Si vous me suivez sur Twitter, Facebook ou sur Instagram, vous avez sûrement dû voir ces dernières semaines que j’étais parti faire un trek dans les montagnes en Arménie. À cavaler dans hauts sommets, en autonomie avec Gayané, autant vous dire que ça a été éprouvant et magnifique à la fois. Des rencontres humaines avant tout (des bergers arméniens, des familles Yézidis qui vivent dans yourtes, des ouvriers qui travaillent sur des chantiers au beau milieu de nulle part…), des rencontres avec la beauté des paysages (je vous passe les descriptifs des montagnes, des lacs, des oiseaux, des plantes…) et aussi des rencontres esthétiques et graphiques en revenant à Yérévan, la capitale de l’Arménie (un peu plus d’un million d’habitants).

C’est cette rencontre graphique dont je voulais vous faire part au travers de quelques photos et de quelques commentaires. Pour les curieux de montagnes, je vous renvoie sur mes albums Flickr dédiés à l’Arménie.

horse

(Un berger à cheval croisé dans la montagne)

L’alphabet arménien

Tout d’abord, il faut savoir que l’Arménie à son propre alphabet, avec trente-huit caractères, des ligatures et ses enluminures également. Dessiné en 405 par Mesrop Machtots, un moine, cet alphabet est une des grandes fiertés des arméniens. Il aura été aussi pour moi un moment de fascination, autant par sa forme et sa richesse que par les variations graphiques dont il fait preuve (les lettres majuscules étant souvent très différentes des lettres minuscules, je ne vous raconte pas la difficulté pour apprendre l’alphabet).

alfa131415162022262714712

Graphisme de pierre

L’Arménie est aussi connue pour sa longue et fabuleuse tradition de graveurs. Sur bois ou sur pierre, les motifs s’expriment, les mots aussi, sous des formes toujours ornementées, composées et intelligemment disposées. On en trouve dans les églises bien évidemment mais également sur certains frontons de bâtiments ou encore sur des plaques commémoratives et autres gravures bien plus contemporaines. Pour aller plus loin que la citation latine qui dit « Verba volant scripta manent » (« les paroles s’envolent, les écrits restent »), la gravure sur pierre semble éternelle. En voici quelques exemples, de toutes les époques.

gra1 gra2 gra3 gra5 gra6 gra7 gra8 gra9 gra10

Le graphisme contemporain

À l’origine, l’Arménie est empreinte d’une culture de la parole, du chant, de la transmission par le verbe. Cependant, la modernisation du pays suite à la sortie de l’Union Soviétique aura eu force de pousser le langage visuel. Les logos sont traduits avec l’alphabet arménien, les enseignes des boutiques comprennent – comme partout – des mots mis en avant, parfois des pictogrammes mais pas tant de choses incroyables. J’ai donc essayé tant bien que mal de glaner des images graphiques, symboles, pochoirs, affiches et autres éléments qui auront su attirer mon attention. En voici quelques-uns.

aff1 aff2 aff3 aff4 aff5 aff6 aff7 aff8

Le Madenataran, une bibliothèque unique

Dans mes découvertes, j’en ai profité pour me rendre au Madenataran, aussi connu sous le nom d’Institut Machtots de recherches sur les manuscrits anciens. Ce lieu est extraordinaire de par la qualité des documents qu’ils présente mais aussi grâce au fait qu’il s’agit d’un ds plus riches dépôts de manuscrits et de documents au monde (ce lieu est inscrit au registre international Mémoire du monde de l’UNESCO). Autant vous dire que c’est un véritable plongeon dans l’écriture, dans les manuscrits, dans les anciens savoir-faire qui se présentent dans ce lieu.

mat1 mat2 mat3 mat4 mat5 mat6 mat7 mat8 mat9 mat11 mat12

Quelques mots pour conclure, ce fut un magnifique voyage, dans la tête comme dans les jambes, les yeux et le cœur et j’invite chacun à découvrir ce pays vraiment méconnu qu’est l’Arménie, que vous aimiez la culture, la nature ou les rencontres humaines, vous serez bien occupés ! 🙂




3 commentaires

  1. J’ai visité à plusieurs reprises ce merveilleux pays. J’espère d’ailleurs aller y vivre et me poser un moment. La nature est à couper le souffle la culture est particulièrement intense et les gens sont très riches …. du coeur! Il faut une âme particuliere pour apprécier ce pays. Merci


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *