Cette après-midi, je vous présente un projet typographique très intéressant ! Intitulé « Sacrés Caractères » et présenté sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank, ces films très courts, au ton vif et léger, racontent les histoires des caractères typographiques en choisissant les polices de caractères les plus emblématiques.

go1

Ils nous montrent comment chaque caractère trouve son origine dans les évolutions contemporaines, dans les domaines des techniques d’impression, des arts, de la communication de masse et de la publicité. Ils révèlent les personnalités souvent excentriques et obsessionnelles de leurs créateurs. Sculpteurs, peintres, historiens ou typographes ont consacré des années de leur vie à dessiner des caractères qui, pour certains, leur survivront pendant des siècles. Au travers de ces courts documentaires d’animation, on verra que la typographie n’est pas un sujet ésotérique réservé à de seuls initiés. Elle est au cœur de la culture et de la civilisation. Les questions qu’elle soulève sont d’une richesse insoupçonnée.

caract2

Derrière ce projet se cachent Thomas Sipp, Mariannick Bellot, Bureau 205, Serge Elissalde et la société de production, Les Trois Ours, une belle équipe donc avec une expertise qui questionne l’origine des noms, les formes, les histoires, les passions qui déchaînent certaines de nos typos préférées.

Extraits vidéo de « Sacrés Caractères »

Extraits de l’épisode Gotham

« Tous les jours, dans la rue, au bureau, à la maison, nous sommes en contact avec des milliers de caractères typographiques différents. Leur omniprésence s’est encore renforcée avec la multiplication des écrans qui nous environnent. Nous les lisons, nous les écrivons, nous les envoyons. Times, Futura, Helvetica, Mistral, Bodoni, Garamond, etc. Ces « sacrés caractères » sont des intimes inconnus que nous fréquentons sans même le savoir.

Et pourtant, il n’est qu’à imaginer un monde sans police de caractères pour comprendre leur importance. Sur les panneaux de circulation, les affiches, les vêtements, les enseignes, les journaux, les frontons des édifices publics, déclinées en logos, marques, messages ou slogans, elles nous font signe et nous orientent, nous aident à hiérarchiser les informations, nous identifient à un style ou à une tribu, nous poussent à consommer ou nous mettent en garde.

Comme le savent bien les publicitaires et les départements marketing des grandes marques, les graphistes et les designers, chaque « typo » n’est pas là par hasard, mais répond à une nécessité, une fonction ; elle a son histoire, ses origines, ses « connotations » et donne aux objets et aux choses une « voix » propre, reconnaissable : on n’imagine pas le dernier gadget d’Apple sans sa typo design, le dernier opus de la trilogie du Hobbit sans sa typo « médiévale », le Monde sans sa page de titre en gothiques, et telle célèbre marque de confiture sans sa typo cursive, promesse d’un produit « fait à la main ». »

> Un superbe projet à soutenir donc, directement sur la page KissKissBankBank




2 commentaires

  1. WoW, ça c’est du sacré beau boulot ! En espérant qu’ils réussissent à réunir les fonds, je vais sans doute moi aussi apporter ma contribution à ce projet de crowdfunding artistique !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *