Je ne sais pas si vous avez la chance de voyager loin mais souvent il m’arrive de rêver de partir plusieurs mois voire une année pour voyager dans différents pays du monde. Cependant, cela n’est pas encore possible. Heureusement, FibreTigre a la solution grâce à son projet « The Beautiful Walk« .

walk1 walk0

Cette application web reprend vos parcours enregistrés (sur Runkeeper,Strava…) et les convertit en une course imaginaire autour du monde. Le parcours suit des petits chemins de traverse, de forêts, parfois des départementales, en essayant d’être le plus direct possible tout en vous faisant visiter tous les continents du monde. Il est basé sur l’itinéraire à pied de Google Maps (je vous raconte une anecdote à ce sujet en fin d’article).

Quel sera votre tour du monde ?

En bref, le départ se fait à la porte du jardin des plantes, à Paris, puis va jusqu’à Kuala Lumpur avec pour étapes Istanbul et Samarkande. Ensuite on reprend à Perth pour traverser l’Australie et se retrouver à Sydney. Ensuite on reprend à Lima et on remonte jusqu’à New York. Enfin, on reprend à Cape Town, on traverse toute l’Afrique du sud au nord pour retourner à Paris en passant par Gibraltar. C’est un parcours d’environ 40 000 km relativement rectiligne entre ces étapes. 40 000 km, c’est aussi la distance du « tour du monde » si vous passiez par l’équateur en marchant magiquement sur l’eau !

Le site The Beautiful Walk

walk2 walk3

gd

J’aime l’idée puisqu’elle se base sur une performance imaginaire et pourtant bien réelle. Le principe est également une source d’idées pour moi. Je me dis qu’avec toute l’euphorie du big data et des données qui deviennent – soit disant – « l’or noir de l’âge numérique » (je l’ai entendu en conférence, je trouve le terme tellement ridicule 😀), c’est une belle façon de regarder la question des données autrement.

Et si comme le propose FibreTigre, nous voyagions en ligne avec nos déplacement physiques ? Et si nos quantités de Tweets servaient à écrire des ouvrages de poésies ? Et si nos déplacement à vélo ou à pied nous permettait de dessiner sur une carte ? Et si le nombre de vos matchs sur Tinder servaient à composer une oeuvre picturale ? Rêvons un peu avec nos données !

Une petite anecdote

gif

J’en profite pour vous livrer une petite anecdote au sujet des déplacements numériques. Il y a plusieurs années, je travaillais pour un grand groupe dont le nom est une couleur. Dans cette entreprise, les réunions pour la plupart inutiles, duraient entre deux heures et quatre heures. Moi qui ai l’habitude de faire des points de 30 minutes maximum et de passer à autre chose, j’avais trouvé une façon de tuer le temps. Après avoir répondu à mes mails, avoir écrit mes articles de blog et après avoir terminé tous les niveaux de Angry Birds, je lançais l’application Google Street View sur mon smartphone et je me baladais virtuellement sur les plages de Californie. Au programme ciel bleu, sable fin, soleil et l’horizon au bout de l’océan… J’en ai gardé un souvenir apaisant et enrichissant, notamment pour tenir jusqu’au bout de ces interminables réunions 🙂




2 commentaires

  1. Et le nomadisme digital on y pense? J’avoue être vraiment intéressé par ce mode de vie. Dématérialiser complètement son activité et travailler autour du monde, du Japon au Canada ou sur les plages du vietnam, ça fait rêver =)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *