai des carnets partout tout le temps, dans mon sac à dos évidemment, mais aussi sur mon bureau, dans la salle de bain. Le but est de pouvoir noter des idées, qu’elles soient pseudo géniales ou débiles et d’éviter de les oublier. J’ai des carnets qui datent d’il y a plus de 10 ans que je re-parcout régulièrement pour remettre au goût du jour des idées qui ont peut être mûri et qui peuvent potentiellement avancer. Le carnet n’est pas un passage obligé pour les projets, mais cela me permet de fixer les idées et surtout de ne pas les oublier… et puis les coucher sur le papier permet aussi de développer ces idées, voir si elles sont exploitables ou pas, explorer d’abord sur le carnet avant de potentiellement passer à un autre support ou de se lancer avec du vrai matériel… »

Certains schémas sont vraiment techniques, précis, d’autres abordent même des notions de perspective à deux point de fuite… mais où as-tu appris à dessiner comme ça ?! 

« Ah ah t’es trop sympa… c’est justement le problème, j’ai pas vraiment appris à dessiner, en fait mon père travaillais dans un labo du CNRS comme dessinateur-projeteur, donc j’ai baigné depuis tout petit dans les dessins techniques, les tables à dessin, rotring et autres trucs comme ça, donc pour moi faire un dessin un peu technique avec des notions de coupe ou de pseudo perspective n’est pas un problème… le dessin en lui même vient des milliers d’heures que j’ai passé à dessiner ou tenté de recopier mes bd favorites de rubrique à brac, à Thorgal… j’arrive toujours pas à dessiner mais j’aime bien ça 😀 »

Au fil de tes carnets, on décèle aussi un univers parfois proche avec la bande-dessinée, l’illustration. L’artiste qui est en toi aurait-il parfois envie mettre à profit ce savoir-faire autour de l’image pour se lancer dans un travail de graphiste ? D’affichiste ? Ou est-ce juste un outil pour toi ? 

« Pour moi le dessin c’est avant tout un moyen pratique et économique (en temps) pour essayer de montrer ce que j’aimerais faire… comme un peu tout le monde j’ai eut plusieurs vies professionnelles et j’ai même été illustrateur 3D, bon soyons clair, pas un bon illustrateur 3D et j’ai pu m’apercevoir qu’il me manquait des notions importantes que tu apprends justement normalement dans les écoles… les questions de couleurs, de perspective, de placement, etc. C’est un domaine que j’adore et qui me fascine, mais je suis vraiment trop pas bon pour envisager une carrière là dedans. Me permettre de transmettre mes idées via le dessin est déjà pas mal… mais je désespère pas un jour de pouvoir prendre le temps d’apprendre deux trois trucs et de pouvoirs éventuellement sortir quelques trucs potables, mais c’est plus pour le fun et le processus d’apprentissage que pour une vision « artistique ». »

Les carnets à point et à lignes semblent être tes amis 😉 Pourquoi ce choix ? As-tu une marque préférée ? As-tu déjà customisé / fabriqué tes propres carnets ?

« Outre le côté pratique du carnet, l’objet en lui même est intéressant…aussi bien le format (de poche, presque A5, certains formats bizarres) que le design des pages elles même. J’ai été super classique au début avec des carreaux parceque juste je ne savais pas que d’autres formats existaient. J’adore le principe des lignes blanches sur fond gris, un truc qui s’appelle Whitelines conçu par des suédois mais qui est très dur (voir impossible) à se procurer, ça permet d’avoir des guides pour dessiner avec une présence moins importantes que les vilains carrés noirs. Comme je n’ai pas réussi à m’en procurer d’autres, je me suis rabattu sur des feuilles à points moins intrusif pour moi que les carrés noirs et trouvables plus facilement. Une bonne moitié de mes carnets sont des Moleskine mais c’est plus parcequ’ils sont trouvables facilement à des prix un peu abusés, aujourd’hui tu trouve une qualité identique dans des marques moins connues…on pourrait écrire 25 articles juste sur le choix des carnets mais pour moi ça reste des outils, c’est pour ça que j’ai tendance à les couvrir de stickers pour les désacraliser un peu et leur redonner leur rôle d’outil, qui permettent de noter et creuser mes idées… J’ai tenté de fabriquer mes propres carnets, mais c’est beaucoup de boulot, d’abord trouver le bon papier… ensuite essayer de faire des marques, les assembler, etc… c’est beaucoup plus simple d’en acheter un. j’ai surtout fabriqué mes carnets pour voir et tenter le processus de fabrication (et la reliure qui est un domaine fascinant) et creuser un peu le domaine… si tu dessine sur papier blanc ça peut valoir le coup mais c’est beaucoup de travail… »

         

Sur une double page d’un de tes pages de carnet, j’ai vu plusieurs alphabets dessinés. Aurais-tu une passion à moitié avouée pour la typographie ? As-tu déjà essayé de créer ta propre fonte ? Est-ce que c’est aussi au travers de tes carnets que tu te lances plus facilement dans des domaines qui ne te sont pas forcément familiers ?

« Ah ah monsieur est observateur… oui j’ai une passion non avouée pour la typographie et la caligraphie… la typo me fascine complètement et oui je me suis créé plusieurs fonts via typographer (et j’en ai fait un épisode d’ailleurs…) là aussi c’est plus pour mettre les doigts dans le domaine et voir le processus mais ça a été aussi pour créer une police de caractère dont j’avais besoin. Je trouve le travail typographique particulièrement intéressant, j’y suis très sensible, mais pas vraiment le talent pour faire ça sérieusement. J’ai quelques livres à la maison donc un de Frutiger (celui là) qui est vachement intéressant et si j’avais un peu plus de temps j’adorerais pour creuser ce domaine qui paraît un peu optu mais qui est passionnant. La calligraphie est aussi un truc qui me fascine et où je suis super nul, je passe des heures à regarder des vidéos comme celle là par exemple et je trouve ça super inspirant, me donne envie un jour de prendre des cours… en général mes carnets sont des trucs perso, à part moi et si je le décide de montrer une page à quelqu’un (comme toi ou tes gentils visiteurs) donc aucun sujet tabou, c’est une air de jeu, donc je peux faire ce que je veux… les pages que j’ai pris en photo sont celles où il y a des trucs intéressant, mais 90% de mes carnets sont des trucs ratés, raturés, jamais fini et c’est le but, se donner un bac à sable où on peut laisser son imagination s’exprimer et dans la plupart des cas c’est juste pourri, mais le fait d’essayer et de ne pas se restreindre est super important pour moi. Ces carnets ils sont pour moi, pas pour devenir des oeuvres d’art, donc tenter et foirrer fait partie intégrante du processus…»

J’en profite pour dire un immense merci à Babozor pour avoir répondu à mes questions et s’être prêté au jeu ! Pour le retrouver c’est sur :




8 commentaires

      1. Il faudrait surtout que j’ai des choses à dire (dans la période, c’est un peu le poteau-noir en ce qui concerne ma créativité) mais merci du conseil.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *