Hello 🙂

Juste de bon matin, pour vous présenter le tout premier court métrage de Mathieu Kassovitz. Nous sommes en 1990 sur du 16mm noir et blanc.

Kassovitz raconte :

“Premier conseil de mon père avant que je me lance dans ce film : Fait avec tes moyens. Compte tes sous et invente une histoire ensuite.

Les moyens, j’en n’avais pas vraiment, alors j’ai inventé une histoire qui ne nécessite pas de dialogues ni de lumière (sur le même principe que le film de Besson). La camera était une Bolex 16mm avec un ressort qui permettait de filmer 30 secondes d’affilé. Le plus gros du budget est parti dans l’adaptateur pour objectifs d’appareil photos qui coûtait un horrible 700 francs (je m’en souviens encore). La pellicule a été récupérée sur différents tournages, l’équipe très réduite était composée d’amis uniquement.”

Comme souvent, quand on a pas beaucoup de moyens, on fait parfois des choses essentielles et réussies.

> En savoir plus




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *