C’est LA question du jour : Que faire si vous collectez 64076 55382 polices d’écriture téléchargées sur internet dans des PDF ? Réponse : Remplir un livre avec 342 889 lettres différentes ! Oui c’est évident comme ça… mais un livre sur quoi ? Et bien, sur une édition de Frankenstein pardis ! « Frankenstein, or the modern Prometheus »  est une version moderne de Frankenstein écrite par Mary Shelley. À l’aide de caractères et de glyphes (obtenus de façon plus ou moins légale dans des PDF :D), chaque lettre est utilisée et triée puis remplacée par la même lettre dans une autre typo en fonction de sa fréquence d’utilisation. Les polices les plus communes sont utilisées au début du livre, puis, petit à petit la mutation se fait, le charme opère et le livre prend vie !

Une bien drôle d’histoire pour un bien drôle de livre ! 🙂

source | source




14 commentaires

  1. Sympa comme idée.
    J’imagine même pas le temps qu’il a fallut pour l’enrichissement (au vu des captures, cela n’a pas été géré de manière auto avec des styles GREP)

  2. Je trouve assez étrange la mention « obtenus officiellement dans des PDF »
    C’est tout l’inverse comme justement expliqué sur le site du livre, c’est obtenus de manière complétement illégale. S’il est légal (en fonction de l’EULA du caractère) d’incorporer la fonte dans un PDF, il ne l’est pas d’essayer de récupérer ces glyphes.
    C’est pour le coup un projet de hacking typographique. Le projet se veut cependant sympathique en reversant les profits à une association.

  3. @Tto:
    Oui je sais, ça fait vraiment rabat-joie, mais il me semble que l’on écrira « au temps » au lieu d’ « autant ». (Rapport au musicien qui se décale du tempo.)

    En ce qui concerne le billet, je crois que ce projet est effectivement une belle preuve d’humour, plus qu’un projet qui se veut sérieux. Enfin j’éspère ??? Car proprement illisible, non ?

    Bon Weekend à tous !

  4. J’aime bien le terme ‘hacking typographique ». Ca correspond bien avec le thème du roman, où il est quand même question de récupérer des morceaux de cadavres, tout aussi illégalement !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *