Après midi ensoleillée…ou pas (à la mode cette expression non ?) 

J’en profite pour vous parler du “rapport à l’action” en terme de nouvelles technologies et de génération. C’est Philippe Mallein qui nous raconte son expérience. Il nous parle de la manière dont les jeunes se servent des technologies d’information et de télécommunication.

“on s’aperçoit que l’on vit de plain pied dans l’ubiquité d’activité.
On est capable de faire plusieurs choses en même temps. Et contrairement à ce que l’on m’a appris quand j’étais jeune « on ne fait bien qu’une chose à la fois », eh bien non, ce n’est pas vrai. On peut parfaitement faire plusieurs choses à la fois. À la fois on se concentre sur une tâche, et avec l’usage des technologies on arrive à la faire plus vite et mieux. Tous les ergonomes qui travaillent sur ce sujet le montrent.”

Et en même temps, c’est le phénomène du multitasking qui s’est incroyablement développé, on voit des gens faire plein de choses en même temps avec ces technologies

Et Philippe Mallein continue en nous expliquant : “J’ai vu mon fils se réunir avec ses amis devant un match de foot, aller sur Internet échanger chacun avec leur messagerie, envoyer des messages SMS ou MMS sur leur téléphone mobile, et faire des jeux vidéo en même temps etc. Faire tout ça et en même temps préparer les devoirs pour le lendemain, en allant chercher toutes les informations sur Internet et en échangeant dessus etc. Donc on s’aperçoit que cette ubiquité d’activité se situe au niveau grand public, mais dans notre activité professionnelle tout le monde commence aussi à faire ça.
J’ai vécu un autre phénomène dans ce sens en allant faire une conférence à l’école de management à Grenoble. J’ai vu les étudiants sortir leurs micros ordinateurs et commencer à prendre des notes. Ce qui me paraissait normal et signe d’une attention soutenue. Or en me promenant dans les tables, j’ai constaté qu’une personne préparait un exposé, une autre corrigeait un texte, ou appelait sa copine, ou regardait un film, écoutait de la musique etc. L’attention était plus dispersée que je ne me l’imaginais.”

Bref, je trouve que cette description me marque d’autant plus que je me sens un peu de cette génération, mais pas “trop”. Enormément de gens (jeunes et moins jeunes..) écoutent de la musique en travaillant, j’en fais partie. Mais il m’arrive parfois plus bizzarement de regarder/écouter un film tout en travaillant, de lire un livre (pas un roman mais plus souvent des livres “d’informations” techniques ou autres), de dessiner (en attendant une opération informatique un peu longue), et quand je travaille avec d’autres personnes sur un même projet dans une même pièce(chose qui m’arrive rarement finalement), je peux tout à fait discuter en continu, tout en travaillant.

Et vous alors ? Génération en ligne et ubiquitaire actif ?




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *