Vous vous souvenez peut-être de Kidult, ce « graffeur » qui s’était amusé avec les vitrines de Vuitton ou encore Agnès B. Et bien dans un autre style, mais toujours avec un extincteur, voici « Timewriter 1.0 », un projet par Olivier van Herpt venu tout droit d’Eindhoven. Installé au chaud du Graffiti Research Lab a ainsi inventé une façon de faire du graffiti en utilisant de l’électronique, de la programmation, de la peinture et un extincteur.

Pour l’instant, la lisibilité est encore perfectible mais l’idée est là, le traitement graphique aussi. On pourrait ainsi imaginer un dispositif plus complexe avec différentes couleurs, différentes formes, etc.

Peut-être qu’on en arrivera là un jour ? ;-)

source




3 commentaires

  1. super idée le rendu est super intéressant, je pense que pousser le System plut loin peu être une bonne alternative au pochoirs qui détruire vite fait !

  2. Il y a déjà eu quelques essais, mais pas vraiment similaires :
    Pour un dessin plus complexe sur un mur entier : http://www.youtube.com/watch?v=ZF-C2KQsLL8

    A vélo, pour de la calligraphie chinoise à l’eau :

    (quelqu’un avait fait le même principe avec l’alphabet romain et de la peinture mais introuvable)
    A vélo pour les arcs-en-ciel :

    Le vélo a quand même l’avantage de la praticité pour le transport…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *